Les iGPU à l’assaut des jeux!

Publié à 7:00 par - Dans Composants - 4 réactions.

Ces derniers temps, il est indéniable de noter la progression des iGPU, que ce soit chez Intel ou chez AMD. Nous vous proposons de faire le bilan des forces en présence en présentant leurs avantages et défauts.

ivy-bridge

Du côté d’Intel, la star des iGPU reste bien entendu l’Intel HD Graphics 4000, présent sur l’ensemble des processeurs Ivy Brige mobile et sur certaines versions haut de gamme fixe. Comme nous l’évoquions dans le test d’un IN WIN BP671, cet HD Graphics 4000 permet de jouer très correctement en 720p tout en restant raisonnable au niveau des options graphiques (votre serviteur joue régulièrement à World of Tanks, en 1440×900 en préréglage bas). A noter également que les drivers ont été améliorés depuis notre test. Tout ceci pour dire que le HD Graphics 4000 constitue une réelle alternative pour un joueur occasionnel.

Intel 4th Gen

Cependant cet HD Graphics 4000 demeure une introduction à une nouvelle ère où les cartes graphiques d’entrée de gamme, voir de milieu de gamme, seraient directement intégrées au micro processeur. Ce n’est pas l’arrivée de l’HD Graphics 4600 qui va me contredire avec des premiers résultats très intéressants. En effet, lors du dernier CES, sur un test sur Dirt 3, le HD Graphics 4600 semblait égaler la Nvidia GT650M GDDR3 avec des paramètres favorables, ce qui est déjà un réel progrès. (hardware.fr)

Les seules ombres au tableau des iGPU Haswell résident dans le fait que cet HD Graphics 4600 ne sera pas la norme au niveau des Haswell mobile comme l’est, aujourd’hui, le HD Graphics 4000 sur les Ivy Bridge mobile. Comme sur les Ivy Bridge desktop, cela sera réservé au haut de gamme qui auront un prix et une enveloppe thermique (tdp) élevés.

amd-trinity

Côté AMD, le bilan est plus contrasté qu’Intel. Autant, au niveau desktop, Trinity réalise une entrée remarquée, avec comme fers de lance un A10-5700 ou A10-5800K qui permettent d’obtenir de bonnes performances ludiques et multimédia, autant, au niveau laptop, Trinity brille par sa discrétion, relativement injuste, que ce soit au niveau des ultrabooks ou au niveau des P4G.

Au niveau des P4G, notre article sur le MSI GX60 illustre parfaitement cette difficulté. L’image qui ressort de ce test reste le net écart de performances entre un APU AMD Trinity face à un processeur Intel Core Ivy Bridge en la nette défaveur d’AMD.

Au niveau des Ultrabooks ou autres portables polyvalents, c’est l’absence pure et simple d’offre de PC portables équipés de cet APU qui reste pourtant une plateforme intéressante à plus d’un titre. Clairement, Intel règne en maitre quasi absolu sur les processeurs mobiles.

fusion

Néanmoins, le mot de la fin revient à AMD : « The Future is Fusion ». Clairement ce slogan d’antan prend tout son sens actuellement et impacte fortement le monde informatique, forçant les acteurs à se diversifier (Nvidia dans les serveurs de calcul ou les puces ARM), Intel (dans le monde mobile, des serveurs basse consommation à coup d’Atom), AMD (en retard sur cette mutation opère un virage vers le monde des serveurs basse consommation). Pour preuve supplémentaire, même les puces des futures consoles de salon (PS4, xbox 720, et même Wii U) fusionnent de manière native CPU et GPU, à l’image du monde mobile.
Au final nous sommes face à une rationalisation globale du monde informatique autour d’une seule et même puce pour tout contrôler mais aussi pour limiter les coûts principalement. La crainte que l’on pourrait avoir au final réside dans la stagnation, quasi inévitable, des performances pures au profit d’un ratio efficacité/watt beaucoup plus porteur actuellement. Reste à voir les conséquences finales sur le marché informatique PC et du jeu video.

4 Réactions

  1. « Au niveau des P4G, notre article sur le MSI GX60 illustre parfaitement cette difficulté. L’image qui ressort de ce test reste le net écart de performances entre un APU AMD Trinity face à un processeur Intel Core Ivy Bridge en la nette défaveur d’AMD »

    >>> Pas du tout d’accord avec cette affirmation : Trinity a de bien meilleurs résultats que les Core Ix et leur HD4000…. (cf divers benchmarks) quand il n’y a pas de carte dédiée…

    La seule conclusion du test du GX60 est qu’une carte graphique haut de gamme ne peut pas être bien utilisée (effet bottleneck) par les CPU AMD car ceux-ci ne sont pas au niveau des proc Intel !

  2. attention à ne pas confondre les APU AMD mobile et desktop. Autant sur Desktop, ils sont très bons, autant en portables, ils restent très moyens même au niveau igpu face au hd4000

    • http://www.behardware.com/articles/868-11/mobile-cpus-amd-a8-and-a10-vs-core-i5-and-i7-llano-trinity-sandy-and-ivy-bridge.html

      Ce n’est pas ce que semble dire la conclusion de ces tests :

      « With the A10-4600M, AMD is in practice offering the best platform for games of all those in this report. While Intel’s HD 4000 is indeed an advance on the Sandy Bridge HD 3000, it’s still quite some way down on the AMD graphics cores. »

      Après dès qu’on associe une carte dédiée, les CPU AMD peinent à exploiter le potentiel d’une carte puissante… (et c’est la conclusion qu’on peut tirer du test du GX60). C’est sûr que pour les jeux récents, Trinity est un peu limite mais pour un joueur peu exigeant et qui joue à des jeux datés… pas besoin d’une GTX680m… et la solution low-cost d’AMD prend tout son sens.

Connectez vous ou Inscrivez vous pour pouvoir laisser un commentaire