Asus G750JZ T4089h en test : du transportable pour joueur exigeant

Publié à 2:30 par - Dans Test Team P4G - 5 réactions.

A l’heure ou la mode est à l’ultra-fin, Asus nous propose une bête pour joueur à l’ancienne: le Asus G750JZ-T4089h. Volumineuse mais bourrée de puissance et refroidie au poil! Prêts pour un tour de la bête? Let’s go!

I – Déballage et aperçus extérieur

Avant toute chose, la machine testée dispose des caractéristiques suivantes:

  • Processeur Intel Core i7-4700HQ (2,4-3,4GHz, 4 cœurs, 8 threads)
  • Carte graphique NVIDIA GeForce GTX 880M (4Go GGDR5, optimus, Battery Boost, ShadowPlay)
  • Ecran 17,3 pouces, 1920×1080, mat, rétro-éclairage LED
  • 32Go DDR3 1600MHz
  • Disque Dur 2,5” SATA 1To, 7200 tpm
  • SDD 2,5” SATA 256Go x2
  • Carte réseau Killer Wireless-N 1202(2.4/5.0 GHz) 802.11 a/b/g/n , bluetooth 4.0
  • Lecteur Blue-ray
  • Webcam HD
  • Lecteur de cartes 2-en-1
  • Connectique: USB 2.0/3.0 x4, Thunderbolt, Jack in, Jack out combo s|pdif, VGA, RJ45, HDMI 1.4
  • Batterie 8 cellules 5900mAh/89Wh avec adaptateur secteur 19.5V(DC), 11.8A, 230W

asus g750jz t4089h

Cette version devrait être disponible pour un prix d’environ 1999€, selon votre revendeur. La machine de test nous a été prêtée par Asus France.

D’autres versions sont disponibles, pour plus d’informations et de détails, la gamme est présentée directement sur le site d’Asus (http://www.asus.com/Notebooks_Ultrabooks/ASUS_ROG_G750JZ/overview/), mais deux options intéressantes sont les suivantes, G750JM-T4051H et G750JS-T4077H. Nous les détaillerons en fin de test et les comparerons avec cette configuration.

Voyons maintenant à quoi ressemble la bête. Livrée dans une grande boîte noire, on est dans un style assez sobre mais massif, et ça se remarque directement.

 

Asus G750JZ-T4089h

 

A l’intérieur, tout est bien calé,et quand on dit tout, c’est-à-dire : l’ordinateur, l’alimentation, un petit carton contenant notices d’utilisation, garanties, autocollants.

Asus G750JZ-T4089h

Pour l’alimentation, on est sur du lourd, la voici à côté d’une alimentation 180W (utilisée par Clevo sur le vieillissant P150HM, l’alimentation de l’ASUS est celle sans autocollant orange).

 

Asus G750JZ-T4089h alimentation

 

La bête en elle-même est massive, elle pèse 4,8 kg(!!!) et mesure 410 x 318 x 58 (côté le plus épais) mm.

Entièrement noir, le capot est en résine. On retrouve une double rigole ciselée dans le capot, lequel est rehaussé en son centre du logo ROGqui s’illumine lorsqu’elle est sous tension.

A l’arrière, deux énormes ouvertures de ventilation encadrent une batterie surmontée encore une fois des yeux inquisiteurs de ROG. La batterie semble vraiment minuscule au vu du bestiaux.

 Asus G750JZ-T4089h logo Asus G750JZ-T4089h capot Asus G750JZ-T4089h aeration

Côté gauche, Kensington lock, 2 ports USB 3.0, lecteur blu-ray et lecteur de cartes sont de la partie.

Côté droit, du fond vers l’avant, on retrouve l’alimentation, le vga (sans vis de sécurisation), une prise RJ45 (LAN), une HDMI, un port Thunderbolt, deux USB 3.0, une entrée jack et une sortie combo jack|s/pdif.

Asus G750JZ-T4089h tranche gauche Asus G750JZ-T4089h tranche droite

La tranche avant ne présentant rien de particulier (les leds d’état  étant classiques) ne nous attardons pas dessus!

Le dessous présente une seule grille d’aération par laquelle l’air sera aspirée. La petite taille de cette grille contraste d’ailleurs avec la taille des évents arrières. On retrouve également un subwoofer.

La batterie s’enlève en poussant une sécurité et s’avère très petite, nous verrons si l’autonomie est au rendez-vous plus tard.

