MSI GX660 – Petit tour du propriétaire

Publié à 8:00 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – Petit tour du propriétaire
Page 3 – Protocole de tests Page 4 – Résultats dans les jeux
Page 5 – Conclusion

Comme nous vous le disions précédemment, il s’agit d’un tout nouveau châssis que MSI nous propose avec ce GX660. Exit le rouge et noir cher à Jeanne Mas et que MSI semblait avoir adopté sur tous les modèles de la gamme Gamer, welcome les tons noirs, gris et surtout l’orange qui prend possession des parties éclairées.

MS GX660 MS GX660
Cliquez pour agrandir

Les courbes sont un peu plus anguleuse que sur les précédents châssis de la firme et cela lui donne tout de suite un air bien plus agressif. Comme je vous le disais, le rouge tire enfin sa révérence et n’est maintenant que présent au niveau des deux haut parleurs situés au dessus du clavier et signés Dynaudio. Nous reparlerons par la suite de leur qualité. Mais revenons à nos moutons et plus particulièrement à ce que ce nouveau châssis offre ne terme de connectique.

MSI GX660 - Côté gauche

Nous vous ferons grâce de l’avant de la machine, rien de particulier à signaler de ce côté là si ce n’est la présence de deux fentes situées à gauche et à droite et par lesquelles sont projetés de la lumière orange. Passons donc directement au côté gauche de ce GX660 où nous trouvons de gauche à droite l’orifice  d’évacuation de l’air chaud (à noter que cet orifice est très imposant), deux prises USB 3.0, le lecteur de cartes mémoire 4 en 1, l’emplacement pour une carte d’extension au format Express Card et une prise USB 2.0. Passons au côté droit.

MSI GX660 - Côté droit

Nous trouvons donc de gauche à droite, les prises audio avec une prise casque SPDIF, une prise micro, une prise entrée et une prise sortie, la seconde prise USB 2.0 et enfin le lecteur optique. Notez sur le côté de l’écran, juste au dessus du lecteur optique et de l’orifice d’évacuation de l’air chaud, la présence de LED qui comme à l’avant seront de couleur orange. Passons à l’arrière.

MSI GX660 - Arrière

Nous trouvons donc de gauche à droite, l’orifice de verrouillage Kensington, la prise d’alimentation électrique, la prise réseau RJ45, l’antique port vidéo VGA, le port e-SATA, le plus récent port vidéo HDMI et enfin un deuxième orifice d’évacuation de l’air chaud. Tout comme pour l’autre orifice d’évacuation, celui-ci est relativement imposant et devrait permettre aux composants d’être refroidis dans de bonnes conditions.

Au dessus des différentes prises, vous pouvez voir un autre bandeau de LED de couleur orange et enfin le nouveau logo MSI qui lui aussi s’illumine lorsque l’on met le GX660 sous tension mais de couleur blanche. Au niveau du bandeau de LED, vous pouvez voir une petite partie au motif nid d’abeille qui essaye de rappeler le motif carbone.

Ouvrons l’écran et partons à la découverte de ce que ce dernier cache.

MSI GX660 - Clavier

Et bien oui, comme d’habitude nous y trouvons le clavier et le dispositif de pointage ! Blague mise à part, nous trouvons donc tout en bas et sous le touchpad les différentes LED d’état avec le voyant de l’indicateur d’activité du Blutooth, du WiFi, le voyant d’état de la batterie, le voyant de mise sous tension et enfin le voyant d’activité du ou des disques durs. Jute au dessus de ces voyants se trouve donc le le dispositif de pointage avec ses deux clics. Cette partie ressemble comme deux gouttes d’eau à une barre en aluminium brossé et je dois avouer que le résultat est pour le moins très agréable à l’œil mais également à utiliser. Un touchpad comme on aimerait en voir plus souvent.

Juste au dessus nous trouvons donc le clavier. Logique. Ce dernier est à la mode « chiclet » et comme tous ces claviers, il s’avère très désagréable à utiliser. En mode « bureau » pour taper du courrier c’est déjà un calvaire, je ne vous parle même pas de son utilisation en jeu, un supplice qui fait qu’on en vient bien souvent à en brancher un autre sur l’un des ports USB de libre. Dommage.

Au dessus de ce clavier, nous trouvons dans la partie centrale différentes touches sensitives qui encadrent le bouton de mise sous tension. Nous trouvons donc de gauche à droite, la touche P1 que vous pourrez programmer pour lancer une application de votre choix, la touche Turbo qui vous permet d’overclocker légèrement le processeur, le touche « Cooler Boost » qui permet de forcer le système de refroidissement et le mettre en vitesse de rotation maximale, la touche « Windows Start Up Hotkey » qui permet de désactiver la touche « Windows » du clavier afin de ne pas se retrouver sur le bureau en plaine partie, le gros bouton de mise sous tension, la touche de mise sous tension du module WiFi, la touche de mise sous tension du module Blutooth, la touche « ECO » qui permet de passer d’un mode à l’autre parmi les 5 disponibles (mode Jeu, mode Cinéma, mode Présentation, mode Bureau et le mode Turbo Batterie) et enfin la touche d’activation ou de désactivation des leds.

Dernier point concernant la présentation de ce GX660, les deux enceintes cerclées de rouges qui entourent le bandeau des touches sensitives. Il sagit donc de deux haut parleurs de chez Dynaudio, marque bien connue dans le monde de l’audio pour ses casques et ses système audiophiles de haute qualité. Parlons-en dès à présent de ces haut parleurs. C’est tout simplement que du bonheur ! C’est ce que j’ai entendu de plus agréable jusqu’à présent sur un ordinateur portable. Il faut dire que cela n’a jamais été le point fort des ordinateurs portables mais là, MSI et Dynaudio marquent un très bon point dans la restitution sonore. Que du bonheur.

Finissons par le dessous de ce GX660 où nous trouvons une grande plaque retenue par 6 vis, dont l’une possède un petit autocollant qui fera sauter la garantie si vous y touchez, et l’emplacement de la batterie.  Au niveau de la trappe, les orifices afin d’amener de l’air frais à l’intérieur de la machine et refroidir de façon optimale les différents composants sont bel et bien présents mais surtout idéalement situés : que ce soit au niveau du CPU ou de la carte graphique ou bien même au niveau des disques durs.

Sous la trappe en question, nous trouvons un accès très simple aux composants, que ce soit à 2 des 3 modules de mémoires, les systèmes de refroidissement du CPU et de la carte graphique et les deux disques durs. Bref, un véritable ordinateur portable d’intégration dans lequel on pourrait choisir les composants que l’on souhaite y intégrer. Un petit mot au sujet du système de refroidissement, ce dernier est donc constitué d’un seul et unique ventilateur radial en charge de refroidir les 3 caloducs provenant de la carte graphique et des 2 caloducs provenant du processeur.

je vous propose quelques clichés de ce GX660, la réalité étant souvent différente des belles images fournies par le constructeur comme c’est le cas pour le repose poignet par exemple qui est bien loin d’être aussi dégagé et propre que sur la photo du dessus.

MSI GX660 - repose poignet MSI GX660 - Les entrailles MSI GX660 - Haut parleur
Cliquez pour agrandir

Voilà, je pense avoir fait le tour, il est temps à présent de vous narrer dans le détail les différents tests que nous allons faire subir à ce MSI GX660.

Page 3 – Protocole de tests