Test P4G : Gigabyte P37XV6 (i7-6700HQ et Nvidia GTX1070)

Test P4G Gigabyte P37x

Tonrac nous propose le test du P37XV6 de Gigabyte, une machine de seulement 22mm et 2.8Kg. Elle est équipée d’un Core™ i7-6700HQ 2.6-3.6GHZ et d’une NVIDIA GTX1070 GGDR5 8Go (laptop).

Avertissement : Le test réalisé ci-dessous représente l’avis purement subjectif du testeur et n’engage que lui. P4G ne saurait être tenu pour responsable des agissements textuels débridés d’un de ses membres
[NDLR : Et ce n’est pas comme si on l’avait relu. Aucun testeur n’a été blessé durant la réalisation de ce test]. Bonne lecture et surtout … bon courage

Hello la compagnie Tonrac is Back pour un test un peu WTF.
Pourquoi me direz-vous?
Non, en fait, vous ne me direz rien, car je sais que vous n’en avez rien à secouer, mais, il faut bien que je fasse un peu durer le suspense.

Donc wouhou, je suis un dingo et je vous propose de découvrir Le P37XV6 de Gigabyte … Oui oui… vous avez bien lu, il n’y a pas que MSI, Alienware et Clevo dans la vie et Gigabyte produit lui aussi des machines pour Gamers.

Oui, bon, je sais … Pourquoi ce test alors que Gigabyte n’a même pas reconduit ce modèle en Kaby Lake?
D’abord … parce que je fais ce que je veux … non, mais !
Hé ho… Non ! Mais, ne partez pas tout de suite …
C’est que ce n’est pas forcément le seul intérêt de ce test.

Au programme:

  • Une confrontation avec une multitude de machines rendant les graphiques « so sexy  » (plutôt brouillon en fait) et permettant de vraiment voir comment une GTX1070 se débrouille, mais aussi ce que donne les ancêtres dans des jeux récents.
  • Un P170sm et son couple 4900MQ / GTX780M qui la carte une fois overclockée nous donne un aperçu des performances d’une GeForce Gtx880m Test complet P170Sm 4900Mq 780M
  • un GS60 avec son 4710HQ et sa GTX970M [Review] Msi Gs60 2Qe Ghost Pro Gold Edition (I7 4710Hq + GTX 970M), Que vaut l’ultraportable Po
  • un GE72RE avec son plus récent 6700HQ et sa GTX1060 [Review]Ge72Vr-6Rf-038Fr
  • Et enfin, mon bon vieux P375SM-A [Review] P375Sm – SLI 980M avec son 4910MQ et son SLI de 980m (servant également à tester les jeux avec une seule carte) en vBios stock ET en vBios Prema Mod (qui débloque la limitation d’overclocking, supprime le throttle et monte la température maximum à 91°C au lieu de 87°C… bref de quoi voir si le Prema VBios est réellement utile.

De plus, on verra également ensemble comment la ptite GTX1070 se comporte en 4k et si DX12 sert encore à quelque chose.

Allez Zou les amis, c’est parti pour un tour de manège.
Préparez-vous psychologiquement à une avalanche indigeste de graphs, de chiffres et de whisky … pour pousser et soigner votre migraine naissante. Alors, peut-on caser une GTX1070 dans une machine de seulement 22mm et 2.8Kg sans conséquence? Cela sans explosion de tympan ? Le P37x est-il un nom de code pour une plancha haut de gamme ?
Je vous propose que nous cuisinions ensemble une bonne côte de bœuf le temps d’un test.

La configuration testée

Système d’exploitation Windows 10
Pilotes : GeForce 375.95 Whql
Processeur Intel® Core™ i7-6700HQ 2.6-3.6GHZ
Affichage Dalle TN 17,3 » UHD IPS SHARP LQ173D1JW31
RAM 16Go DDR4 2400Mhz Cas 17
Carte graphique : NVIDIA GTX1070 GGDR5 8Go (laptop)
Stockage : 1x M2 Pcie SSD Samsung 850 Pro 256Gb + 1HDD Sata1To Hitachi 7200Tr/min
1x M2 Pcie libre
Clavier rétroéclairé monochrome
Lecteur optique : Graveur Blu-Ray Matshita pouvant être retiré et remplacé par un berceau (vide ou accueillant un deuxième disque à connectique SATA)
Port d’Entrée/Sortie : 3x ports USB(3.0) type A, 1x USB(3.1) type C, 1x HDMI 2.0, 1x mini DP1.3,
RJ45, VGA, Entrée micro, Sortie casque
Lecteur de Cartes SD, Prise d’alimentation
Audio 2X (1.5 W)
Communications Lan : 10/100/1000Mbps Ethernet
Wi-Fi : Intel 8260AC 802.11b/g/n /ac + Bluetooth 4.1
Webcam HD Caméra
Sécurité Kensington Lock
Batterie Li-Ion, 75.81Wh
Dimensions 417(W) x 287(D) x 22.5(H) mm
Poids ~2.7kg ( avec batterie ) ~2.8kg ( avec batterie + graveur BD) Chargeur 200W 900g

C’EST l’histoiiireee … l’histoiiire de ma viiie :

Mes habitudes professionnelles devenant moins sédentaire mon P375SM avec ses 4.2Kg et ces 5.5cm d’épaisseur n’était plus vraiment adapté à cet usage, il me fallait :

  • soit changer de portable rapidement
  • soit chanter “Hakuna Matata” tous les jours … et au bout du deuxième jour où les gens me regardaient bizarrement ou me lançaient des centimes dans le métro, je pris la sage décision de m’acheter une nouvelle machine slim and light (pas comme son proprio).

