Test : Aorus X9 v7, une bête de course avec i7-7820HK et SLI GTX 1070

Vous cherchez une machine d’exception ? Notre membre IXVIXXII nous livre ses impressions sur un Aorus X9 v7, un 17 pouces équipés d’un i7-7820HK et d’un SLI GTX 1070. Avec en option un repast directement à la Liquid Metal pour des températures au top.

Aorus X9 V7
Après quelques aventures rocambolesques, ce fameux Aorus X9 V7 est enfin entre mes mains et mieux encore : il fonctionne plutôt pas mal ! Faisons ensemble le tour du propriétaire et voyons s’il tient ses promesses :

Configuration d’origine de l’Aorus X9 v7

  • Windows 10.
  • CPU Intel® Core™ i7-7820HK (2.9GHz-3.9GHz) de 7ème Gen.
  • Display 17.3″ QHD 2560×1440 120Hz/5ms WVA Antireflets calibré et certifié par un professionnel X-Rite™ Pantone®.
  • 32Go DDR4-2400 SO-DIMM, 4 emplacements (Max 64Go).
  • Chipset Mobile Intel® HM175 Express.
  • NVIDIA® GeForce® GTX 1070 SLI GDDR5 8Go + 8Go.
  • Stockage 1 x HDD 2.5” de 1To en 7200Trs/min 1 SSD Samsung de 256Go (2 emplacements SSD compatibles PCIe NVMe Gen3 x4).
  • Keyboard Type Clavier Mécanique AORUS RGB Fusion 16.7 millions rétroéclairé touche par touche.
  • 1 x Thunderbolt™ 3 (Type-C), 1 x USB 3.1 (Type-C), 3 x USB 3.0 (Type-A), 1 x Mini-DisplayPort 1.3, 1 x HDMI 2.0, 1 x Sortie Casque 3.5mm (HiFi, SPDIF Out), 1 x Entrée Micro 3.5mm, 1 x Lecteur de Cartes SD (UHS-II, PCI-E).
  • Audio : DAC ESS Sabre HiFi, 2x Enceintes 2W, 2x Caissons de basse 2W, 1x Micro Dual-Array.
  • Killer™ Doubleshot Pro, Wireless-AC 1535 (802.11ac, a/b/g/n), Bluetooth V4.1 + LE.
  • Battery Li-Po, 94.24Wh.
  • Adaptateur : 330W.
  • Dimensions : 428(L) X 314(l) X 23.5-29.9(h) mm, 3.59kg (sans HDD).

Configuration de test :

  • 1 SSHD Firecuda de 2To (stockage), 1 SSD 960 EVO (système) de 250Go et 1 SSD 960 PRO (jeux) de 1To.
  • Carte Wifi/Bluetooth Intel 8265
  • 32Go de RAM Crucial Ballistix en 2666MHz (CAS 16-16-16-39)

Le déballage de l’Aorus X9 v7 

Autant le dire tout de suite : la qualité des matériaux et de l’assemblage est remarquable et n’a rien à envier aux autres acteurs haut de gamme du secteur. Le châssis métallique ne bronche pas, ne se plie pas, n’émet pas le moindre craquement quand on le manipule. Les pièces sont emboitées au millimètre et l’ensemble respire la robustesse. Bien qu’un poil plus léger que le 17R4 (à peine 300gr) le portable est compact et dense, et surtout bien plus lourd qu’il ne parait.
L’intérieur de la machine est très accessible (un seul grand panneau) mais il vous faudra enlever pas moins de 16 vis en torx (et relativement petites) pour y parvenir. Une fois cette simple opération réalisée, on a accès directement à tous les composants. Sous ces petits caches en plastique, se sont bien 2 barrettes de 16Go de G-Skill RipJaw en 2400 qui se cachent (de la bonne marque donc). Le remplacement des disques est aisé et un repaste pourra se faire juste en enlevant le heatsink. Mais on en reparle plus tard…
A l’ouverture de l’écran on remarque cependant que les charnières sont un peu molles et manquent de résistance. Elles font quand même le boulot correctement.

