Test lecteur : Casque HP Windows Réalité Mixte VR1000-100nn

L’ami Snipconcker  propose un test de casque VR pour changer des tests de machine. Il a pris un peu de temps pour avoir un certain recul sur le casque HP Windows Réalité Mixte VR1000-100nn.

Achat et caractéristiques du casque HP Windows Réalité Mixte VR1000-100nn

Couleur produit
Noir ébène
Caractéristiques d’affichage
Écran
Écran LCD avec une résolution de 1440 x 1440 pixels par œil et un taux de rafraîchissement de 90 Hz
Connectivité et communications
Ports
1 port USB 3.0
Connecteurs vidéo
1 HDMI
Poids
Poids
0,83 kg
Poids du carton/paquet
1,95 kg
Dimensions
Dimensions minimales (L x P x H)
17,61 x 12,79 x 26,38 à 33,89 cm (avant vers l’arrière)
Garantie
Garantie limitée de deux ans comprenant pièces, main d’œuvre et service d’enlèvement et de retour à l’usine

Alors pour l’achat je l’ai trouvé neuf sous scellé via LBC à 160 € (pour être franc, je n’y aurai jamais mis plus cher). Le carton est grand et lourd, le casque et les « manettes » sont dans 2 cartons différents, histoire de bien les protéger.

Installation du casque HP Windows Réalité Mixte VR1000-100nn

La mise en route est on ne peut plus simple : on branche le câble à un détrompeur qui fait sortir une prise USB et une prise HDMI à son pc. Window 10 le reconnait automatiquement et télécharge dans la foulée le bureau virtuel WMR. Pour les « manettes », cela se passe aussi extrêmement simplement : on appuie sur les icônes Windows de chaque manette qui active le Bluetooth et tout est bien reconnu sans soucis.

Une fois cela fait, l’interface demande de calibrer le tout via un pointage d’objet et un tuto très bien fait.
Bémol : ou on est bête ou j’ai oublié un truc, mais l’ergonomie du casque pourrait être largement meilleure ! Les lentilles n’ont pas de bague d’adaptation donc il faut trouver son « point » de vue et cela se termine souvent de manière un peu alambiquée. On a été 4 à essayer et personne n’est arrivé à trouver une position parfaite.
1 mois après : trouver la position la plus agréable est plus aisée, mais par pour autant facile, cependant je peste toujours sur l’ergonomie toute relative du casque.

La VR avec le casque HP Windows Réalité Mixte VR1000-100nn

Concrètement, c’est gadget soyons clair. Cela ne révolutionne pas la manière de jouer, mais c’est super sympa par petites touches. Pour faire le malin devant les amis : On branche le casque et pouf Windows passe en affichage VR avec la possibilité de dupliquer l’écran sur celui du PC (pour pouvoir bien se moquer soit dit en passant)

Ici chaque pièce de la villa correspond à une fonction (salle de cinéma, salle bureau, etc…), on ne peut pas modifier l’architecture de la villa, mais on peut accrocher tout plein de raccourcis aux murs comme on le ferait avec un tableau. De plus on peut également agrémenter la maison avec des chaises, animaux, etc. qu’ils soient en GIF ou non.

Le principal : les jeux (VR ou non) !!!

On lance Steam de manière classique puis on clique sur la petite icône « VR » en haut à droite et on est transporté via le casque dans l’interface SteamVR dont les fonctionnalités sont peu ou prou identiques au bureau VR Windows. On accède à notre liste de jeu très facilement et intuitivement.
BONUS : les jeux non VR sont pris en charge en mode « Cinéma » ce qui signifie que Steam nous affiche un écran énorme comme si on était assis dans un cinéma privatisé (c’est extrêmement marrant de pouvoir jouer à DUKE 3D de cette manière) et tout répond très bien.
MALUS : seul Steam pour l’heure permet ce système ni GOG, Uplay ou Origin ne permet cela. Il existe malgré tout des softs peuvent remédier à cela, mais chez moi ce n’est pas extra et ça à tendance à planter souvent.
Les jeux VR : alors c’est un peu la loterie niveau qualité, mais certains sortent du lot et je les placerai en 3 catégories :
• Les jeux de bagnole : Que ce soit Assetto Corsa, Dirt (rally et 4) ou Project Cars 2 le rendu est réellement impressionnant ! Il ne manque que les secousses dans le siège pour vraiment s’y croire.
• Les jeux VR classiques : On paie le prix fort (parfois plusieurs dizaines d’euros) pour avoir une conversion VR digne de ce nom (SuperHot VR, Serious Sam, Talos Principle…) voire rien dans le cas de Rise of the Tomb Raider. Et là on se rend compte de la qualité du portage ou du jeu en lui-même. Si je n’avais eu à acheter qu’un seul jeu j’aurais pris SuperHot VR, c’est stupéfiant de se voir plonger ou mettre genou à terre pour esquiver les balles voire de les attraper à « main nue ».
• Les jeux VR « foutage de gueule » : Parfois pour quelques euros, parfois pour bien plus, on assiste à une démo technique le plus souvent ratée de ce que peut proposer la VR. Les graphismes nous font revenir à la CPC ou AMSTRAD et la maniabilité est une vraie purge. A éviter donc…

Le constat

Le constat est celui qui s’annonce ou qui a déjà été dit ailleurs. Sans grosse surprise, la VR en est à ses débuts et les softs partent dans tous les sens avec plus ou moins de succès. On va de SuperHot VR à des escroqueries ; j’attends de voir d’autres jeux AAA (Skyrim VR ou Fallout 4 VR) pour voir l’évolution de la prise en charge des casques VR.
Pour la partie hardware on en est au même point, on sent que cela à été mis sur le marché avec une certaine précipitation et il y aura besoin de quelques (gros) ajustements pour que cela soit réellement facile d’accès.
Pour faire clair si vous souhaitez vous faire un simulateur de jeux de courses allez-y les yeux fermés, on s’y croit vraiment. Pour les autres, soit vous êtes fortunés et acceptez de payer Skyrim ou Fallout 60 € pour profiter du mod VR (qui pour moi devrait être gratuit ou à quelques euros) soit vous attendez que tout ce petit monde baisse.

A propos Communaute 1133 Articles
Le meilleur de la communauté de Portables4gamers.