Asus G750JZ-T4089h led Asus G750JZ-T4089h dessous Asus G750JZ-T4089h batterie

Une seule trappe est visible, et elle s’ouvre en dévissant une vis cachée sous une trappe en caoutchouc. On dispose ainsi d’un accès à 2 barrettes RAM, aux 2 SSD ainsi qu’a l’emplacement 2.5”. Pour atteindre le reste, il faut démonter le clavier et le dessous de la machine, les vis étant couvertes par des petits bouchons en caoutchouc (assez classe bien qu’inutiles, il faut le reconnaître).

IMG_4845 IMG_4846 IMG_4849

IMG_4847 IMG_4848

Le clavier est entouré de métal (sans doute de l’aluminium) noir, brossé. De plus, il présente un léger enfoncement par rapport aux bords qui est présenté par une descente en biseau, visible sur la photo ci-dessous a côté du bouton d’alimentation, en haut a droite. L’effet est réussit, le clavier est bien mis en valeur, le logo ROG est encore une fois présent et l’énorme trackpad en plastic rugueux est à la fois bien présenté, cerclé de métal, en contraste avec le reste, mais aussi bien placé, ni trop centré, ni trop a gauche. Par contre, si contrairement aux peintures caoutchoutées, l’alu ne prend pas la poussière, les traces de doigt sont inévitables.

Pour le reste, le bouton d’alimentation triangulaire s’illumine sur un segment de droite et est assez peu lumineux, le clavier est complet et confortable, bien éclairé, sans être agressif, mais nous reviendrons là-dessus par la suite.

L’écran de 17,3” d’une résolution de 1920×1080 pixels est entouré d’une large bande de plastique. Mat, il ne cause que peu de reflets, mais plus cependant que certains autres, on voit sur les photos que le reflet de l’éclairage est quand même fort présent (on est ici dans un cas extrêmes de spots dirigés droit sur l’écran).

 

Asus G750JZ-T4089h clavier

 

 

Reprenons maintenant les quelques points importants et détaillons. D’un point de vue du style et de la finition, Asus fait sobre et efficace. Contrairement a certains modèles exubérants, clignotants de milles couleurs, ce G750JZ est entièrement noir et autant l’éclairage du clavier que le sigle lumineux sur le capot sont blancs. Ce n’est certes pas audacieux, il serait dur de trouver le look de ce pc dérangeant. Par contre, si le style est discret, ne vous y trompez pas, il est vraiment massif. Pour le transporter, prévoyez un très grand sac, personnellement, j’ai tenté de le faire rentrer dans un sac à dos Targus prévu pour des portables de 17,3”, et il rentre de justesse. Et son poids est aussi un souci pour le transport, et combiné avec son alimentation, on se retrouve avec un “transportable” difficilement “portable”, avec un poids total de près de 5kg… En contrepartie ont apprécie , la finition en aluminium, les pieds de surélévation, la qualité des résines… ce pc respire la solidité! Pas d’enfoncement, pas de craquements, pas de joints trop larges, les vis couvertes par des caches: on à envie d’avoir confiance en la solidité de la chose, et c’est un très bon point.

Au niveau connectique, l’absence du Display Port 1.2 surprend sur une machine supportant le multi-screen et le 4K… Pour ce qui est du clavier et du trackpad, on est sur de la qualité. Eclairage bien pensé du clavier, ni trop fort ni trop faible. Notre exemplaire était en Qwerty mais une fois les vieilles habitudes de l’Azerty oubliées (façon de parler, en écrivant cet article sur cet Asus, nous avions un clavier et un trackpad de “auqlité”…), on retrouve une frappe fluide. Le touches sont souples, elles “cliquettent” légèrement mais rien de dérangeant, leur disposition est classique mais efficace. Le trackpad est assez grand, rugueux, avec deux grands cliques rigides en dessous (côté utilisateur). Il est assez précis et son efficacité à été testée en jouant à Sleeping Dogs avec : très correct, même si on lui préférera une vraie souris.

L’écran est de bonne facture, une légère tendance vers le jaune, un brin terne, mais en jeu il vous satisfera. On regrette l’absence de 4K qui, sur du 17”, aurait put être un atout. Comme expliqué plus haut, cet écran est mat mais présente quand même quelques reflets, jouer dos au soleil un après-midi d’été n’est dons pas vraiment conseillé (en même temps, vous n’arriverez pas à transporter la bête à l’extérieur, problème résolu donc.).

