Asus G51J – Résultats In Game – 3ème partie

Publié à 10:40 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Dernière ligne droite de résultats dans les jeux pour cet Asus G51J qui pour le moment n’aura brillé que par une fade GeForce GTX 280M. Passons à présent Street Fighter IV. Nous avons pour ce test utilisé la démo spécialement mise à disposition par Capcom et qui permet justement de savoir comment sa machine va bien pouvoir faire tourner ce jeu de baston. Vous pouvez le trouver sur cette page. Tous les niveaux de détails ont été réglé au plus haut.

Asus G51J - Street Fighter 4

Et bien voilà ! No problemo ! Score sympathique que ce soit en basse résolution ou même en haute résolution.

Allez go, ne trainons pas trop et passons à présent à Resident Evil V avec ici aussi le petit outil de bench mis à disposition par Capcom et que vous pouvez trouver sur cette page. Ici aussi, tous les niveaux de détails sont mis au maximum et nous utilisons le benchmark fixe.

Asus G51J - Resident Evil 5

C’est un peu moins bien que le précédent jeu mais cela reste jouable de manière à peu près fluide en basse résolution. Ne montez pas trop haut dans cette dernière si vous souhaitez rester fluide.

Passons à présent à un autre gros morceau avec ArmA II. Nous avons pour ce jeux utilisé la démo qui possède un petit benchmark intégré. Il existe également un benchmark pour la version complète du jeu mais pour l’avoir utilisé, la différence de résultats est tout simplement tellement minime pour ne pas dire inexistante, que l’installation de la démo nous prend surtout moins de temps. Vous pouvez vous procurer cette démo sur cette page. Nous avons réalisé 3 tests avec les options graphiques sur Normal, Élevé et enfin sur Très Élevé.

Asus G51J - ArmA 2 - Normal Asus G51J - ArmA 2 - Elevé Asus G51J - ArmA 2 - Très Elevé

Si vous êtes fans de ce jeu vous avez trois possibilités : 1 – vous baissez le niveau de détail au plus bas et vous mettez en très basse résolution et vous avez mal à la tête au bout de 2 minutes / 2 – vous arrêtez de jouer à ce jeu / 3 – vous avez été très sage toute l’année et le père Noël va vous offrir une configuration tellement monstrueuse que vous pourrez enfin profiter de ce titre sur votre écran 28″ en 1920 x 1080. Bref, ce n’est pas avec une petite GeForce GTX 260M que vous allez pouvoir vous faire plaisir.

Passons à présent au benchmark Call Of Juarez. Plus très jeune puisque lancé en juin 2007, ce petit benchmark DirectX 10 n’en reste pas moins très sympathique et surtout très exigeant. Vous pouvez trouver ce benchmark sur cette page. Nous utiliserons les trois paramètres graphiques suivants : Low, Balanced et enfin High dans les deux résolutions.

Tout comme pour ArmA II, vous pouvez dès à présent faire votre choix parmi les 3 propositions précédemment citées…

Finissons (enfin se diront certains 😀 ) cette troisième page de tests In Game avec deux nouveaux tests que nous avons intégrés dans notre protocole. Il s’agit de Tom Clancy’s H.A.W.X. et de Batman Arkham Asylum.

Commençons par les avions de Tom Clancy’s H.A.W.X. avec le benchmark intégré au jeu. Pour ce jeu, deux niveaux de détails sont retenus : niveau Bas et niveau Elevé. A noter que le benchmark est également présent dans la démo du jeu et que l’écart de performance entre les deux possibilité est tout simplement de 0. Vous pouvez trouver la démo sur cette page.

Asus G51J - Tom Clancy's H.A.W.X. - Bas Asus G51J - Tom Clancy's H.A.W.X. - Elevé

Et bien au moins pour les avions, pas de question à se poser, cela passe tranquille quelque soit le niveau de détail ou la résolution. Alors ne vous privez pas.

Terminons par l’un des derniers jeu poussé par nVIDIA pour la gestion de la PhysX : Batman Arkham Asylum. Pour celui-ci, pas de secret : il vous faudra la version complète du jeu avec les dernières mises à jour pour pouvoir accéder au module de benchmark. Nous avons ici utilisé les niveaux de détail Moyen, Elevé et Très Elevé tout en conservant le niveau de PhysX sur moyen.

Tout comme pour Cryostasis, la PhysX est belle et bien prise en charge mais à quel prix ! Pas top tout de même de tels résultats et il vous faudra faire des concessions pour y jouer dans de bonnes conditions.

Et bien voilà, 3 pages de résultats qui nous l’espérons ne vous aurons pas trop incommodés pour en arriver au terme de cet article avec la traditionnelle conclusion, moment toujours très attendu par le lecteur afin de savoir ce que l’on a pensé du produit mais également moment très délicat pour le rédacteur qui se doit d’être juste tout en étant diplomate.

Page 8 – Conclusion