Mondial du gaming 2008 : suite

Publié à 9:42 par - Dans Archives - Pas de réactions.

A part les stands de jeux et les matchs, on pouvait aussi trouver les commerçants Surcouf, LDLC, et Kaspersky, qui présentaient certains produits, et délivraient, comme partout sur l’ESWC, différents goodies… D’ailleurs il était possible de repartir avec au moins un T-shirt, quatre stylos, cinq jeux et des magazines : un moyen de rentabiliser le pass pour certains.

J’ai été agréablement surpris de voir comment le Palais Omnisports ne ressemblait plus à un Palais Omnisports. En effet, nous étions vraiment plongés dans l’ambiance, pièces sombres, néons bleu , écrans géants, joueurs sponsorisés avec t-shirt criblés de toutes les marques imaginables ; bref vous l’aurez compris, le « Nolife » invétéré passant ces journées devant son ordi dans le noir s’adaptera parfaitement aux lieux.

Plus les jours passaient et plus on se rapprochait de la fin des qualifications, et logiquement le niveau devenait de plus en plus soutenu. Ainsi, le dernier jour, les matchs s’apparentaient vraiment plus à du show et de la démonstration qu’à une petite partie de jeu entre potes.

dotadota

Packard bell a profité de l’évènement pour présenter son Ipower, un laptop résolument orienté gamer.

On aura en effet un écran 17″ en WUXGA 1920*1200, une nVIDIA GeForce 8800M GTS, 2 giga de DDR3, ainsi qu’un Quad Core. Au vu du processeur et de la ram, on suppose que la plateforme sera Centrino 2. Packard Bell ne délaisse pas le reste en y ajoutant une batterie 9 cellules ainsi qu’une connectivité complète, notamment un port E-sata. Reste à voir le tarif et la qualité qui nous permettront de juger l’intérêt de la bête. Pour ce qui est de la date de sortie, c’est la fin de l’année qui est visée.

ipc

Conclusion:

Pour conclure, cette visite au mondial du gaming était sympathique, un moment agréable à passer entre amis gamers, avec de magnifiques matchs, des montées d’adrénaline pour les joueurs comme pour les spectateurs, et une ambiance qui plaira aux puristes. Cependant je vous déconseille d’y aller si vous n’avez pas un bon niveau, dans au moins un des jeux présent, car il est tout de suite beaucoup plus difficile d’apprécier à sa juste valeur le show, et ce ne sont pas les stands de jeux qui rentabilisent la visite ! En effet, ces derniers sont plus un moyen de patienter entre deux match qu’un réel divertissement. On apprécie le fait de pouvoir rencontrer des joueurs célèbres, ou tout du moins les voir de loin, et ainsi mettre un visage sur le pseudonyme de ses idoles virtuelles.

J’espère que cette article aura pu en éclairer certains sur la nature de l’événement et les décidera à y faire un tour l’année prochaine. Cet article avait pour but de donner un aperçu de l’ESWC mais cela reste ma vision personnelle des choses, même si j’ai cherché à être le plus objectif possible. Certains ne partageront peut être pas mon avis et cela est normal. Je vous invite à en discuter sur le forum ici .