Logitech G25 Racing Wheel – In Game (2)

Publié à 2:50 par - Dans Archives - 5 réactions.

 

 

Pour ce qui est de TrackMania United Forever, C’est l’horreur tout simplement. C’est exactement le type de jeu qui restera plutôt à jouer avec le clavier, les meilleurs mondiaux n’utiliseraient que ça, voire avec un pad des plus simples, genre Trustmaster. Le fait qu’il faille tendre les trajectoires au millimetre avec la vitesse la plus grande possible n’est visiblement pas adapté au volant (j’en ai eu confirmation le WE dernier lors d’une LAN organisée par la bande de fous joyeux de mon frangin, N3rgal. Merci à eux pour m’avoir accueilli pour cette nuit fantastique ! 😉 ). Le résultat de mes tests n’ont pas permis la moindre image, faute d’avoir pu faire ne serait-ce qu’un tiers d’un circuit… En effet, la réactivité nécessaire lors des controles de trajectoire est trop importante dans ce jeux pour pouvoir utiliser normalement le volant avec le retour de force : la solution serait de couper ces retours de force, mais alors dans ce cas, à quoi bon utiliser le G25.

 

 

Avec Collin Mc Rae Dirt, le résultat est plutôt mitigé, et c’est sans doute du fait du jeu en lui-même. En effet, même si le volant est utilisable, la simulation reste pauvre, avec peu d’effet, ce qui ne permet pas de gouter au sensations complètes de la conduite sur terre ou sur bitume : c’est très fade ! le controle reste difficile à acquérir, la trajectoire pas des plus évidente à tenir, et une multitude de série de dérapage dès que vous braquez un poil trop…

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Je ne vous parle même pas de l’inexistance des effets dans les manches de rally sur terre ou sur bitume, où tout se résume à quelques effets de vibrations…

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

La seule occasion de ressentir quelque chose étant dans les parties concernant les semblants de Baja au volant de gros truck ricains… Lors de la réception des sauts, on sent les effets dans la direction, mais cela laisse un goût d’inachevé.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Bref, un jeu à oublier à mon avis pour ce volant !

 

 

 

 

Avec Flatout 2, même si on reste sur des effets peu important, à l’instar de Dirt, le pied pris est grand, très grand : ça glisse, ça fonce, ça explose, et la maitrise du véhicule permet de ne pas se poser de question, c’est pied droit au plancher, on oublie le frein, et on fonce dans tout ce qui bouge ! Sans doute parce que le coté conduite est très bien dosé, avec un controle des bolides plutôt orienté arcade, jamais traitre, uniquement pensé pour le gameplay.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Un virage à prendre ? On soulage l’accélérateur et un petit coup de volant vous fait devenir le roi du drift ! Miam ! Le réglage par défaut sur 200° permet de controler au petits oignons tous les virage en glisse, jouer de l’appel/contre appel, et de vraiment faire des trajectoire tip top ! Par contre, le volant n’est pas reconnu par FlatOut Ultimate Carnage, et c’est bien dommage ! Visiblement ce jeu a été developpé pour le pad Microsoft de la XBox 360… Espérons qu’un patch permettra d’utiliser le G25 un jour pour prendre autant de plaisir qu’avec la version 2 de FlatOut !

 

Toca3 est un vrai régal lui aussi, dans la veine de FlatOut 2, la simulation en plus ! Après être passé par le menu configuration, car le jeux ne reconnait pas le volant directement : il vous demandera de configurer chaque touche comme pour un clavier, et ensuite c’est tout !

cliquez pour agrandir
cliquez pour agrandir

 

Direction les courses avec une très bonne surprise, la qualité de la conduite ! 

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

On devient très bon d’un seul coup, les trajectoires sont faciles, le controle de la glisse aisé (idéal pour mettre de grands coups de frein histoire de se glisser à l’intérieur du virage et grapiller quelques place) et le rattrapage des travers somme toute presque évident.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Le plaisir réside aussi beaucoup dans les informations remontées dans le volant : les vibreurs, la direction devenant légère avec le peu d’appui sur l’avant, la dérive de l’arrière, les défauts de la piste comme les ondulations de certaines portions, sont vraiment très plaisants, et permettent de s’adapter tout de suite et de se concentrer sur la course et le holeshot à chaque virage !

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

 

Un regret ? Que le pédalier ne fasent pas sentir les infos liées aux freinages sur une zone bosselée : on s’attendrait presque à ressentir les effets de l’ABS ou des reprises de grip pendant le freinage !