Portables en LAN – Introduction

Publié à 1:07 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Mais avant cela, petit retour sur cet événement.

Cette festivité organisée par l’ESEO et aDn.gaming accueillait en autre 16 équipes Counter Strike Source, 36 équipes Day of Defeat Source (record mondiale ?), un tournoi Trackmania avec 48 joueurs homologués « ESWC.fr Première Séries » ainsi qu’un tournoi Warcraft DOTA avec 16 équipes homologuées « ESWC.fr Première Séries ».

La première chose qui vient à l’esprit pour définir les trois jours passés sur place est le mot qualité et ce n’est pas le président du conseil général présent sur place qui me contredira. En effet l’organisation est un modèle du genre. Entre les navettes privées pour vous transporter de la gare à la salle, la buvette (sans alcool) ouverte 24 heures sur 24, l’accueil, tout transpire l’expérience. Le suivi n’est pas en reste non plus avec des membres d’Actu-Lan qui étaient en permanence sur place afin de relayer en direct l’avancée de la LAN sur internet.

LAN

Concernant les différents tournois maintenant, le niveau des joueurs était impressionnant. Nous ne dirons pas que toute la fine fleure Française était présente mais ce n’en était pas loin.

Ainsi même si pour la plupart des tournois les vainqueurs étaient plus ou moins connus d’avance, chaque match a été disputé avec acharnement. Je mettrais une mention particulière pour certaines équipes qui étaient venues juste pour le fun du fait de la différence de niveau face aux grosses équipes rodées, à l’image des ATN girls du tournoi DODS, qui même si elles n’ont gagnées aucun match se sont néanmoins battues jusqu’au bout.

A coté du jeu ce qui caractérise aussi un évènement de ce type c’est l’ambiance. Et de ce coté là, l’AG n’en manque pas. Entre l’arrivée en limousine façon star du RAP de Knokoss le « chef d’orchestre » de cette LAN et les petits délires de certaines équipes tel la Resistance tous venus en tenue de combat DOD 1,3 pour participer au tournoi DODS, l’AG a et de loin tenue toutes ses promesses. Les temps morts aussi étaient sources de parties acharnées dans le hall sur les spots consoles et oldies. De l’Xbox à la PS en passant même par l’Amiga 500 et l’amstrad CP6128, tout était en libre accès. Certains d’ailleurs n’étaient pas loin de verser une larme en rejouant sur les machines de leur enfance.

amstrad CPC 6128amiga 500

Comme nous vous le disions précédemment, cet évènement était également l’occasion de voir comment les ordinateurs portables plus très portables commençaient à percer dans son domaine de prédilection, à savoir les jeux, en interrogeant quelques joueurs présents à ce sujet.

Il faut tout d’abords dire que le pourcentage de machines portables est très petit pour ne pas dire insignifiant. En effet rares sont les joueurs à avoir misé sur un ordinateur portable afin de se déplacer se ce genre d’évènements. Les quelques représentants équipés d’ordinateurs portables le sont avec des machines pas très performantes et plus de première jeunesse. Mais pourquoi ?

Voici quelques éléments de réponses de la part des intéressés.

Page 2 – Questions / Réponses