The Cube SDS – Présentation

Publié à 2:23 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – Protocole et résultats
Page 3 – Conclusion

Le paysage des ordinateurs portables est aujourd’hui gigantesque. Si l’on peut se permettre de faire un raccourci sur les périphériques en ne parlant que de ceux qui nous connectent à internet, cela commence par le téléphone, en passant par la tablette, le netbook, l’ultraportable, la tour … j’en passe. On peut dire qu’il y en a pour tous les goûts et créer un produit relève aujourd’hui réellement soit d’une innovation, d’un concept radicalement différent soit d’un gigantesque coup de fouet à ce qui existe, à un tel point qu’effectivement, la donne est changée.

The Cube SDS
Cliquez pour agrandir

Le CUBE de Splitted Desktop Systems (que par commodité, nous appellerons SDS dans les lignes suivantes) suit un peu cette optique, à leur échelle, en l’appliquant au marché desktop. Leur point de vue est le suivant :

– la tour telle que nous la connaissons ne se justifie que pour un gamer à la recherche de très hautes performances ; son encombrement est donc, pour les autres utilisations, plus un handicap qu’autre chose, que ce soit par son volume ou son ergonomie.

– les nuisances sonores d’une tour sont, à l’exception du watercooling, au mieux audibles, au pire désagréables : le choix a donc été fait d’une machine entièrement fanless.

– le PC rentre de plus en plus dans le salon, peut être utilisé branché sur un écran de télévision de taille, de résolution et de qualité bien supérieure à celle des LCD : on pense aux puces de Farrudja, à la gestion des espaces colorimétriques plus riches en réglages. Plutôt donc de chercher à le cacher, SDS a préféré dessiner une machine compacte au design assez passe partout pour prendre sa place à côté d’une console de jeu sans dépareiller.

– le cloud gaming est réellement l’avenir de l’industrie vidéo ludique. Pour nous, ce n’est clairement pas une avancée, si ce n’est vers la casualisation des jeux, mais pour les éditeurs c’est le rêve du contrôle de la chaîne alimentaire de bout en bout : de fait, les machines ne demanderont plus autant de puissance

– enfin, la tour de Gamer, si certes, son but premier est de jouer, voit le plus gros de son utilisation pour de nombreuses autres tâches, comme la bureautique classique, la navigation web … et comme chacun sait, toutes ces tâches requièrent au minimum une plateforme Skulltrail et un Quad-SLi de GTX590.

Quant au public visé, il s’agit de joueurs casual, dont l’intérêt est de profiter ici d’une machine très silencieuse à mettre dans le salon, en aucun cas le Gamer invétéré, qui de plus, s’il est sédentaire, n’achètera pas non plus un portable de jeu, et préfèrera toujours la liberté offerte par les tours pour l’instant.

Mais pour obtenir une machine à la fois performante, compacte et fanless, il fallait chercher les composants là où ils existaient : ils ont donc créé leur machine autour d’une architecture de composants mobiles. Et c’est là que le concept prend tout son intérêt pour nous autres amateurs de P4G.

Un mot encore sur le fanless de ce CUBE : il s’agit d’une solution de refroidissement totalement passive, incomparable avec un radiateur de watercooling bien souvent couplé à un ventilateur. Ici, le seul bruit audible sera, s’il y en a, le grattement d’un disque dur mécanique.

The Cube SDS The Cube SDS
Cliquez pour agrandir

Passons au vif du sujet et découvrons la configuration de la machine que nous avons eu entre les mains :

Dimensions et poids :

• Hauteur : 25 cm
• Largeur : 22,5 cm
• Profondeur : 22,5 cm
• Poids : 4,3 kg

Configuration :

• Carte mère S2360 au format mini ITX
• Processeur double cœurs AMD  Turion II Ultra M640 @ 2,6 GHz
• Mémoire vive 4 Go DDR2 @ 800 MHz
• Carte graphique NVIDIA GeForce GTX 460M
• SSD intel X25V 40 Go
• Module IPMI
• 2 ports Gigabit Ethernet
• 8 ports USB2.0, 2 en façade, 6 à l’arrière
• 1 port HDMI 1.3
• 1 port HD Audio 7.1
• 3 ports SATA-II slot

Contenu du pack :

• The CUBE
• Alimentation
• Windows 7 home premium 64
• Guide d’installation rapide

Dans un proche avenir, l’une des options disponible sera la GeForce GTX 470M. Sachez que la carte mère est équipée d’un IGP AMD Radeon HD 3200, utilisable en l’absence d’un GPU MXM3.0. Il va de soi que dans ce cas, on retombe dans une machine bureautique pure nous intéressant moins, mais qui peut avoir un intérêt dans cette optique. Cette Radeon HD 3200 se révèle toutefois capable de décodage matériel et n’est donc pas si inutile que ça, si l’optique reste une utilisation bureautique + multimédia.

Nous n’avons par contre pas pu avoir un nombre significatif de photos de la machine, nous vous convions donc à aller sur le site de nos confrères de Tom’S Hardware qui ont fait un reportage photo de la machine.

Ce CUBE est donc articulé autour d’une carte mère mini ITX, d’un module créé par SDS qui supporte le GPU en MXM3 et des deux radiateurs en cuivre capables de juguler silencieusement l’enveloppe thermique des composants employés.

Pour terminer, les drivers utilisés sont les 266.58 WHQL de chez NVIDIA.

Attaquons à présent la partie qui nous intéresse tous, les résultats en jeu.

Page 2 – Protocole de tests et résultats