Je fis d’abord l’acquisition d’un Ge72Vr et fut tout de suite emballé par son clavier Steelseries, mais, habitué à un SLI de 980m, le retour à une simple 1060 fut particulièrement rude.
Je me mis alors à la quête de mon précieux : une machine légère, mais puissante. J’écartais rapidement Alienware de la liste, car le poids de la machine était rédhibitoire et l’accès pour la maintenance promettait des heures de « plaisirs » . Msi ne proposait rien d’autre au-dessus de la 1060 dans ses machines slim and light … Asus proposait un 15 pouces avec 1070, mais qui tirait sur la batterie en jeu. Quant à AORUS, il y avait bien le X7 DT V6, mais son écran QHD souffrait d’un problème de ligne horizontale et leur support disait : on ne peut rien y faire, circulez il n’y a rien à voir.
Je m’orientais doucement vers un gigabyte P57x avec ses 3cm d’épaisseur et ses 2.9Kg, lorsque je vis une machine prometteuse, le P37XV6 intégrant une 1070 et ses 2.8Kg et 22mm d’épaisseur … Au premier regard, mon cœur se mit à battre, j’étais tombé amoureux.

You ‘r sexy and i know it

da61e41cdece731f10356f55c97f2fb5.th.jpg7bf81193c801a7ff92a7602f6bc1c971.th.jpg5ea6f1cb5be77075703b4cd6d5c8f242.th.jpg4fc250e42d2bd05e637f1b7954b39669.th.jpg1c6a29e5b300599333fdf1162e224fa5.th.jpgd1ee9de885ae82933a7d0d2e033a0339.th.jpg

La machine me plut instantanément, son châssis à la fois robuste et léger est composé d’aluminium sauf pour la backplate (en plastique de qualité), c’est du solide rien à dire. On trouvera forcément mieux avec des châssis full aluminium comme les Razer Blade, mais le prix n’est pas le même non plus.
Le design est lui très traditionnel, sans effet particulier, et ne conviendra pas aux fans de LED fluos ou de licorne arc-en-ciel. À défaut d’avoir un look Bad Ass de machine de guerre pour Gamerz, son design sobre lui permet d’être vraiment passe-partout en environnement pro. Personne ne soupçonnera l’existence d’une mécanique sportive sous son capot. Bref, cette machine est complètement corporate compliant. Et avec sa taille de guêpe et son poids contenu, le transport de cette dernière n’en est que facilité.

Concernant la connectique, cette dernière est suffisante avec sur la tranche gauche le Kesington lock, le port RJ45 (10/100/1000) deux ports USB3 Type A, le lecteur de carte SD, la prise casque et le port micro.

18d6a8b9da7060148d97a954833fc07b.th.jpg

Sur la tranche droite nous avons un mini display port 1.3, un port USB3 type A et un port USB3.1 Type C, un port HDMI 2.0 (Compatible 4k 60Hz), un port VGA (pourquoi pas? Après tout, même si ce n’est pas une sortie vidéo d’avenir le parc de VP encore en VGA reste important en entreprise) et enfin son petit orifice d’alimentation. Nous pouvons regretter l’absence de port Thunderbolt 3, connectique prisée des boîtiers eGpu comme par exemple, l’AORUS gaming box.

5f45265c883d581d604c044110b1eaed.th.jpg

L’écran: il s’agit d’une dalle mate SHARP IPS 4K 60Hz. Les noirs et les couleurs sont profonds, l’image est vive et les angles de vision très bons. Pour un usage Jeu, surf, bureautique et visionnage de petits chats sur YouTube cette dalle conviendra parfaitement.

fefa0111dc451843ddbc4a42f31fad6b.md.jpg
b0fae9b23d87c7e238252890279befb2.md.jpg1
3aba6983a0a32febfbade19e51ab2901.md.jpg1
Captures d’écran d’images UHD affichées sur le Sharp IPS 4K du P37Xv6

Mais la Résolution UHD, ce n’est pas de trop pour une toute petite GTX1070, mon cher Tonrac ? me demanderez-vous. Petits impatients que vous êtes … puisque c’est ça, je ne vous donnerai la réponse que plus tard.
En attendant, sachez que jouer en Full HD sur ce type de dalle ne génère aucun problème de floutage ni de dégradation de l’image (problème courant lorsque l’on ne joue pas en résolution native). Cela est probablement dû au fait que la résolution UHD est un multiple parfait de pixels de la résolution FHD. L’aliasing sera presque absent en UHD (au vu de la dimension de l’écran) ce qui permettra de se passer d’antialiasing dans la plupart des cas, mais bien entendu nécessite une puissance de calcul 4 fois supérieure.
L’écran n’étant pas compatible G-Sync, vous ne profiterez pas de cette avancée en jeu … mais gagnerez jusqu’à 6h15 (bureautique, luminosité 20% ,wifi off, profil éco) d’autonomie grâce au support d’Optimus.
Enfin, si la résolution 4K n’a pas présenté de problème pour moi, ce ne sera pas le cas pour tout le monde et certaines applications pro comme Photoshop ne prennent pas en compte la mise à l’échelle … et se retrouvent en mode vignette (ou timbre-poste comme vous préférez). Deux solutions s’offrent alors à vous: repasser l’écran en FHD ou ressortir la loupe de votre arrière-grand-maman. Vous trouverez plus d’info sur cet écran dans le lien suivant : https://www.notebookcheck.net/EVGA-SC17-Xotic-PC-Edition-Notebook-Review.165527.0.html

