Test du Gigabyte P35K : conclusion et galerie photo (5/5)

Publié à 7:57 par - Dans Portables - 8 réactions.

Que vaut le P35K face à la concurrence des PC slims équipés d’I7 et de 765M ? C’est une bonne machine mais elle souffre des compromis qu’elle doit faire.

Faire une conclusion tranchée sur le P35K est difficile car le portable de Gigabyte semble ne jamais trancher. Je l’ai eu en main une dizaine de jours et j’étais un peu triste de devoir le rendre. C’est une machine somme toute agréable qui fait son oeuvre. Une bonne machine légère à emmener pour jouer partout, en complément d’un fixe bien costaud de préférence.

IMG_0816

Les qualités du P35K sont occultées par les concessions faites pour tout faire rentrer dans un petit format.  Tout est réfléchi et assumé. Chaque qualité est contre balancée par un petit détail qui vient gâcher le tableau. Avec ses 15 pouces, il veut être plus complet qu’un 13 et tenir tête aux 17 pouces. Un exemple tout bête : le clavier est équipé d’un pad numérique, comme un grand. Je trouve le reste du clavier trop serré pour que la frappe soit vraiment agréable.

Une problématique que l’on retrouve du côté de l’autonomie. Les tests menés à l’ancienne, à savoir jeux intensifs, bureautique et visionnage de vidéo ne donne pas des résultats transcendants. Le i7 4700HQ semble pomper plus que son homologue MQ. Avec le Wifi activé et une luminosité activée à 80%, comptez 3h10 pour de la bureautique, 2h pour du visionnage de film et guère plus d’1h10 en jeu sur batterie. On peut atteindre les cinq heures en baissant fortement la luminosité et en mode avion mais le confort en pâtit fortement.

IMG_0832

Même chose pour le poids et la chauffe. Les composants incriminés sont placés à l’arrière du portable. L’utilisateur n’est pas gêné par la chauffe mais la contrepartie est un poids mal équilibré et un PC lourd une fois pris en main malgré, on le rappelle, 2,160kg sur la balance. On s’habitue assez vite, il suffit de saisir le PC par le milieu de la charnière. Et dans une sacoche ou sur les genoux, ça ne pose aucun problème. La soufflerie est de plus très bien pensée et moins bruyante que les autres machines de sa catégorie.

Au final, je ne sais pas à qui recommander ce P35K. Les tarifs me semblent corrects, entre 1299 et 1699 euros selon les configurations. Les amateurs de petits formats ont plutôt intérêt à s’orienter vers un 13 pouces. Ceux qui ne veulent pas sacrifier la taille de leur dalle iront plutôt vers un 17. Et ceux qui n’aiment pas choisir peuvent offrir le gîte au P35K, ou qui cherchent un remplaçant à leur vieux 15 pouces bien trop lourd, ils ne le regretteront pas.

 

Le sommaire :
– Présentation du P35K testé
– Déballage et premier contact avec le P35K
– Benchmarks synthétiques du P35K
–  Benchmarks en jeu du P35K
– Galerie photo et conclusion

8 Réactions

    • Tu crois qu’elles sont en plastiques ? J’aime pas trop non, ça n’inspire pas confiance sur le long terme…

      • Elles ont d’office une composante métallique, la coque externe est sans doute en plastique pour joli.
        Mais je les trouve assez hautes et fines, ce qui, même si elle sont en métal, a tendance à me mettre mal à l’aise. C’est peut-être du à l’angle des photos aussi…

          • Je m’inquiéterais pas pour ça, il doit être en train de négocier le prochain et dès que ça sera fait, il passera répondre ^^

          • Rien à craindre au niveau des charnières je dirais. Le risque avec les charnières viennent surtout de défauts de conception, de montage,ou de qualité du plastique. RAS de ce côté là pour le P35K.

Connectez vous ou Inscrivez vous pour pouvoir laisser un commentaire