Le son proposé par cet Asus est un 2.1 “ASUS SonicMaster avec caisson Bass Eye”. S’il est vrai que le son est correct (même bon par rapport à certains Clevo, ou encore par rapport à un MSI Ge60 OND-FR, les basses restent très discrètes et on manque singulièrement de puissance de manière générale. Le micro intégré au clavier est relativement mauvais, et vous l’éviterez autant que possible, mais il pourra vous sauver en cas de Skype improvisé avec votre chère et tendre (ou cher et tendre) alors que vous avez oublié votre casque et participez à une importante LAN de l’autre côté du pays…

II – Benchmark et performance

 

Un grand classique pour commencer: 3DMark

Asus G750JZ-T4089h 3D mark

Excepté un petit problème de reconnaissance sans importance, on voit ici la puissance déchaînée de la GTX 880M. Ce qu’il peut être intéressant de remarquer, c’est que le score physique est un brin plus bas que sur le Gigabyte P35K testé il y à peu. Aucune explication n’a été trouvée: le i7 4700HQ faisait toujours un score légèrement plus bas, sur tous les tests, et ce sans atteindre le throttle, et même en désactivant les logiciels d’overcloking Asus (GPU Tweak, TurboMaster…). L’air de rien, cette différence s’élevait parfois jusqu’à 5%, peut-être un problème de BIOS? A suivre en tout cas, mais en aucun cas dérangeant en jeu et relativement faible (la marge des tests étant en général de +-3%, on arrive à 2% de déficit). Intéressant par contre de remarquer que le score graphique bat celui obtenu par le MSI GT60-2PE doté lui aussi d’une GTX 880M, ceci étant du à un meilleur refroidissement qui évitera le throttle de la carte.

Pour ce qui est des températures, on est vraiment tranquilles, à savoir 69°C max sur le CPU et 83°C sur le GPU. A notre de plus que les ventilateur étaient INAUDIBLES, il fallait presque se mettre devant la bouche de ventilation pour entendre un léger souffle: impressionnant ! Vous trouverez sous le spoiler ci dessous un détail des températures  et utilisations de la machine durant le test. A noter qu’Optimus cause l’affichage d’une température de 0°C en minimum pour le GPU, car celui-ci se désactive en IDLE, du coup, la sonde thermique s’arrête également…

Pour continuer dans la famille, 3DMark11:

Asus G750JZ-T4089h 3Dmark2001

 

Et une confirmation des résultats précédents…  Côté chauffe, un silence absolu, 67°C pour le CPU, 83°C pour le GPU.

Un petit test des SSD et du HDD avec CrystalDiskMark.

Commençons avec le SSD qui héberge Windows:

Asus G750JZ-T4089h SSD

 

Rapide! On est presque au score du Raid présenté sur le MSI GT60-2PE!

Et encore, regardons le score du SSD sans windows:

Asus G750JZ-T4089h ssd

Si ça n’est pas assez rapide pour vous, franchement, je ne sais pas ce qu’il vous faut! Le fait que ces SSD profitent de vrais ports SATA et non de mSATA comme c’est souvent le cas sur portables autorise des SSD aussi rapides, et ça se ressent vraiment avec des chargements extrèmement courts, que ce soit au lancement de Windows, en jeu…

 

Pour faire bonne mesure, le disque dur mécanique 7200tpm fait son travail, et affiche se score tout à fait correct mais qui donne une idée du gouffre entre SSD’s et HDD’s.

Asus G750JZ-T4089h hdd

 

Après les benchs synthétiques, passons au benchs en jeu que vous attendez sûrement avec impatience!

 

Pour commencer, Metro:Last Light, une petite torture qui pousse la 880M dans ses retranchements. Si le jeu reste jouable même en Very High tout au max (27,21 FPS de moyenne), on observe de belles chutes vers 14 FPS… mais dès qu’on passe l’AF à 4x, on obtiens un confortable 40FPS de moyenne et on ne chute plus qu’a 17 FPS environ, plus stable, vous préférerez cette configuration.

Après 4 tests de 3 runs chacun, les températures restent maîtrisées avec 68°C max sur le CPU et 85°C max sur le GPU.