Le clavier clicklet est issu de la précédente génération de clavier embarqué dans les machines gamers AORUS.
125021e36d97895902e3f5621a0a54a9.th.jpg1
Il est rétroéclairé en un unique coloris blanc réglable sur trois niveaux de puissance. La frappe est plaisante, mais à des années-lumière d’un Steelseries, cela dit, rien de catastrophique non plus … mais il faut avouer que MSI a mis la barre très haut en termes de confort de frappe. Des touches programmables sont présentes sur le côté gauche et permettent de lancer des macros.
Le touchpad n’est pas rétroéclairé, il est relativement précis et sans remplacer le confort d’une vraie souris, il suffira pour un usage nomade.

Enfin le son : Les 4 Hp situés en face avant sont corrects et arrivent à rendre un son sans distorsion même à haut volume d’écoute. Dû à l’absence de subwoofer, le rendu sonore manque légèrement de basse et se concentre sur les aigus et les mediums, heureusement un soft dolby permet d’améliorer en partie ce point. Le son est plutôt bon et ne fera pas saigner vos oreilles, mais il existe bien mieux. Il est clair que l’on ne fait pas de miracle avec seulement 2×2 HP 1.5w.
0c1cdfb41ae6d4cc496ab3abd9bb05ab.th.png1

Les entrailles de la plancha:

Il est temps de voir ce que cette plaque de cuisson a dans le ventre … 16 vis Phillips « seulement » permettent de retirer la plaque arrière dévoilant les entrailles de notre plaque chauffante.

8b6d9af53dcf2f76d6c9d23cfd5df773.th.jpg1 e066d60d15f9a3b2d703c6057e73caee.th.jpg1 bc93d4d4cc2e3e682438ebb6325139fb.th.jpg1
Le système de refroidissement avec seulement ses deux caloducs fait peine à voir … est-il suffisant pour refroidir ce petit monstre ?

Nous pouvons alors découvrir les radiateurs et ventilos pour l’entretien de dépoussiérage biannuel (en cas d’usage intense), les deux slots M2 Nvme dont un occupé par un Samsung 950Pro 256 Gb, le slot de la carte wifi Intel 8260ac, la pile CMOS, deux slots mémoires (mémoire crucial 2x8Gb 2400Mhz cas 17), la batterie 75mah, l’espace Graveur Blu-ray (ce dernier est extractible à chaud et remplaçable par un insert que vous pouvez soit laisser vide pour alléger encore la machine de 80g ou peupler d’un disque dur/SSD au format sata) et enfin un espace pour connecter un disque dur/SSD SATA (ici le disque dur Hitachi 7200Tr/min a été retiré).

Bref vous l’aurez compris, tout est accessible aisément pour un entretien facilité.

Benchmarks synthétiques

J’espère que vous avez faim, car les graphs sont quelque peu indigestes … En effet, il y a beaucoup de monde, et tous les concurrents ont été testés avec un léger overclock … de plus notre P375SM a été testé avec et sans le prema vBios pour valider si ce dernier a un intérêt. Nous avons donc une machine équipée d’une 780M, qui une fois overclockée donne à peu près les performances d’une 880m et les autres équipées d’une 970m, 980m (P375sm avec SLI désactivé), Gtx1060, GTX1070 (notre P37Xv6) et SLI de 980m. Tout ce petit monde va s’affronter dans un match à mort et ça va saigner…
dee086b602411ba033ef6a62a5c0ab27.md.jpg
3f693a21207c3b17430e43ad4d186570.md.jpg
d3e3725ecd8e59c63d7ae507860ea2b2.md.jpg
8ccfd8c5270c0e7440448aa4be762c6d.md.jpg
3cc740d9bd022d3210fdc6228535c2e8.md.jpg