Démarrage

Une pression sur la tête de moineau allume le PC qui s’illumine immédiatement. Le démarrage est rapide (merci le SSD) et les logiciels propriétaires se font plutôt discrets. Tant mieux, car grâce à la mise à jour 1709 Creator Update, la moitié d’entre eux ne fonctionnera plus !
Ce problème concerne pour le moment le Command & Control Center et le Driver Update essentiellement. Le C&C Center est l’équivalent de son homonyme chez Alienware avec quelques fonctions en plus comme le réglage des ventilateurs, de l’OC CPU et GPU, la calibration de l’écran, et d’autres gadgets. Le driver update lui, je vous laisse deviner sa fonction…
Heureusement pour nous, l’Aorus Fusion est opérationnel et va se charger de réveiller le Jacky qui sommeille en nous, en nous proposant mille et un effets d’éclairages et autres néons. Toutes ces lumières sont en RGB, ce qui met à notre disposition des millions de couleurs. Les touches possèdent leur propre éclairage et certaines illuminations (bien que peu pratiques à l’usage voire carrément à la limite de l’épilepsie) sont originales et bien conçues.
Le clavier mécanique est à la hauteur de nos espérances : précis, bien dimensionné et très agréable à utiliser. Il faudra néanmoins un petit temps d’adaptation car les touches sont plutôt dures.
L’écran propose plusieurs calibrations à choisir selon notre convenance. Le 120Hz en jeu est un régal. Le downscaling en FHD se fait sans douleur et permet de grapiller des fps sur des titres gourmands ou tout simplement de moins tirer sur la bête. Pas de lignes à signaler, donc du tout bon ! Pour info, le système se décline aussi avec un écran 4K mais cette version n’est pas disponible en France.

Logiciels Aorus

Comme je vous l’ai dit, la version 1709 de Win10 squeeze le command center. Heureusement (et après pas mal de recherches), il est toujours possible de régler l’OC et les ventilateurs (mais seulement le profil custom). Finalement on ne s’en tire pas trop mal car :
  1. La fan table que vous réglerez finement sera toujours plus efficace que celles préprogrammées.
  2. Les profils d’OC Aorus sont comme ceux d’Alienware : service minimum et pas trop de risque !
Parlons-en de l’OC : les profils vont de 3.9GHz à 4.3GHz par pas de 0.1GHz et vu qu’ils sont liés à un fichier profil XTU, pas la peine de chercher bien loin pour voir les réglages qui sont appliqués. Je ne rentre pas dans le détail, mais vous aurez plus vite fait d’utiliser directement XTU. Le profil vous donnera une base de départ, mais encore une fois : votre réglage perso sera bien plus fin, plus précis et largement plus efficace.