Ci-dessous, un tableau reprenant les résultats obtenus dans 4 configurations types (en 1920×1080) et, sous le spoiler, le détail des températures et utilisations des ressources de la bête.

Asus G750JZ-T4089h metro last night

 

Passons maintenant à Tomb Raider.

La GTX 880M passe ce bench comme s’il s’agissait d’une simple formalité. Avec les réglages maximum du jeu (seul la synchro verticale est désactivée afin d’avoir les performances maximum de la carte), on ne descendra pas sous 30 FPS, avec une moyenne vers 45 FPS, et les réglages Elevés donneront la moyenne presque absurde de 103 FPS…

Asus G750JZ-T4089h Tomb Raider

 

 

Le jeu suivant sur notre liste est Total War: Rome 2.

Ici, l’extreme peine un peu à tourner avec un joli 38,7 de moyenne mais des chutes de FPS vers 22 FPS qui se font ressentir en jeu. Baisser quelques options suffira et en Ultra on profitera d’une soixantaine de FPS  moyennes avec des chutes à 38, descendre plus bas serait une insulte à la GTX 880M!

Asus G750JZ-T4089h Rome Total War

 

 

Pour continuer, passons par Sleeping Dogs. Ici, les 4 settings de base sont utilisés afin d’avoir un balayage large qui permet de voir quelle carte fait tourner avec quels détails, ainsi presque tous les GPU passent en faible, le milieu de gamme s’en sort bien en normal, l’élevé requiert un GPU portable haut de gamme et l’extrême est réservé au très haut de gamme portable et au haut de gamme fixe.

La GTX 880M se situe dans le très haut de gamme portable, et ça se ressent: 34,4 FPS moyennes et un jeu jouable en extrême, peu de variation dans les FPS, quelques pics non ressentis in-game. Pour tester le confort du trackpad et la “portabilité” de la bête, une session de jeu sur un canapé, P4G sur les genoux, jeu en qualité haute à été réalisée. Malgré l’absence de source d’alimentation, la batterie à été capable de maintenir le rythme et seule une très légère perte de FPS a été ressentie(de l’ordre de 5/10%). Le trackpad s’avère confortable même si une souris reste idéale, et la chauffe est suffisamment maîtrisée pour permettre de s’installer ainsi sans se brûler les cuisses avec une température.

Pour ce test, les températures ont été relevées en surface de l’ordinateur avec un thermomètre infrarouge, on obtiens un maximum de 30°C autour du clavier, a côté de la charnière gauche de l’écran, et en dessous la température ne dépasserait pas 41,5°C, attention cependant, il est assez compliqué d’obtenir une mesure précise du à la présence de flux d’air causés par l’aération. Le souffle d’air chaud à l’arrière atteint une cinquantaine de degrés, ce qui est normal.

Asus G750JZ-T4089h Sleeping Dogs

 

Enfin, Bioshock Infinite conclura cette série de tests.

Ce test est un peu à part: le minimum et le maximum de FPS enregistré par l’outil de benchmark du jeu sont totalement absurdes et ne sont jamais rencontrés en jeu alors que la moyenne semble correcte, c’est pour cette raison que seule la moyenne sera retenue. Pour compléter le tableau, une estimation du minimum et du maximum a été réalisée en se basant sur des valeurs constatées en jeu.

A titre indicatif, nous obtenions un maximum supérieur à 500 FPS en High, et un minimum à 7,59 FPS…

Asus G750JZ-T4089h Bioshock Infinite

 

La batterie a également été testée. Pour ce faire, plusieurs régime lui ont été appliqués.

En jeu, en y allant sur les graphismes, tout au max, une bonne heure et demi vous sont presque garantis sur une charge, voir deux heures. Pour une utilisation plus “bureautique (rédiger ce test en écoutant de la musique par exemple, wifi allumé, écran 60%), on dépasse allègrement les 5h en mode éco, optimus activé. Un très bon score.

Nous avons également testé Battery Boost, une technologie de NVIDIA qui limite le framerate pour conserver la batterie… test non concluant: la batterie à tenu 1h50 et le framerate était d’environ 55FPS sur Sleeping Dogs mis au minimum pour l’occasion… manque de bol, Battery Boost était réglé sur 45FPS… Peut-être cela sera-t-il corrigé par une mise à jour des pilotes NVIDIA.

 

III – Conclusion

Si le refroidissement et la puissance de cet Asus G750JZ ne peuvent pas être remis en question, son encombrement et son prix sont deux contre-arguments.