Même si 10% plus lente qu’une GTX1070 de bureau, la GTX1070 laptop en a dans le ventre. Cela dit, on remarque que celle de notre P37X ne donne pas les scores les plus élevés si on la compare à d’autres machines l’intégrant. Ainsi, il est fréquent de voir des 1070 laptop faire des graphics scores de 17400 et plus sous Firestrike.
Si vous voulez vous faire une idée de ce que donne une 1070 laptop stock intégrée dans un autre portable, regardez plutôt les scores obtenus une fois la carte overclockée.
Généralement, les overclocks communiqués dans mes tests sont sans danger pour les composants, de par son système de refroidissement à seulement deux caloducs et sa faible épaisseur, le P37X est une machine conçue pour être utilisée à ses fréquences d’origine. Je ne recommande absolument pas l’overclocking sur cette machine.
Alors pourquoi ce résultat ? Simplement parce que la carte tourne dans un châssis ultra fin et atteint des températures plus élevées qui la downclocke légèrement aux alentours de 1554/1600MHz. Elle reste au-dessus de la fréquence de base de 1443Mhz, mais la carte tourne rarement à sa fréquence de boost de 1645MHz et plus. L’overclocking permet de compenser cette baisse automatique liée à la température dans une moindre mesure, et permet à notre P37X d’approcher les performances d’une machine intégrant une 1070 un peu mieux refroidie.
C’est grave docteur ? Non, car la machine reste largement au-dessus en termes de performances par rapport à une 1070 Max-Q qui, elle, va se situer directement entre une GTX1060 laptop et une GTX1070 laptop (graphic score14670 https://www.youtube.com/watch?v=3XlCY3uZEes&ab_channel=GenTechPC @8 :12).
Dans les benchmarks synthétiques, la GTX 1070 laptop atteint des performances pouvant aller jusqu’à 3x celle d’une Gtx780m (carte haut de gamme d’il y a seulement 4 an). La carte se révèle 40% plus performante dans les benchs qu’une Gtx1060 laptop et possède 80% des performances d’un SLI de 980m (non overclocké avec VBios standard), jolie.
Concernant le prema Vbios sur la 980m, on observe des gains de 2% à fréquence stock sur une seule 980m et jusqu’à 4% en SLI.

Benchmarks en jeu:

Pour pouvoir comparer les différentes machines entre elles, nous effectuons les mesures en réglage FHD.

Commençons par notre bon vieux Dirt ShowDown (2012) dont le moteur commence à accueillir le poids des ans et n’est plus une menace pour aucune carte moderne.
69e3f0b994f71429418aa7c56fac574b.md.jpg

Cela dit, son moteur anime encore de nombreux jeux de course actuels. Dans ce jeu, il semblerait qu’à la date de la mesure (novembre 2016) le pilote n’ait pas été assez optimisé pour les GPU Pascal … ainsi une 980m avec le prema VBios overclockée se retrouve aussi rapide qu’une 1070 laptop … heureusement pour votre serviteur, il s’agit du seul titre se comportant ainsi. La différence entre 980m et 980 prema VBios est inférieure à 1% … gloups.

Hitman Absolution (2012)
d3dd18a6041c4b200b46a6b60e7860a3.md.jpg

Précédent le Hitman de 2016, le benchmark intégré reste d’actualité cette année pour comparer notre large panel de carte. Tous paramètres à fond, le jeu commence à être jouable à partir de la 980m. Mais, il vous faudra l’oc pour obtenir un peut plus de confort (où réduire les options comme l’antialiasing. La Gtx1060 s’avère 34% plus rapide que la 980m tandis que la 1070, elle, est 67% plus rapide (valeur stock). Le SLI ne domine la petite que de 10% (ce qui est peu). Quant à la différence 980m VBios stock vs prema …elle est trop négligeable et aléatoire pour être ici commentée.

Sleeping Dogs (2012)
a457aa4817031f223da292df902fed20.md.jpg

Troisième jeu de l’année 2012 testé ici, Sleeping Dogs et son monde ouvert étaient plutôt gourmands pour l’époque, son antialiasing était aussi violent qu’efficace. Le jeu devient à peine jouable à partir de la 980m. La 1060 lui est supérieure de 27%, tandis que la 1070 l’explose de 83%. Une fois le SLI activé, les 980m reprennent du poil de la bête et se permettent d’être 8% supérieure à une seule 1070 … ce qui en soit est vraiment peu. Le VBios Prema permet au SLI d’être plus performant de 4 à 8% selon que les cartes sont aux fréquences d’origines ou overclockées.

Batman Arkham Origin (2013)
8db3bdf2a93376afb06f20ddbde3fe62.md.jpg

Batman Arkham Origin, supporte la technologie Physx qui utilise le GPU pour accélérer les traitements liés au moteur physique. Il n’est pas forcément nécessaire de désactiver le SLI pour jouer en profitant de ce dernier. Cependant, désactiver le SLI en désignant le Gpu2 comme carte dédiée permet d’avoir un nombre de FPS plus élevé. Une fois overclockée la Gtx980m est aussi rapide qu’une Gtx1060 tandis que la GTX1070 surpasse tout son petit monde … Sauf, lorsque le Gpu2 du P375m libère la première GTX980M des traitements physique… ici, le P375sm domine avec plus de 10% de FPS. Il faudra faire des sacrifices sur la 780m pour rendre ce titre jouable.

Bioshock Infinite (2013)
4c869beff287ebf3a0c0dd80388f5c1f.md.jpg

Encore une fois, les 980m se permettent de manger tout cru la petite Gtx1060, une fois oc la GTX 980m obtient même jusqu’à 80% des performances d’une 1070 sur ce jeu … pas mal pour une vieille. Le SLI de 980m creuse encore l’écart et se révèle même 32% plus performant qu’une seule Gtx1070. Rien de dramatique pour notre 1070 qui atteint des scores séduisant même sur ce “vieux” jeu. Sur ce titre, même la 780m permet de s’en tirer avec les honneurs.

