Alienware M15x – Overclocking

Publié à 11:17 par - Dans Archives - Pas de réactions.

Page 1 – Présentation Page 2 – Petit tour du propriétaire
Page 3 – Protocole de tests Page 4 – Températures et résultats synthétiques
Page 5 – Résultats In Game – 1ère partie Page 6 – Résultats In Game – 2ème partie
Page 7 – Résultats In Game – 3ème partie Page 8 – Overclocking
Page 9 – Conclusion

Alors qu’à la vue des températures de la carte graphique GeForce GTX 260M qui équipait l’Asus G51J nous n’avons pas essayé le moindre overclocking des différentes fréquences de cette dernière, les températures de la carte graphique qui équipe cet Alienware M15x nous ont poussées à essayer d’augmenter les différentes fréquences.

nVIDIA GeForce Mobile format MXM v3 Type B

Nous avons pour cela utilisé le même outil que nous avions utilisé pour overclocker le SLI de GeForce GTX 280M qui équipait le M17x : le System Tools qui est actuellement en version 6.05 et qui comprend un package de 3 petits outils. On trouve donc parmi ceux-ci le « Performance Group » (v6.05.23.05) qui permet d’overclocker les fréquences de la carte graphique, le « System Monitor » (v6.05.22.05) qui comme son nom l’indique permet de vérifier les températures et enfin le « System Update » (v3.00.17.00) qui comme son nom l’indique également permet de faire des mises à jour des pilotes de votre système.

Nous avons donc, par l’intermédiaire de cet outil, monté les fréquences de notre carte graphique GeForce GTX 260M tout en essayant de rester stable dans les différents jeux et en vérifiant les températures du GPU, toujours par l’intermédiaire de l’outil HWMonitor. Nous avons ainsi monté les fréquences à 657MHz pour le GPU, 1051MHz pour la mémoire et 1500MHz pour les Shaders. Au delà de ces valeurs, nous avions droit à quelques freezes et artefacts dans certains jeux, notamment ceux exploitant la PhysX comme Batman Arkham Asylum ou Cryostasis.

Et les gains ? Et bien prenons simplement deux exemples qui illustrent bien les gains que l’overclocking peut nous apporter avec Cryostasis et Street Fighter 4.

Les gains sous Crysotasis oscillent entre 9,04% (soit 3,1 FPS de plus) et 11,21% (soit 3,7 FPS de plus) suivant la résolution et les options graphiques. Comme bien souvent, le gain le plus important l’est en basse résolution mais avec les détails très élevés. Sous Street Fighter 4, les gains sont à peu près équivalents avec 8,57% (soit 11,99 FPS de plus) en basse résolution et 14,29% (soit 13,77 FPS de plus) en haute résolution.

Comme vous pouvez le constater, l’overclocking vaut franchement le coup et apporte un bon coup de boost dans certains jeux. Attention toutefois, l’overclocking n’étant pas une science exacte et dépendante de nombreux paramètres, il est tout à fait possible d’obtenir des fréquences moindres ou plus élevées sur un autre modèle.

Pour ce qui est du processeur, la disparition du FSB avec l’arrivée des nouveaux processeurs Core i7 mobiles change la donne.

Le Core i7-720QM ne possédant pas de coefficient multiplicateur débloqué il faudrait pour augmenter la fréquence de ce processeur, passer par le petit outil Intel Extreme Tuning Utility puisque son homologue nVIDIA System Tools n’est plus à même de modifier quoi que ce soit au niveau de ces nouveaux processeurs. A cela, il ne faut pas oublier de rajouter des modules de mémoires certifiées XMP afin d’être prises en charge par l’outil d’Intel.

Pour ce qui est de ces derniers, les principaux acteurs du marché comme OCZ, Kingston ou Crucial en ont annoncé, mais leur disponibilité est une autre histoire.

Au sujet de l’outil Intel Extreme Tuning Utility, il est très difficile pour ne pas dire impossible à se le procurer car c’est aux partenaires d’Intel de le fournir avec leurs machines et mis à part de belles présentations Power Point de cette technologie, il n’est pas possible non plus de se le procurer sur le site d’Intel. Ceci dit, vu les performances des derniers processeurs Core i7 mobiles, a-t-on réellement besoin d’overclocker des derniers ? Bien sur que non, mais il est tout de même frustrant de savoir que l’on pourrait obtenir encore plus de ces processeurs mais qu’à l’heure actuelle, aucun fabricant ne le propose. Dommage…

Bref, il est grand temps à présent de tirer les conclusions de cet Alienware M15x.

Page 9 – Conclusion