Clevo P170HM – Overclocking GeForce GXT 485M – 1ère partie

Publié à 5:51 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – Petit tour du propriétaire
Page 3 – Protocole de tests Page 4 – Résultats 1ère partie
Page 5 – Résultats 2ème partie Page 6 – Overclocking GPU 1ère partie
Page 7 – Overclocking GPU 2ème partie Page 8 – Overclocking CPU 1ère partie
Page 9 – Overclocking CPU 2ème partie Page 10 – Conclusion

ATTENTION ! Avant de commencer, je tiens à vous rappeler le principe fondamental d’un overclocking, ainsi que les risques associés. L’overclocking consiste à sur-cadencer la fréquence nominale d’un composant électronique. Les plus connus concernent le CPU et le GPU. Sans survoltage, l’overclocking n’est pas dangereux pour le composant concerné. Par contre, suivant les méthodes d’overclocking, il faut rester très vigilant sur le fait que seul le composant voulu soit sur-cadencé. Attention par exemple à une augmentation de la vitesse d’un bus, qui au final, revient à sur-cadencer plusieurs composants.

Le risque majeur de l’overclocking apparaît dès lors que l’on applique une sur-tension au composant. Ce dernier va consommer et chauffer davantage, il faut donc être vigilant sur la capacité de refroidissement disponible mais aussi sur le dimensionnement de l’alimentation. Ces points sont primordiaux dans le monde du portable, bien plus qu’en PC de bureau. Quoiqu’il en soit, il convient donc de rester vigilant sans pour autant devenir paranoïaque.

NVIDIA GeForce GTX 485M

Le bios de la GeForce GTX 485M permet une augmentation légère de l’alimentation du noyau de l’ordre de 3%. Attention cette augmentation, bien qu’anodine en apparence possède des conséquences notables sur la consommation et la chauffe de la GeForce GTX 485M. En effet, sur des charges graphiques lourdes, la consommation à la prise fait un bond de 20W environ et la température maximum du noyau GPU grimpe de gpu de 8°C en passant de 77°C à 85°C et la consommation de 163W à 183W.

De base nous ne recommandons pas de survolter un Clevo P150HM qui est équipé d’une alimentation délivrant 180W. Pas de problème sur un Clevo P170HM puisqu’il possède pour sa part une alimentation de 220W. Non pas que cela ne soit pas faisable, mais cela ferait surchauffer l’alimentation, ce qui nuirait à sa durée de vie en général. Bref un survoltage de la GeForce GTX 485m est possible sur le Clevo P170HM et nous n’allons pas nous en priver.

Avant de commencer tout recherche d’overclocking, il convient d’être équipé de certains logiciels. Coici la liste de ceux que nous avons utilisé.

MSI Afterburner : outil d’augmentation des fréquences du GPU basé sur rivatuner et développé conjointement par MSI et Guru3D. A noter qu’Afterburner permet d’appliquer les paramètres de fréquences dès le démarrage de Windows sans désactiver l’UAC. Disponible sur cette page.

MSI Kombustor : partenaire quasiment obligé d’Afterburner, cet outil permet de tester assez précisément et rapidement les différents paramètres GPU appliqués. Disponible sur cette page.

Demo Dirt2 : ce jeu est plus sensible au GPU qu’au CPU, ce qui permet de mesurer le gain de performance de manière représentative. En plus il a le don de faire chauffer à blanc le GPU. L’outil de benchmark intégré (assez long) finit par en faire un bon logiciel pour valider les fréquences. Disponible sur cette page.

Unigine Heaven 2.5 : cet outil de benchmark permet de tester le GPU dans des conditions très lourdes. Au final, il s’agit d’un must have tout simplement. Disponible sur cette page.

HWMonitor ou HWiNFO32 : pour surveiller toute tentative d’overclocking, il est impératif de mesurer les températures du GPU en permanence. Les deux logiciels se valent, donc cela reste un choix personnel. Disponible sur cette page pour HWMonitor et cette page pour HWiNFO32.

Première Etape : Dégrossissement

Une fois tous ces logiciels correctement installés, il est temps d’entrer dans le vif du sujet.

Pour la GeForce GTX 485M, vous pouvez modifier trois fréquences : le Core, les Shader, ou la mémoire. En pratique, seules deux fréquences sont utiles, car celles du Core et des Shader sont intimement liées. Les désynchroniser n’apportera pas un gain énorme et sera surtout source d’instabilité.

Sous Afterburner, on commence par monter uniquement la fréquence du Core/Shader, en laissant la mémoire à 1500MHz.

MSI AfterBurner
Cliquez pour agrandir

Pour tester grossièrement la stabilité de l’overclocking du Core/Shader, nous utilisons le KMARK Benchmark, preset normal avec MSI Kombustor.

MSI Kombustor
Cliquez pour agrandir

Le preset normal est important car nous souhaitons éviter toute contrainte sur la mémoire. En preset normal, l’utilisation mémoire sera moindre qu’en preset extreme. Dès lors, il faut guetter les plantages ou l’apparition d’artefacts (point de couleurs fluo ou gros blocs non calculés). Vous pouvez procéder par palier de 20MHz puis un premier affinement par palier de 5MHz. Dernier point, il faut valider des fréquences par, au moins, deux essais consécutifs réussis. Il faut aussi tester les fréquences maximales obtenues sur un benchmark KMARK preset extreme. Normalement ce dernier point est une formalité mais on ne sait jamais.

Avec cette technique, cela permet de monter le Core/Shader jusqu’à une valeur appréciable de 730/1460 (de base la GeForce GTX 485M est à 575/1150)…à la lecture de ces chiffres, il est important de noter qu’il s’agit d’un premier jet.

Maintenant on refait la même manipulation mais en ne faisant varier que la fréquence Mémoire (le Core/Shader reste aux fréquences maximales obtenues au préalable). Les paliers grossiers se feront par 50MHz et les paliers fins seront 25MHz. Par contre les tests ne s’effectuent pas sur le preset normal mais sur le preset extreme. En effet, la mémoire sera alors plus sollicitée. Ne pas oublier de valider les fréquences obtenus par un second benchmark, ainsi qu’avec un benchmark preset : normal. Avec cette technique, cela permet de monter la fréquence mémoire à 1800MHz (au lieu de 1500MHz de base).

Aux termes de cette étape de dégrossissement, nous obtenons les valeurs suivantes pour une GTX485m survoltée :

Core/Shader : 730Mhz / 1460MHz (+26,9%)
Memory : 1800MHz (+20%)

Page 7 – Overclocking 2ème partie