Shadow Of The Mordor (2014)
cade3df1a74cb827758613cbcce8346b.md.jpg

Sur Shadow of The Mordor, la 1060 est plus rapide de 16% par rapport au haut de gamme de l’année précédente.
Quant à la 1070, elle surpasse la 980m avec 65% de FPS supplémentaires. Le SLI est lui de 20 à 30% plus performant que notre 1070 selon qu’il est en fréquence stock ou OC. Une nouvelle fois la différence entre 980m VBios d’origine et prema ne saute pas aux yeux.

Metro Last Light Redux (2014)
7537591e48f7e430f6b2f9791c021dac.md.jpg

La gourmandise de la série Metro ne se dément pas une fois le SSAA activé. La 980m représente le minimum syndical pour faire tourner le titre, même si réduire des options aidera les autres cartes. Encore une fois la 980m talonne la 1060.
La 1070 s’avère 54% plus véloce que sa petite sœur 1060. Le SLI lui est supérieur de 8 à 20% selon que les cartes soient d’origines ou tunées/overclockée. Différence de 1 à 3% entre 980m origines et Prema VBios.

Tomb Raider Ultimate (2015)
cc263a563f1127abbda71de2c8e074c8.md.jpg

Les jeux récents font très mal aux ancêtres lorsque tous les taquets sont poussés au maximum.
Il vous faudra probablement faire quelques concessions. Hé, ouais, avoir de beaux cheveux soyeux qui virevoltent au vent n’est pas donné à tout le monde et seuls les possesseurs de 980m pourront mater Lara avec un regard libidineux.
Le prema VBios booste ici pas mal notre 980m en lui octroyant de 11 à 17% de performances supplémentaires en carte stand alone …mais seulement 5% une fois accouplées. La 1060 dépasse la 980m de 28%(stock) et la 1070 court 46% plus vite que la 1060. Le SLI creuse une avance de 16% par rapport à notre P37x.

Batman Arkham Knight (2015)
9b257f94018f6e6c50d159b80a5d01c5.md.jpg

Exemple d’optimisation sur PC*, Batman AK mérite sa place dans notre protocole de test. (*non, je plaisante … le jeu s’est tellement fait défoncer à sa sortie que Warner a annulé le portage Mac/Linux)
À partir de ce test, la 780m est “out”, car la machine l’hébergeant n’était plus en ma possession.
Ce jeu ne supporte pas du tout le SLI … mais heureusement PhysX permet alors d’exploiter la deuxième 980m.
Même en affectant les calculs physiques à la deuxième carte, cette solution ne permet pas au SLI de 980m d’être plus rapide que notre unique 1070. Cette dernière produit 15% plus d’images en moyenne que notre ancienne machine de guerre. La 1060 apparaît ici en petite forme, je penche pour un incident au moment de la prise de mesure, car en toute logique la 1060 devrait au moins égaler la 980m.

Rise of Tomb Raider (2015)
af2c831c4a6069f4182afc76aa7bc19b.md.jpg
28eecb660e05322b7467c2ec66ec3e83.md.jpg
Si vous arrivez à lire les chiffres des graphiques sans effort, c’est que vous n’avez pas besoin de lunettes, merci ça fera 50€

Rise of the Tomb Raider est original dans les sens où il supporte deux moteurs de rendu, une version DX11 et une version DX12. Il va nous permettre d’étudier comment se comportent nos cartes dans la nouvelle version DX de Billou.
Les 980m qu’elles soient modifiées ou non obtiennent des scores quasiment identiques.
Les résultats incohérents de la 1060 ont été retirés, mais si vous voulez vous faire une petite idée, vous pouvez regarder ceux de la 980m OC qui devraient être assez proches. Sous DX11, la 1070 se révèle 29% plus véloce qu’une 980m et probablement 20% plus rapide qu’une 1060. Le SLI mouline 10% plus rapidement.
L’écart en SLI au bénéfice des cartes sous prema VBios est de 1 à 3% selon qu’elles soient overclockées ou non.

Sous DX12, les performances des 1070 (+20%) et du SLI (+33%) se retrouvent boostées par rapport à DX11 … ce qui n’est pas le cas des cartes d’anciennes générations ou alors de façon marginale.

Far Cry Primal (2016)
a2cf608ff5658e0cc8abc6b485117e72.md.jpg
Le Dunia Engine version grandement améliorée du premier Cry Engine anime notamment tous les jeux de la série Far Cry. Ce moteur autorise une distance de vue importante dans des environnements riche en végétation. Far Cry Primal utilise la dernière version de ce moteur. FP tout juste jouable maxxed out sur une 970M est beaucoup plus à l’aise sur une 1060 (12Fps d’écart). Cela dit une 980m OC arrive à lui tenir tête. Bien que supporté, le SLI même s’il fait progresser les performances vis-à-vis d’une carte unique (+25%) est largement dépassé par une unique 1070 (+27%).
Les différences entre VBios stock et prema n’ont pas été ici représentées car trop anecdotiques.