Températures et performances

Comme nous l’avons vu sur les premières photos le système de refroidissement est imposant. Ce qu’on ne voit pas en revanche, ce sont les deux ventilateurs supplémentaires qui se trouvent sous le CPU, en position centrale. Ceci porte à 4 le nombre de ventilateurs et on peut dire d’ores et déjà que le refroidissement, à défaut d’être silencieux, est efficace (si vous avez opté pour le bon profil).
Je rappelle que les ventilos sont paramétrables depuis le C&C Center (ou directement via l’appli fan control) avec 4 modes : silent, normal, gaming et custom, où vous pouvez littéralement choisir la vitesse de rotation en fonction de la température avec pas moins de 10 paliers. Cette dernière est de loin la plus efficace.
En usage bureautique, web, films, etc… Le PC est quasi inaudible. En charge, le bruit est supportable jusqu’à 85% mais devient très désagréable au-delà. Les fan tables sont agressives et la vitesse de rotation change constamment en fonction de l’utilisation. La barre de lumière sous l’écran peut être paramétrée pour vous indiquer la vitesse de la soufflerie.
Si les températures en idle sont bonnes (et avec la pâte thermique d’origine), en charge c’est une autre histoire. Même si je ne suis pas arrivé à un thermal shutdown, le CPU peut largement dépasser les 90° lors de benches et ingame : throttle assuré. Fort heureusement, un simple undervolt peut résoudre ce problème. Le 7820HK peut encaisser sans broncher un 150mV à 3.9GHz et 120mV à 4.0GHz. Avec ces réglages, les performances sont excellentes et les températures chutent énormément. D’ailleurs les moyennes ingame sont remarquables. Hélas tous les CPU ne sont pas égaux devant l’undervolt et les résultats peuvent varier. J’ai vu sur NBR un UV de 165mV avec 4.0GHz. Mon PC crashe avec ce réglage. Pas immédiatement, mais ingame c’est assuré.
En bench le X9 écrase tout sur son passage avec un +33000pts de graphic score sur Firestrike. En jeu c’est différent. Les jeux gérant le SLI tireront parti de la seconde carte pour un gain de perf très appréciable. En revanche, dans d’autres, vous ne pourrez compter que sur la 1070 master pour le calcul. Parfois, vous êtes même obligés de le désactiver car il provoque des chutes de framerate importantes (Mirror’s Edge Catalyst). C’est la roulette du SLI…
FPS en ultra et résolution native 1440p :
  • Battlefront 2 (SLI non supporté) : entre 100 et 120 suivant les zones.
  • Destiny 2 : 120 avg avec des rares drops à 110-105.
  • The Division : 92 avg avec le bench intégré.
  • Assassin’s Creed Origins (SLI non supporté) : 50-70.
  • Mirror’s Edge Catalyst (SLI non supporté) : 70-80.
Comme on le voit, même seule, la 1070 est loin d’être ridicule.

Repast de l’Aorus X9

Je n’ai pas mis longtemps à me décider pour effectuer un repast et j’ai opté pour du LM dès le début. Je suis donc parti sur de la Kryonaut pour les VRM et autres composants de la CM ainsi que les 2 1070 dont les températures étaient tout à fait honorables et ne justifiaient pas les tracas de la Conductonaut.
En revanche pour le CPU, le choix du métal liquide m’a semblé judicieux car il est en position centrale et partage les heatpipes des GPU. Il est donc plus soumis à la chauffe. Mon expérience sur le 17R4 m’a bien aidé et cette opération a été des plus faciles : une fois le capot retiré, 12 vis pour le heatsink et 4 pour les ventilateurs. On débranche les prises et voilà : le HS sort tout seul ! Difficile de faire mieux en termes d’accessibilité.
Le résultat ne m’a pas déçu : peu de changement en idle mais en charge une bonne quinzaine de degrés en moins (voir les 2 benchs Firestrike à 4.3GHz 10mV avant et après repast).
 

Conclusion

Je suis pour le moment très satisfait du laptop (et je ne dis pas ça parce qu’il me reste une semaine de rétractation). J’avais oublié les galères du SLI avec le 17R4 mais quand ça marche, ça dépote.  C’est une machine plutôt atypique et équilibrée qui assume son côté gamer. Et puis un SLI de 1070 dans 30mm d’épaisseur c’est quand même la classe !
Les plus
Les moins
  • Finition et qualité des matériaux exemplaires.
  • Températures et performances acceptables en sortie de boîte.
  • Clavier top.
  • Le SLI arrache tout et le 7820HK est terrible en OC.
  • Support technique réactif.
 
 
  • Mêmes si ça reste dans les normes, sans repast ça chauffe en charge avec OC.
  • Performances du SLI aléatoires en jeu.
  • Prix prohibitif.
  • Forum de la marque carrément indigent.

Commentaires fermés.

A propos Thalack 565 Articles
Dictateur en chef de Portables4gamers. Ecrit des trucs et des machins qui parlent de bidules électroniques.