OCZ-Arima W840DI – Petit tour du propriétaire

Publié à 7:59 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Connaissant le modèle Area-51 m9750 d’Alienware, pas de grande surprise. Tout y est, pas forcement en grand nombre à l’image des prises USB, mais nous y trouvons tout de même une prise eSATA et une prise HDMI.

OCZ-Arima W840DI
Cliquez pour agrandir

La peinture que reçoit cet OCZ-Arima W840DI est un noir laqué façon « piano ». L’effet est très réussi mais ce genre de peinture fût à la mode il y a de cela un certain temps maintenant et possède l’inconvénient de marquer dès qu’on y pose les doigts. Espérons qu’un chiffon soit fourni dans le bundle.

Contrairement à ce que nous laissaient penser les premiers visuels que nous avions pu trouver sur le net, les clavier n’est pas vraiment rétro éclairé, c’est à dire que l’on ne voit pas les lettres des touches dans le noir. En effet, le clavier est éclairé du dessous mais les touches ne sont pas translucides au niveau du marquage des lettres. Dommage car cela aurait été un petit plus fort sympathique à l’image de ce que propose Alienware sur ces dernières productions (Area-1 m15x et m17x). Ceci dit, il s’agit là d’un sample et ne correspond visiblement pas à la version définitive que vous pourrez vous offrir.


Crédit image : Killer Notebooks

Cela ne l’empêche pas de posséder un clavier très agréable à utiliser avec un pavé numérique complet présent sur la partie droite.

Le touchpad est de toute beauté et s’intègre parfaitement dans le reste du châssis. Son utilisation est également très agréable et nous ne lui reprocherons que le bouton de clique droit et gauche d’un seul tenant. On chipote un peu là…

Touchpad de l'OCZ-Arima W840DI
Cliquez pour agrandir

Situé à la droite de ce touchpad, nous trouvons un lecteur biométrique, option que l’on ne trouve généralement pas sur les ordinateurs portables de cette catégorie et son utilité reste discutable.

Le graveur de DVD se trouve à l’avant de la machine. Situation pour le moins inhabituelle mais ne posant pas de problème d’utilisation. Ce dernier est entouré de 2 enceintes.

Revue de détails des différentes prises présentes sur les côtés.

Faces avant et arrière de l'OCZ Arima W840DI Faces gauche et droite de l'OCZ Arima W840DI
Cliquez pour agrandir

Nous trouvons donc sur le côté droit : la molette de réglage du volume, une prise micro, une prise casque, une prise Firewire IEEE 1394, deux prises USB, une sortie optique et enfin l’orifice Kensington.

Sur le côté gauche nous trouvons : l’emplacement pour une carte d’extension au format Express Card, le lecteur de cartes mémoire 7 en 1, les deux cages des disques durs et l’évacuation de l’air chaud provenant du processeur.

A l’arrière nous trouvons : la prise d’alimentation, le prise d’antenne si toutefois les intégrateurs proposent cette option, l’évacuation d’air chaud provenant des cartes graphiques, une prise eSATA, une prise VGA, une prise HDMI, une prise USB et enfin la prise réseau RJ45. Le seul reproche que nous pourrions faire est la présence de cette antique prise VGA, une prise DVI aurait tout de même été plus dans l’air du temps.


Cliquez pour agrandir

Le dessous de cet OCZ-Arima W840DI offre une très grande trappe d’accès aux différents composants que sont le processeur, les deux cartes graphique et les modules de mémoires. Par contre aucun accès au module WiFi. Le dessous offre également l’accès à la batterie 12 cellules, aux 9 orifices d’aération permettant l’apport en air frais à l’intérieur, et les vis de fixation des deux cages des disques durs. Est également présent un petit caisson de basse.

Comme je vous le disais, pas de changements radicaux par rapport au châssis qu’utilisait Alienware pour son Area-51 m9750.

Passons à présent au protocole de tests que nous avons fait subir à cet OCZ-Arima W840DI.

Page 4 – Protocoles de tests