Le cas Deus Ex Mankind Divided (2016)

Décrié par ses besoins en termes de ressources (une 1080 étant la seule carte pouvant fournir 60 FPS constant en Fhd),
Deus Ex Mankind Divided a subi un acharnement thérapeutique de la part de ses concepteurs (jusqu’à 19 patchs).
La version utilisée au moment des tests est la 1.10 et grâce à la 1.11 (qui introduisait le support du SLI sous DX12) j’ai pu compléter la comparaison des résultats entre les deux applis 3D de Microsoft.

b9aa32cb5abe51e68f39b06f0fa4f308.md.jpg
123570ae874daf2b4601f7441f75ca67.md.jpg
7dfeae7f8da47430105d813885f1646d.md.jpg

La majorité des cartes testées ne permettront de profiter du jeu qu’en réglage High au maximum. Seule la 1070 sort du lot en envoyant 52fps de moyenne en ultra et un écart de +57% en sa faveur par rapport au couple Gtx1060/980m OC. Le SLI apporte 31% de bonus si on le compare à une carte seule. En revanche, le prema VBios n’apporte aucun gain notable à la 980m.

Deus Ex Mankind Divided DX11 VS DX12
c51b820c8baf12f0568d28819db22fb1.md.jpg

Si la 980m donne des performances à peu près égales sous les deux applications, la 1070 voit ses performances s’effondrer sous DX12 avec 10 FPS de moins, quel que soit le niveau de détails (reproduit avec la version 1.19 et les geforce 385.69). La bonne surprise provient du SLI de 980m qui lui gagne de 10 à 20 FPS suivant le niveau de détails, soit une augmentation comprise entre 26 et 33% … malheureusement, si le bench donne de bons résultats, le SLI souffre ici de microstuttering qui rend le jeu inexploitable.

Et la 4K ça Roxxx ?
f63d4bda92da19d18f296c249b97650f.md.jpg

L’avantage d’en avoir une grosse …de résolution, c’est qu’on peut plus facilement se passer d’antialiasing. Cela devient presque une seconde nature vu que la 1070 n’est pas suffisamment solide pour cumuler résolution UHD + Antialiasing. Alors la 4k avec une 1070, ça donne quoi? Comme vous pouvez le voir les titres AAA récents ont vraiment du mal. Tomb Raider et Shadow of the mordor restent jouables, mais nécessiteront quelques sacrifices si vous souhaitez atteindre les sacro-saints 60fps. Grosso modo, mis à part les jeux réputés ultra gourmands (coucou Crysis 3) tous les titres d’avant 2014 devraient passer crème. Ainsi, Wolfenstein The New Order tourne tranquillement à 60fps … et même Prey pourtant sorti cette année reste jouable avec 45fps. Bref de quoi redécouvrir la majeure partie de son catalogue en 4K, et même s’il faudra se contenter du FHD pour les jeux les plus gourmand et/ou récent, vous pourrez toujours les sublimer grâce à une touche d’antialiasing (comme dit plus haut, aucune dégradation de l’image du à la mise à l’échelle … l’écran IPS 4K 60Hz est donc apte pour le jeu).

Performance/Throttling Cpu

Notre P37X v6 est équipé d’un Core i7 6700HQ, ce processeur de 45W non overclockable a une fréquence de base de 2.6Ghz et un Boost jusqu’à 3,5 GHz avec 1 cœur actif, 3,3 GHz avec 2 cœurs actifs et 3,1 GHz avec 4 cœurs actifs.
Le problème, c’est qu’Intel ne précise jamais dans ses specs jusqu’à quel niveau de charge la fréquence est garantie … Ainsi, la fréquence de 3.1Ghz est-elle valable lorsque le CPU est utilisée à 100%? Intel se garde bien de le préciser, car en entretenant le flou, cela permet à tous les constructeurs d’inclure un unique CPU dans toute leur gamme sans se soucier du résultat … au final seule la fréquence de base peut être assurée à l’utilisateur et selon la machine ,on aura un CPU plus ou moins performant. Le constructeur peut alors se targuer d’avoir un CPU overclocké à 4.3Ghz tout en sachant que ce dernier va rester à cette fréquence moins de 10s. Sans compter, que la pratique ne va pas aller en s’arrangeant puisqu’avec sa gamme Coffee Lake, Intel ne prend même plus la peine de donner les valeurs turbo intermédiaires (2,3,4,6coeurs). http://www.hardware.fr/articles/970-1/intel-core-i7-8700k-core-i5-8600k-core-i5-8400-core-i3-8350k-test.htmlBref, après ce laïus, que donne notre 6700HQ (non overclockable) intégré dans notre châssis de 2.2 cm d’épaisseur ?
Pour le throttling, nous testons la machine avec occt pendant 15min, ce logiciel va stresser uniquement le CPU en poussant l’intégrabilité des coeurs100%.
Au bout de quelques secondes, la fréquence du CPU varie entre 2.8Ghz et 3.1Ghz, ce jeu de montagne russe dure tout le test et le CPU atteint 83°c, signe qu’il ne s’agit pas d’une réduction de fréquence due à la température, mais plus à une limite de puissance (et puisque le CPU atteint bien les 3.1Ghz en pic, les spécifications d’Intel sont respectées … le marketing c’est trop magique). Si on undervolt le CPU (ici à -155mv) le CPU stabilise sa fréquence à 3.1Ghz (youpi) et sa température atteint 75°c. Bref, si vous voulez tirer le maximum de perf de votre CPU, il vous faudra légèrement undervolter la bête (à noter que s’agissant d’une limite de puissance, le P37X n’est pas vraiment en cause et il est probable que la majorité des 6700HQ se comporte de la même manière si leur charge est de 100%).
Il faut cependant un petit peu relativiser la situation, car une charge CPU de 100% n’est pas vraiment un cas fréquent au quotidien et en jeu, on sera plutôt grand max à une charge de 50-60% ce qui ne devrait pas entrainer de throttling.
Cela dit, ne serait-ce que pour réduire la consommation et la température produite par le CPU, je vous conseille de tenter de l’undervolter avec xtu.
665b9d478204c8df0d59a36228f6115e.md.jpg
Test du 6700HQ du P37X sous Cinebench

