GX60 – V – Conclusion

Publié à 11:23 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – La plateforme Trinity
Page 3 – Protocole de test Page 4 – Résultats et analyse
Page 5 – Conclusion

Avant tout jugement hâtif, il convient de se remémorer quelques éléments :

  • AMD a sorti une plateforme Trinity pour le milieu/bas de gamme : en effet ces derniers ne peuvent plus lutter contre intel, le CPU parait donc inadapté à une utilisation gaming de prime abord.
  • MSi a voulu sortir une machine au ticket d’entrée peu élevé, avec des composants choisis dans ce seul but : proposer une machine gaming au prix le plus bas.

Partant de ces postulats, vous comprendrez donc que le jugement que l’on apporte au GX60 est bien différent de celui qu’on administrerait à un GT70 en Core i7/GTX680M. Le niveau d’exigence n’est pas le même. Pour autant, la machine est certes limitée sur certains titres mais répond au cahier des charges: elle peut jouer, et ce dans de bonnes conditions générales. Certains pourraient arguer qu’accompagnée d’une HD7870M, MSi aurait encore plus baissé le ticket d’entrée et mis une machine plus homogène sur le marché … mais bon, l’effet HD7970M n’aurait plus été là, et c’est quand même pour ça que le GX60 fait depuis son annonce son petit effet.

Globalement, la machine est « approved » pour nous : elle tient ses promesses et elle nous en donne pour notre argent. Le souci de ce GX60 est que le problème récurrent de la longévité des P4G parait encore plus flagrant avec cette machine : que fera-t-elle vraiment avec des jeux comme GTA 5, Crysis 3, quel est son comportement sous Battlefield 3 sur un multi très lourd ? Autant de questions qui font que nous ne pouvons conseiller cette machine que pour des joueurs avertis et qui connaissent le niveau d’optimisation des jeux qu’ils attendent. D’autant que l’autre problème est que l’A10-4600M est le plus puissant des APU disponibles.

Hors test, nous avons essayé de nombreux jeux : Skyrim passe de façon très fluide, Guild Wars 2 déjà moins, nous avons voulu tester ces 2 jeux car l’un est toujours très joué et l’autre est le hit du moment. Ceci vous montre un peu que pour le prix que vous y mettez, n’attendez pas les perfs d’un M18x …

Concernant l’overclocking, après 2 soirées d’essai, nous avons jeté l’éponge : soit MSi a verrouillé sa plateforme, soit les outils ne prennent pas encore en charge Trinity. Il reste donc un espoir de voir monter encore un peu les perfs du A10-4600M, mais ça reste peu probable.

La Radeon HD7970M quant à elle, donne entière satisfaction: sur-dimensionnée pour ce CPU, elle permet de coiffer régulièrement la Radeon HD6990M et par la même occasion le M17x R3. Les drivers AMD 9.1 sont robustes et stables, il est dommage que le panneau de contrôle soit toujours aussi pitoyable: fort heureusement, des alternatives comme RadeonPro pallient à cette carence.

De notre point de vue, cet A10-4600M serait un excellent APU dans des machines de 13/14 pouces. Le CPU serait suffisant et l’IGP permettrait de jouer sur ces dalles plus petites. Il est décevant de ne le voir qu’en tout et pour tout sur 2 machines vendues en France. Au hasard, un CLEVO W110 équipé d’un tel APU et par la même occasion vendue la moitié du prix dudit CLEVO aurait, de notre point de vue, un succès fou.

La palme revient donc à MSi au final : c’est la seule marque qui innove et se démarque, tentant de faire bouger l’EEG désespérément plat des P4G. Merci MSi de donner encore un coup de pied dans la termitière, en souhaitant que le suivi de la machine permette des évolutions et des améliorations. MSi semble avoir en tout cas beaucoup de bonne volonté concernant sa division gaming mobile, voulant laisser autant que possible la main au joueur pour améliorer sa machine – du moins selon les échanges que nous avons pu avoir avoir avec MSi France – on attend bien entendu que la maison mère l’entende de la même oreille. Quoiqu’il en soit, attendez vous à quelques surprises dans les mois à venir si ce qui nous a été dit venait à être concrétisé.

C’est donc un jugement non basé sur les performances intrinsèques que nous rendons aujourd’hui, mais sur un rapport perfs/prix : jeu dangereux pour nous, habitués à avoir entre les mains des ordinateurs au prix astronomique. Nous avons en tout cas été heureux de tester une solution différente, mais AMD et intel, c’est David contre Goliath … sauf que David n’a même pas de fronde là. Mais qu’on se rassure, ce n’est pas une note d’encouragement que nous donnons: la machine permet de jouer dans d’excellentes conditions la majeure partie du temps.

Mais ces 4 étoiles sont aussi là pour valider le concept: une machine, pour certains types de jeux, ne nécessite pas forcément un Core i7; et espérer que de telles initiatives continuent à voir le jour. Elles sont totalement méritées, mais en comparant ce qui est comparable.

Note: nous remercions MSi de nous avoir fourni une licence Sleeping Dogs. Ce jeu est donc testé pour entrer dans notre protocole de benchmark.