GX60 – IV – Résultats et analyse

Publié à 11:23 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – La plateforme Trinity
Page 3 – Protocole de test Page 4 – Résultats et analyse
Page 5 – Conclusion

Avant toute chose, un petit récap des températures observées : on peut y voir un CPU ne dépassant pas 69°C en charge tandis que le GPU s’est tenu à un assez correct 78°C. Ceci avec l’effroyable ventilation en charge du MSi, mais bon, au moins, les composants sont au frais.

La machine s’est révélée silencieuse en bureautique avec de brusques accès de ventilation assez peu explicables : une MAJ de BIOS corrigera peut-être ce problème, vu qu’aucune charge ne semblait s’y appliquer au même moment.

Sans plus tarder, les résultats.

Nous avons volontairement mis en parallèle le GX60 avec le M17x R3 équipé de la HD6990M et le W370ET testé récemment et disposant de la GTX660M. Ceci permettra non de comparer les solutions mais de vraiment voir où le GX60 pèche.

Comme vous pouvez le constater, la machine se comporte bien, mais lorsqu’on connait les performances brutes de la HD7970M, on se doute d’où vient le problème. Le plus flagrant étant les scores sous X3 et Lost Planet 2 (sans parler du score Cinebench qui est presque choquant); X3 est un jeu très CPU dépendant que nous conservons car il permet vraiment savoir s’il nous reste de l’eau sous la quille. Oui, l’A10-4600M n’est pas à sa place ici, on regrette même qu’AMD n’ait pas prévu un CPU avec un TDP plus élevé (ou la possibilité pour MSi de le dépasser) : seulement 35W pour un CPU + un IGP tel que ceux-là … 45W auraient apporté un peu de souffle supplémentaire. En revanche, dans les jeux peu dépendants du CPU, le GX60 est au top ; le problème, c’est que les jeux sont de plus en plus dépendants du CPU … On peut espérer que les développeurs essaient de mieux compiler leurs jeux pour tirer parti du CMT de l’architecture PileDriver, mais très honnêtement nous en doutons, car primo AMD en CPU n’existe que parce qu’intel en a besoin (du moins c’est franchement l’impression que l’on a), et enfin l’hyper-threading d’intel, justement, n’a jamais franchement été pris en charge dans les jeux.

Nous n’avons pas rencontré de sous-utilisation du GPU, à part sous X3, dans nos benchs : le GPU se charge bien à 100 %, ce qui semble donc indiquer que les problèmes d’Enduro sont résolus. Enfin sous Guild Wars 2 qui n’apparait pas dans nos benchs, le CPU est bien à 100 %, lorsque le GPU oscille entre 60 et 80 % de charge …

Enduro, c’est la bonne nouvelle : c’est fonctionnel et ça se rapproche d’un mode semi-managé : le panneau de contrôle nous demande sur quel GPU lancer le jeu dès qu’il se sent perdu ou si on le lui impose, à l’image d’Optimus. Et nous précisons n’avoir rencontré aucun bug, performance plus que louable étant la mauvaise presse systématique que subissent les drivers AMD. Nous regrettons seulement qu’AMD n’ait pas laissé la main pour avoir un fonctionnement à la Switchable Graphics: IGP sous batterie et DGP sur secteur.

Un mot sur ces drivers en passant : le Vision Engine Control Center (le nom du Catalyst sur plateforme full AMD) des drivers 12.9 ne s’installe pas, il faut donc installer celui des 12.8. A part ce bug (qui n’est arrivé que sur le GX60 pour des raisons inconnues), aucune instabilité liée au multi-GPU hybride n’a été à déplorer. On ne peut que regretter comme toujours cette interface douteuse du panneau de contrôle.

Il est temps de tirer le fin mot de ce GX60.

Page 5 – Conclusion