Température de cuisson de la côte de boeuf

Pour tester les températures et stabilité de la machine, je lance le benchmark de Metro last light (https://www.geforce.com/whats-new/guides/metro-last-light-graphics-breakdown-and-performance-guide) en boucle pendant minimum 10 run (environ 28minutes). Le moteur gère parfaitement le multi-thread de nos CPU modernes avec une charge pouvant atteindre 63% sur les quatre cœurs tout en maintenant une charge GPU à 99% grâce aux multiples effets complexes qu’il a à gérer. Cela nous donne un aperçu plus réaliste de la charge thermique appliquée à la machine dans le monde réel, car si le couple Furmark/Prime95 est rigolo et donne des chiffres impressionnants, cela équivaut à vouloir faire cuire sa côte de boeuf au lance-flamme histoire de voir si l’on est un bon cuisinier. Les relevés de températures sont effectués via HWinfo64.

fc3ea43de39977c52dd9e76ecc62d06a.jpg

La machine déballée du carton, on observe des températures assez élevées en conditions réelles.
Avec 88°C et 89°C en moyenne respectivement sur le CPU et GPU, elles restent dans les plages de fonctionnement définies par les constructeurs (100°C max pour le CPU et 93°C max pour le GPU). Contrairement à une idée répandue, à ces températures votre machine ne prendra pas feu ni n’explosera …
Il reste cependant toujours préférable de faire diminuer celles-ci afin de prolonger au maximum la durée de vie de votre bijou adoré. Car avec de telles températures, même si elles ne sont point dangereuses pour votre plancha, votre côte de bœuf sera bien cuite et il est reconnu qu’une bonne côte de bœuf se doit d’être saignante ou à point.
Pour maîtriser votre cuisson, trois solutions peuvent être utilisées séparément ou combinées:

  • L’usage d’un notebook cooler (ici un targus chill mat) https://www.youtube.com/watch?v=SRtZFnY9tlk
    Ce dernier peut convenir à tout type de machines (du 15 au 17 pouces), mais colle comme un gant aux besoins du P37X.
    En effet, le P37x possède des pieds de petites tailles, cela permet de maintenir la finesse de l’ensemble de la machine à son maximum, mais en contrepartie, surélève faiblement cette dernière. Or, le P37X aspirant l’air frais par le dessus (espace autour du bouton d’alimentation) et rejetant l’air chaud par le dessous, on comprend vite que l’air chaud va stagner sous la machine et élever sa température. Le support ventilé va ainsi surélever la machine et comme il est plein de petits trous, permettre à l’air chaud de circuler plus librement. Inutile de connecter les ventilateurs qui seraient contre-productifs en perturbant le flux d’air de la machine. On aperçoit tout de suite les résultats avec une baisse de 3°C sur le CPU et GPU (les deux composants se partageant le même système de refroidissement). À noter que l’usage d’un notebook cooler est vivement recommandé si vous utilisez le portable sur vos genoux. En effet, le châssis du P37X se comporte comme une extension du système de refroidissement et pourrait vous griller les noisettes, vous êtes prévenus. :wink:
    Vous obtenez alors une côte de bœuf bien rosée à l’intérieur, mais bien que déjà délicieuse en l’état, cela ne suffira peut être pas aux amoureux de viande rouge.
  • L’undervolt qui consiste à baisser le voltage du CPU. Cette opération est très facile à effectuer avec le logiciel XTU proposé par Intel, il vous suffit de baisser le voltage (ici à -155mv) qui va également baisser le voltage du cache du processeur.
    Ensuite, vous enregistrez un profil. La seule difficulté est de stabiliser le processeur, mais avec un peu de pratique cela n’a rien de compliqué (vous baissez le voltage, l’appliquez, puis benchez la machine pour un premier essai de stabilité, ensuite vous utilisez votre machine au quotidien et si elle plante, c’est que c’est pas bon. :wink:
    Il arrive que l’undervolt ne soit pas pris en compte au démarrage du PC et il vous faudra vérifier régulièrement dans XTU que le profil est bien appliqué.
    Avec l’undervolt, on obtient de très bons résultats avec une baisse de 8 degrés sur le CPU (tablez plutôt sur 4-5°C en fonction de votre undervolt) et toujours 3 degrés sur le GPU.
    Hum! votre côte de boeuf est bien saignante … accompagnez-là de pommes de terre qui auront marinées dans le jus.
    Le cumul des deux solutions (surélévation via notebook cooler + undervolt) donne de très bons résultats avec près de 10 degrés en moins sur le CPU et 5 degrés de moins sur le GPU.
    Ici, la cuisson sera bleue et seuls quelques initiés pourront apprécier un tel effort. À accompagner avec une bonne bouteille et … bon appétit.
  • La réapplication d’une pâte thermique de qualité sur le CPU et GPU … La complexité de cette opération dépendra de la conception de la machine. Sur la majorité des modèles, déposer la plaque arrière vous permettra d’accéder au radiateur.
    Il vous suffira alors de déposer le radiateur et de retirer l’ancienne pâte thermique et de réappliquer la nouvelle.
    Généralement, on obtient de très bons résultats avec une baisse de plusieurs degrés constatés … sauf dans le cas du P37X … en effet, soit la pâte thermique était déjà de qualité, soit le système de refroidissement un peu “juste” il faut le dire ne permet pas de dissiper les calories plus vite qu’il ne les reçoit.
    Même l’application de pâte en métal liquide n’améliore pas grandement les choses, au mieux cela permet d’overclocker légèrement le GPU à +115 tout en stabilisant les températures.

