Clevo P170HM – Overclocking GeForce GXT 485M – 2ème partie

Publié à 10:20 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – Petit tour du propriétaire
Page 3 – Protocole de tests Page 4 – Résultats 1ère partie
Page 5 – Résultats 2ème partie Page 6 – Overclocking GPU 1ère partie
Page 7 – Overclocking GPU 2ème partie Page 8 – Overclocking CPU 1ère partie
Page 9 – Overclocking CPU 2ème partie Page 10 – Conclusion

Overclocking optimal : Seconde Etape : Affinement

Maintenant que nous avons une idée sur les valeurs maximales supportables au maximum par la GeForce GTX 485M, il va falloir les confronter à des applications encore plus contraignantes. La première d’entre elle sera la démonstration de Dirt2.

L’idée principale reste la même que dans le dégrossissement avec des paliers différents. On lance un benchmark en résolution native de l’écran (1920×1080 sur un P170HM) en mode de détail ULTRA et avec AAx0.

Encore une fois, on guette tout plantage et tout artefact. En cas de problème (il y en aura c’est certain), on recommence la procédure similaire au dégrossissement mais inversée. C’est-à-dire ? On laisse les fréquences maximales sur le core/shader et on remet la mémoire à la fréquence nominale de 1500MHz. On relance le benchmark et on observe. Si les artefacts/plantages persistent on diminue le core/shader par palier de 5MHz. Une fois, les fréquences maximum core/shader trouvées, on remonte la mémoire à sa fréquence maximale et on réitère la procédure pour trouver la fréquence optimale mémoire.

Dernier point sur DIRT2, il faut tester les fréquences maximales sur un benchmark en résolution native de l’écran mais en mode de détails INTERMEDIAIRE et AAx0. Par expérience, ces essais complémentaires ont abaissés les fréquences maximum obtenues. Au final sur DIRT2, nous avons obtenu les valeurs suivantes sur une GeForce GTX 485M survoltée :

Core/Shader : 710MHz / 1420MHz (+23,5%)
Memory : 1750MHz (+16,7%)

La seconde étape d’affinement se fera sur Unigine Heaven 2.5.

Unigine Heaven 2.5
Cliquez pour agrandir

Il s’agit du dernier test d’affinement pour obtenir les fréquences maximales. Pour ce faire, il faut lancer l’outil de benchmark avec des paramètres au maximum :

API : Directx 11
Stereo 3D : si possible
Shaders : High
Tesselation : Extreme
Anisotropy : 16
Anti-Aliasing : 8
Fullscreen : oui
Résolution : native

Pour lancer le benchmark, il faut appuyer sur F9 et encore une fois il faut guetter les artefacts/plantages. Par expérience les séquences 14 et 18 sont les plus restrictives. On réitère jusqu’à obtenir aucun plantage/artefact.

Suite à ce second affinement, j’obtiens les valeurs suivantes sur une GTX485m survoltée :

Core/Shader : 710MHz / 1420MHz (+23,5%)
Memory : 1650MHz (+10%)

Voici à présent quelques résultats obtenus dans certains des différents tests que nous avions déjà réalisé avec les fréquences d’origine.

The Last Remnant (1920×1080, Plein Ecran):
• GeForce GTX 485M (Stock) : 93,91
• GeForce GTX 485M (Survoltée, OC) : 114,18 (+21,6%)

Alien vs Predator (1920×1080, High) :
• GeForce GTX 485M (Stock) : 34,1
• GeForce GTX 485M (Survoltée, OC) : 41,7 (+22,3%)

Lost Planet 2 (1920×1080, Directx 11, Tout au max sauf AAx8 et options directx 11 à medium) :
• GeForce GTX 485M (Stock) : 33,2
• GeForce GTX 485M (Survoltée, OC) : 37,6 (+13,2%)

Demo DIRT2 (1920×1080, ULTRA, AAx0) :
• GeForce GTX 485M (Stock) : 80,7
• GeForce GTX 485M (Survoltée, OC) : 96,9 (+20,1%)

S.T.A.L.K.E.R. Call of Prypiat (1920×1080, Directx 11) :
• GeForce GTX 485M (Stock) : 72,75
• GeForce GTX 485M (Survoltée, OC) : 87 (+19,6%)

Devil May Cry 4 (1920×1080, details Max) :
• GeForce GTX 485M (Stock) : 142,38
• GeForce GTX 485M (Survoltée, OC) : 171,58 (+20,5%)

A vue de nez, on obtient donc un gain de 20% environ qui est visible directement à l’utilisation, ce qui est tout simplement impressionnant. Attention cependant, ces valeurs d’overclocking pourront varier suivant les applications. Mais avec notre méthode de test de stabilité, nous obtenons des valeurs qui sont relativement génériques. Par expérience, il est souvent nécessaire d’abaisser ces valeurs de fréquences de quelques MHz, comme 700/1400/1625 pour être compatible avec davantage d’applications. C’est une sorte de gage de tranquillité.

Honnêtement, depuis la GeForce 8800M GTX début 2008, jamais un GPU mobile ne nous avait fait un effet bœuf que cette petite GeForce GTX 485M. Elle ouvre une nouvelle génération de GPU mobile qui se démarque clairement de la génération précédente mais il aura fallu pour cela attendre trois années…

Il est temps à présent de tirer les conclusions de ce Clevo P170HM.

Page 8 – Overclocking CPU 1ère partie