Cizmo Qi1840 – Petit tour du propriétaire

Publié à 8:28 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – Petit tour du propriétaire
Page 3 – Protocole de tests Page 4 – Températures et résultats synthétiques
Page 5 – Résultats In Game Page 6 – Conclusion

Avant de découvrir les différentes connectiques disponibles sur ce Cizmo Qi1840, parlons un peu de l’ensemble qui est pour le moins volumineux. Ce Clevo X8100, mais également le M980NU dont il est issu, est l’ordinateur portable plus très portable le plus imposant et le plus lourd qu’il m’est été donné d’avoir entre les mains. Près de 6kg sur la balance et des dimensions de 439mm x 299mm x 44mm en font l’un des plus imposant de sa catégorie.

Cizmo Qi1840 Cizmo Qi1840

Cizmo Qi1840 Cizmo Qi1840
Cliquez pour agrandir

Cela ne l’empêche pas d’avoir « une gueule » que l’on aimera ou pas, cela restant ma foi tout à fait objectif. Pour ma part, j’ai eu un peu de mal à m’y habituer, le trouvant un poil trop massif. Malgré des finitions fort sympathiques, comme le dos de l’écran entièrement brillant ou bien le bouton de mise sous tension situé sur la partie droite de la charnière de l’écran, l’ensemble m’a semblé un poil en retrait par rapport à ce que nous avons pu connaître chez Clevo.

Découvrons à présent les différentes connectiques disposées tout autour de ce monstre. Plutôt qu’un long discours, voici les images avec les explications.

Cizmo X8100 - côté gauche Cizmo X8100 - avant et écran Cizmo X8100 - côté droit

Cizmo X8100 - clavier Cizmo X8100 - dessous
Cliquez pour agrandir

Un petit mot tout de même sur le clavier et les touches d’accès rapide situées juste au dessus de celui-ci. Le clavier est à la mode de ce qui se fait actuellement avec des touches carrées espacées les unes des autres. Pour ma part, je dois avoué avoir eu un certain temps d’adaptation avec celles-ci, surtout avec la barre d’espace qui ne répondait pas toujours à mes sollicitations. Je conserve une certaine préférences pour les bon vieux claviers de portables (je sais, je suis vieux jeu mais on ne se refait pas).

Les touches d’accès rapides situées juste au dessus de ce clavier sont de type sensitives. Elles répondent quant à elles tout de suite aux différentes sollicitations et ne m’ont pas posé de problème particulier. Sur la partie gauche de ce clavier, nous trouvons 8 touches programmables auxquelles vous pourrez attribuer une action définie. Pratique dans certains jeux.

Un petit mot au sujet du dessous. Nous y trouvons 2 trappes. La grande qui fait toute la largeur de ce Cizmo Qi1840 donne accès aux principaux composants que sont le processeur et le chipset, la ou les cartes graphiques et enfin un des deux modules de mémoires, le second se trouvant sous le clavier et donc pas forcement facile d’accès. Sous cette trappe d’accès, le cuivre y règne en maître ! Cette masse de cuivre présente pour dissiper convenablement la chaleur évacuée par les composants qu’il embarque, participe à la masse de ce Cizmo Qi1840.

Sous la seconde trappe, plus petite, nous avons accès à deux des 3 emplacements pour les unités de stockage. Le troisième emplacement se trouve en fait sous la batterie. Cette dernière se retire de son emplacement après avoir retiré 3 vis. On a vu plus pratique.

Bref, ce Cizmo Qi1840 est tout simplement énorme mais possède toutes les connectiques que l’on est en droit d’attendre de la part d’un desktop replacement de ce calibre.

Passons à présent au protocole de tests que nous avons fait subir à ce Qi1840 de chez Cizmo.

Page 3 – Protocole de tests