Nuisance sonore de la bête (pas facile de cuire un boeuf entier au lance-flamme) … Port du casque obligatoire##

En idle, la machine est presque silencieuse avec moins de 30db, le ventilateur CPU tourne quasiment en permanence à faible vitesse. En charge, c’est une autre histoire et la machine produit jusqu’à 51db, il est ainsi quasi obligatoire de jouer avec un casque posé sur les oreilles … et d’avoir une femme très patiente si vous jouez dans la même pièce lorsqu’elle regarde Koh Lanta. Gigabyte propose une application nommée Smartmanager qui vous permet de régler la machine sous trois profils de ventilation. Le premier profils “Quiet” réduit la fréquence du CPU et de la mémoire du GPU, ainsi la machine ne chauffe pas du tout et reste très silencieuse… l’inconvénient, c’est que votre 1070 devient alors moins performante qu’une vieille 780m. Cela dit, cela peut être pratique pour jouer à des jeux anciens ou peu gourmands.
Les deuxième et troisième profils (Normal, Gaming) sont vraiment très proches, vu le refroidissement suffisant, mais un peu juste du P37X, les ventilateurs montent vite dans les tours … Au vu de la différence sonore qui ne s’entend pas à l’oreille, on privilégiera alors le mode Gaming en jeu pour grappiller un petit degré.

4c489d27d46da6b765b28f248e42515d.md.jpg
6c319ed63c37b32da8db69a267a2ba3d.md.jpg

Consommation et autonomie

Pendant la totalité des tests, un wattmètre était branché en permanence. La consommation mesurée n’a jamais dépassé les 200W (pic à 191w). L’alimentation de 200W est donc parfaitement adaptée et l’absence de drainage de batterie est à noter. La machine ne prenant pas en charge G-Sync, supporte en revanche Optimus. Elle bascule donc sur l’Igp lorsqu’ aucune application 3D n’est lancée. Cela amène parfois à devoir spécifier que le GPU doit être utilisé pour telle application en changeant les paramètres http://aps2.toshiba-tro.de/kb0/TSB5603RN0000R01FR.htm, mais, cela apporte l’énorme avantage de booster l’autonomie lorsque la machine tourne simplement en utilisant l’IGP.
Ainsi en bureautique pure (mode économie d’énergie, luminosité 20%, wifi off) j’ai pu atteindre plus de 6h15 et 5h30 en surf (mode économie d’énergie, luminosité 20%, wifi on). Vraiment pas mal pour une batterie de 75 mah (seulement3.5% d’usure en un an).

Les conclusions du Captain Obvious

À propos du Prema Vbios, en carte standalone, ce dernier peut booster vos jeux de 3%. Seul TombRaider bénéficie d’un bond de perf de 11%. En sli ce gain peut monter jusqu’à 5% …
Mais dans la plupart des cas, on oscille entre rien du tout et 2% … avec une majorité de rien du tout. Bref le gain est vraiment marginal sauf si vous avez un super système extrêmement bien refroidi. Dans ce cas, vous pourrez vous servir du prema VBios pour pousser encore plus l’overclocking de votre 980m en l’overvoltant. Bref, sur une configuration standard, le jeu n’en vaut pas la chandelle.

Concernant, le P37Xv6, après un an d’utilisation, j’adore toujours autant cette machine … certes elle chauffe ( système de refroidissement suffisant, mais un peu juste, cela reste optimisable comme vu ci-dessus) et fait du bruit (là, on ne peut rien y faire si ce n’est jouer au casque), mais, cette dernière a un écran sublime, une mobilité impressionnante (2.8Kg voir 2.7Kg une fois le graveur Blu-ray retiré, 22mm d’épaisseur et 5h30-6h15 d’autonomie), une apparence de machine professionnelle qui ne vous fera pas honte en réunion et des performances hors norme vu son gabarit (jusqu’à 90% des performances d’un SLI de 980m dans une seule carte).
Je trouve dommage que Gigabyte ne l’ai pas renouvelée en Kaby Lake. J’espère vivement voir apparaître un jour un P37Xv8 à base de GPU volta avec un refroidissement légèrement revu à la hausse.

Quoi? Vous êtes encore là? Et vous en voulez encore?

Test écrit:

 

Test vidéo:

Ce test vous a plu ? Sachez que rien ne serait possible sans ce forum qui l’héberge et sans l’équipe de P4G. Alors n’hésitez pas à soutenir ce site en retour via un petit don PayPal ou mieux un Patreon

A propos de Communaute 3 Articles

Le meilleur de la communauté de Portables4gamers.