L’absence d’un écran 3K ou 4K sur un laptop gamer peut se comprendre, les cartes graphiques actuelles ne permettant pas de jouer au max avec une telle résolution, mais quand on voit que certaines marques (MSI, Razer,…) proposent de tels écrans, on se demande légitimement pourquoi Asus ne le fait pas, surtout quand on voit que le prix de ce modèle est légèrement supérieur par rapport a certains concurrents alignant des machines comparables mais dotés d’écrans 3K… mais 200€ de moins que certains concurrents haut de gamme.

L’absence de display port et de DVI est également une surprise et une déception, il faudra se rabattre sur l’HDMI…

La question de l’utilité des 32Go de RAM se pose également… nous n’en avons pas parlé durant le test, mais jamais au cours de nos tests les 6 Go d’utilisation n’ont été dépassés… Pour réussir à charger 18,9Go de RAM, il nous a fallut compiler une vidéo de 56Go en passant d’un avi en flux pur vers du H.264… une action qui n’est pas vraiment journalière pour un gamer! Hors 32Go de RAM, ça gonfle certainement les prix, quand certains intégrateurs proposent de passer de 8Go à 16Go pour près de 150€, on est presque à la différence de prix face à certains concurrents…

Le manque de portabilité de la bête est aussi un problème: traîner ses 4,8kg plus son alimentation, ça demande presque une valise!

 

Nous vous en parlions en début d’article, deux modèles accompagnent ce G750JZ, basés sur le même châssis, mais plus abordables, ils auront le même usage, c’est-à-dire plutôt sédentaire, mais pour un coût moins important, voici le tableau comparatif proposé par Asus:

Asus G750JZ-T4089h Modèles

Pour conclure, si vous cherchez un remplacement de T4G puissant, silencieux et pouvant vous servir sans aucun problème pour des tâches lourdes nécessitant beaucoup de mémoire vive, et si le budget ne vous effraie pas, ce P4G est votre homme! Il est vraiment très plaisant à utiliser, bien pensé, puissant et silencieux, et vous comblera si vous ne devez pas le déplacer trop souvent.

Par contre, si vous cherchez de la puissance nomade, ou si vous n’avez pas l’utilité d’autant de RAM et de puissance, peut-être trouverez-vous un P4G plus adapté à vos besoins…

 

Voici un résumé des points positifs et négatifs de la bête:

 

Ce qui fait la différence:

  • La puissance du i7 4700HQ et de la GTX 880M
  • Le silence…absolu
  • Le stockage rapide et conséquent
  • Le style sobre, efficace et robuste
  • Le confort d’utilisation

 

Le un peu moins bien pas tout à fait génial:

  • 32Go de RAM, rarement utile et augmente légèrement le prix
  • Le poids et les dimensions, 4,8 kg sans alimentation
  • L’absence de DisplayPort et de DVI

 

Voici qui termine ce test. N’hésitez pas a venir poser des questions ou échanger dans l’espace commentaire. Remercions également Asus France pour l’envoi de ce sample, le torturer fut un plaisir !

 

5 Réactions

  1. Super test Mischien !
    Par contre le fait que les logiciels voient ta RAM à 800 Mhz est tout à fait normal car c’est de la RAM Dual Channel à 1600 Mhz donc divisé par 2 sur un seul « channel » ça donne bien 800 Mhz :)

    • Bien vu, en effet, j’avais totalement négligé ce détail! merci de l’avoir fait remarquer!

  2. Après il existe aussi différents modèles de JZ avec moins de ram et donc moins cher. Mais très bon test, je devais en faire un depuis quelques semaines mais pas encore eu le temps. Bon travail.

  3. Si Asus ne met pas une résolution supérieure à 1920×1080, c’est tout simplement que cela n’existe tout simplement pas en 17,3 pouces !
    C’est d’ailleurs pour cela que MSI n’a sorti qu’un écran 3K que pour son modèle 15,4 :)

  4. Je porte un intérêt particulier à ce portable. Cependant d’autres sites font mention d’un taux de contraste très en dessous des modèles de 2013, seulement 515:1 pour ce modèle JZ . Savez-vous ce qu’il en est, c’est toujours le cas pour les modèles commercialisés actuellement ?

Connectez vous ou Inscrivez vous pour pouvoir laisser un commentaire