Logitech G25 Racing Wheel – Tour du Pilote

Publié à 2:55 par - Dans Archives - 4 réactions.

Quand on est fan de races sur tout ce qui roule sur 4 roues, on ne peux pas, au bout d’un moment, se satisfaire de jouer avec les touches du clavier de son laptop, surtout que c’est souvent dans le mode on/off, ou même d’un pad ! Afin de pouvoir jouer dans les meilleures conditions possibles, le passage vers un volant est tout indiqué. Après avoir fait le tour du marché, et la revue de ce qui est disponible aujourd’hui, mon choix s’est porté sur un volant à retour de force, possédant une des meilleures, si ce n’est la meilleure réputation, sur le marché gamer : le G25 Racing Wheel de Logitech, pour ne pas le nommer !

Nous allons donc faire une revue de détail de ce Logitech G25 Racing Wheel, en commençant par son installation, jusqu’à son utilisation dans différents jeux.

Quelques photos pour vous montrer l’installation sitôt arrivé « at home » après la sortie du carton : c’est installé en 2 temps 3 mouvements !

Cliquez pour aggrandir

Le tout se compose donc de 3 pièces : le volant, le boitier du levier de vitesse, et le socle pour les pédales. L’ensemble est alimenté par un transformateur de petite taille, ce qui est normal quand on imagine la consommation électrique du tout, et que ne pourrait satisfaire une simple prise USB ! Vous pouvez voir sa taille comparativement à la brique qui alimente le M9750…

Cliquez pour aggrandir

Le transformateur délivre d’ailleurs du 24v, avec une ampèrage de 1.75A, afin de nourrir les 2 moteurs du retour de force.

Cliquez pour aggrandir

Je n’y avais pas fait attention de prime abord, mais la face avant ressemble à une calandre de voiture de sport !

Cliquez pour agrandir

1ère constatation : le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est du solide !!! L’ensemble respire la robustesse, le poids est d’ailleurs plus que conséquent (8kgs), et les fixations sont bien pensées puisqu’une fois fixé sur la table, rien ne bouge.

Les pates de fixation du volant : en cas de table avec une « jupe », de petites calles sont prévues afin de pouvoir permettre au volant de se fixer derrière ce retour.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

La fixation du levier de vitesse : pas moins de 3 points, car c’est lui qui se fera certainement le plus secouer, surtout quand il s’agira de tomber sur le bon rapport en pleine race ! L’avantage du 3eme vis est d’éviter le jeux, façon bascule d’avant en arrière, lors du passage de chaque vitesse.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

D’ailleurs, les « vis » de fixation sont eux aussi bien fait, car une fois le volant et le levier de vitesse installés, ce qui prend 10 secondes à tout casser, on peut les faire se rétracter dans leur logement afin que rien ne dépasse. C’est presque rien, mais globalement, ça évite de se retrouver avec un visuel façon établi pour gosse de 5 ans, avec des vis qui dépassent de partout ! Des photos pour expliquer valent mieux qu’un long discours.

En mode serrage, la prise est importante :

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Et en mode rétracté, il n’y a plus grand chose qui dépasse :

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir