Pan ! Boom ! Test du casque Asus Strix 7.1

Asus propose son nouveau gros bébé dans la catégorie casque gamer, le Strix 7.1. Un beau bébé avec surround 7.1 canaux et une station de réglage.

Un beau casque dans une belle boîte
Un beau casque dans une belle boîte

Le casque testé nous a été fourni par Asus. On commence notre revue par le déballage. L’Asus Strix 7.1 est vendu entre 200 et 220 euros selon les crémeries dans une belle boîte à la fermeture aimantée. C’est important pour la suite car il n’y a pas de housse de transport. Pour transporter le casque en lan, il faudra ranger tout le matériel : le casque, la station usb, les câbles HDMI et USB pour brancher le bouzin. Bonne nouvelle quand même : la boîte est solide et les rangements sont bien pensés.

Le casque est confortable mais convient mieux aux grosses têtes.
Le casque est confortable mais convient mieux aux grosses têtes.

Premier élément à passer l’inspection : le casque. Si vous connaissez les anciens modèles, vous avez extérieurement leur copie carbone. Il est de bonne facture, assez rigide et les plastiques sont de très bonne factures. Les oreillettes sont rembourrées en cuir protéiné, “un matériau perméable à l’air pour un meilleur confort lors de vos longues sessions de jeu”, précise la fiche technique, ce que je me suis fait un plaisir de vérifier. Les oreillettes sont pliables à 90° pour le transport. Le bandeau est réglable mais pas le casque, ce qui fait qu’avec ma petite tête bien remplie, il a tendance à glisser. Petite subtilité, les ouïes peuvent s’éclairer, de manière statique ou variable en fonction de l’action. Ça ne sert à rien mais c’est chouette.

Il vaut mieux aimer les fils.
Il vaut mieux aimer les fils.

La station usb demande un peu de place et d’organisation. Les câbles sont courts (1,5m pour relier le casque à la station) et il est recommandé d’avoir l’engin à portée de main, pour changer facilement de mode sans tâtonner. Sur mon bureau déjà bien rempli par un gros clavier mécanique, deux écrans, un Nostromo, un grand tapis de souris, et je le confesse de tas de cochonneries, je me suis senti un peu à l’étroit et un peu gêné par les câbles. Je rappelle qu’en plus des branchements casques, on peut y ajouter un 5.1.

Pleins de réglages qui demandent un peu de pratique.
Pleins de réglages qui demandent un peu de pratique.

Côté son, Asus promet “un véritable son surround 7.1 pour un son vivant et immersif grâce à 10 transducteurs en néodyme et des commandes de volume pour chaque canal”. Au final, les basses sont bonnes. Les médium manquent un peu de clareté et les aîgus sont un peu mollason.Les différents profils sont une bonne surprises. Vous pouvez donc choisir entre un mode RPG, jeu de course, FPS… Le logiciel de la carte son du boîtier s’occuper de mettre en avant les différents éléments pour améliorer le rendu. En jouant du sélecteur, on arrive à avoir un rendu satisfaisant. La virtualisation est toutefois parfois brouillonne. Le rendu est globalement bon pour un joueur mais décevant pour un audiophile. Le mode stéréo fait moins bien que ses concurrents au même prix.

Rien à redire sur le micro non plus. En plastique souple, il est facile à régler. Petit plus, il peut se brancher et se débrancher à volonté. Il s’active et se désactive depuis le boîtier en un clic. A noter que le boîtier de l’Asus Strix 7.1 est équipée de la technologie ENC (Environmental Noise Control). Il dispose d’un module qui réussit capter le son et atténue les nuisances sonores. Le dispositif accomplit correctement sa tâche.

IMG_8017
A 229 euros, l’Asus Strix n’est pas à mettre entre toutes les oreilles. Le produit est de qualité mais il manque de polyvalence. Son prix et sa rigidité le destinent surtout aux amateurs de panpan boum boum qui jouent chez eux et aiment avoir le son à fond toute la nuit sans craindre que les voisins envoient la police. Ceux-là seront comblés. Les amateurs de musique et de diversité risquent de rester sur leur faim.

A propos de Thalack 441 Articles
Dictateur en chef de Portables4gamers. Ecrit des trucs et des machins qui parlent de bidules électroniques.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire