GX60 – I – Présentation:

Publié à 11:23 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – La plateforme Trinity
Page 3 – Protocole de test Page 4 – Résultats et analyse
Page 5 – Conclusion

Le monde des P4G tourne depuis quelque temps autour d’un concept quasi-unique : intel fabrique des plateformes complètes, et les fabricants se chargent d’y adjoindre un GPU digne de ce nom. De temps en temps, des irréductibles nous sortent un OVNI (Fujitsu Amilo SA3650, MSi GT735 – remember, un Turion X2 et une Mobility HD3850 …), mais sont renvoyés dans leur 22 manu militari …

Souvent, ces solutions ne parviennent même pas en Europe, et on ne peut donc juger sur pièces des capacités de ces machines. On ne sait donc jamais ce que valent les solutions mobiles AMD, et intel continue avec ardeur à être seul sur le marché certes peu concurrentiel, mais à très forte image, des laptops haute performance.

Parallèlement, la situation générale du P4G est assez décevante : la qualité des machines a considérablement baissé (plastiques cheap, surabondance de « jacky touch », suivi déplorable), et ce qui faisait un peu exception dans le domaine, à savoir la possibilité de configuration, est en forte baisse. Pire, l’argument de vente de ces machines à savoir l’évolutivité, est définitivement aux abonnés absents ce qui pousse de nombreux joueurs, dont des membres du staff, à se tourner vers la solution du mini-PC, nettement moins coûteux et très évolutif.

Dans ce paysage morose, seuls CLEVO et Dell avaient réussi à exister, laissant sur le carreau toutes autres solutions et essais (boîtiers GPU externes entre autres), les fabricants plus classiques, tels Asus, Samsung ou autres vendant alors des machines avec des designs plus ou moins réussis et plus ou moins taillés pour l’occasion, mais toujours sous-dimensionnés niveau GPU.

Et puis …

Et puis MSi est arrivé avec des châssis 15 et 17 pouces bien conçus, et créés pour « évoluer » dans le sens du fabricant, à savoir s’adapter aux futures itérations. Aux premières déclinaisons assez classiques équipées de Mobility Radeon HD5870 ou de NVIDIA GTX460M ont succédé des machines de mieux en mieux finies et équipées, pour arriver à un GT70 plus que performant avec une GTX680M …

MSi frappe de nouveau un grand coup avec l’objet de notre test, mais pas du tout où on l’attend : il nous fournit le ticket d’entrée du P4G : le GX60.

Basé sur le châssis du GX660, le GX60 est une machine conçue pour coller au maximum au prix qu’on en demande : adieu donc les fioritures et les plus des GT60 et 70, pas de Dynaudio, pas de clavier rétro-éclairé. Mais on sait que le connecteur du clavier rétro-éclairé est existant, de quoi réaliser une upgrade un jour ou l’autre.

Voici donc les specs de cette machine pour rappel :

  • AMD APU Quad-Core A10-4600M
  • AMD Radeon HD 7970M avec technologie Eyefinity, 2 Go de mémoire GDDR5
  • 4 Go DDR3 1600 MHz (2 emplacement SO-DIMM)
  • 15,6” 16:9, 1920×1080, Full-HD, anti-reflets, retro-éclairage LED
  • HDMI, VGA, Mini DisplayPort, 3x USB3.0, 1x USB2.0
  • NPU Killer E2200
  • THX TruStudioPRO™ (compatible 7.1)
  • Amplificateur Casque intégré
  • Prises jack plaquées or
  • 395 x 267 x 55 mm Poids (kg) 3,5 kg
  • Clavier SteelSeries

C’est donc un processeur AMD de la gamme Trinity qui équipe ce P4G ; c’est presque émouvant, tant le rouleau compresseur intel nous a fait perdre le sens commun : la première machine mobile SLi que j’ai pu avoir entre mes mains était équipée … d’un CPU AMD. Il s’agit d’un CPU de gamme « PileDriver », décomposé ainsi:

  • 2 modules CMT, et donc 4 cœurs.
  • 1 IGP, un HD7660G, équipé de 384 Stream Processors (Technologie VLIW4).

La plateforme possède 2 emplacement de RAM pour de la DDR3 1600 : c’est plus que suffisant pour les performances que peut délivrer cet APU.

Enfin, le GPU est une HD7970M, soit une HD7870 desktop bien downclockée, qui devrait avoir toutes les qualités requises quant à elle pour animer la dalle Full-HD de ce GX60.

Un mot sur la dalle matte Full-HD : nous ne sommes pas entrés dans les détails, et nous supposons que c’est un modèle commun, mais elle nous a paru malgré de tout de bonne facture. Nous avons apprécié aussi la présence d’un port mini-DP à côté du HDMI.

Passons maintenant à un petit tour de la plateforme.

Page 2 – La plateforme Trinity