Le Cloud pourrait-il signer la mort de nos P4G ?

Publié à 6:06 par - Dans Archives - 19 réactions.

Le Cloud, vous en avez certainement entendu parlé et il semblerait que l’on ne pourra pas y échapper. Même si cela n’impacte pour le moment que les applicatifs bureautiques et multimédia, cela risque-t-il de changer et toucher également les jeux ? Quel impact sur l’offre des constructeurs en matière de machines puissantes pour faire tourner ces derniers ?

Petit rappel de ce qu’est le Cloud Computing au travers de la définition donnée par le National Institue of Standards and Technology (NIST) :

« Cloud computing is a model for enabling ubiquitous, convenient, on-demand network access to a shared pool of configurable computing resources (e.g., networks, servers, storage, applications, and services) that can be rapidly provisioned and released with minimal management effort or service provider interaction.« 

Comme le dit Bernard Ourghanlian, directeur technique et sécurité de Microsoft France : « Le cloud computing, c’est accéder à des ressources informatiques qui sont quelque part, à travers internet. » (cf. Le cloud computing expliqué aux nuls). C’est tout de suite plus clair.

Même si pour le moment le Cloud Computing est principalement utilisé dans le monde pro, il n’empêche que l’on voit arriver ce nouveau concept dans la vie de tous les jours avec par exemple les services proposés par Google, Microsoft, Amazon et bien d’autres. Le domaine du jeu ne devrait pas passer au travers puisque plusieurs offres existent à l’heure actuelle : OnLive, Gaikai, Spoon.net, G-cluster, GameTree TV, Happy Cloud ou encore Ubitus. La plupart pour ne pas dire toutes sont actuellement uniquement disponibles aux Etats-Unis ou en Asie mais certaines devraient prochainement arriver en France.

Ces services sonne la naissance du Cloud Gaming ! En effet, pourquoi les jeux ne bénéficieraient-ils pas de ce système ? Avec le Cloud Gaming on pourra dire adieu aux installations qui durent des heures, aux mises à jour à appliquer afin de bénéficier de la dernière correction de bugs, aux installations de drivers sensés améliorer les performances dans les jeux, etc. Mais ce n’est pas tout car derrière cela existent d’autres raisons profitables cette fois aux distributeurs de jeux qui, avec le Cloud Gaming, pourraient purement et simplement supprimer la distribution physique de jeux.

Vous me direz qu’il reste le problème de la bande passante qui doit être à la hauteur afin de profiter du jeu dans de bonnes conditions. Et vous avez raison. Mais ne perdons pas de vue que les connections Internet offrent de plus en plus de débit, que la fibre optique commence à faire de plus en plus parler d’elle dans les foyers ce qui devrait régler bien des problèmes.

Pour en revenir au titre de ce petit éditorial, je pense sincèrement que le Cloud Gaming est l’avenir du jeu vidéo et d’ici 3 à 4 ans les P4G et autres machines demandant de plus en plus de puissance pour faire tourner convenablement les derniers jeux sont appeler à disparaître. Les paris sont ouverts ?

Les avis risquant d’être nombreux, je vous propose de venir en débattre sur le Foum.

19 Réactions

  1. Il faudrait un débit conséquent, mais aussi une latence très faible pour cela.
    Ne pas perdre de vue que tout le monde est loin d’en bénéficier.
    Perso dans mon trou paumé jsuis même pas sûr qu’en 2050 on l’ait la fibre…

    Ce cloud gaming c’est aussi faire une croix sur les jeux en LAN, bien que certains éditeurs n’aient pas attendu cela pour le faire (le regrettable choix de blizzard avec SCII gâchant totalement le jeu à mes yeux, et raison pour laquelle je me refuse totalement à y toucher).
    Bref, on est pas près je pense de voir arriver ça ou tout au moins un modèle constitué exclusivement de cloud. L’investissement pour faire tourner des serveurs de cloud & jeux serais d’ailleurs monstrueux également. Imaginez le serveur qu’il faudrait déjà pour faire tourner 10 sessions de crysis à fond….il faudrait faire appel à des supercalculateurs ou d’onéreux clusters de machines.

    Ne pas oublier également que l’on peut avoir besoin de puissance pour un tas d’autres raisons que ne peuvent pas forcément offrir le cloud.

  2. exactement du meme avis.

    Le cloud c’est l’avenir, et quel avenir.

    Imaginé vous pouvoir jouer à des jeux dernier cri en full avec des pc portable à 500€.

    Vivement.

  3. Des jeux dernier cri en full mais dont le full equivaudrait au low actuel. il n’y a qu’à voir le service onlive qui offre une qualité graphique digne d’une grosse diarhée… Et puis t’as plus le net pour x raison : t’as plus aucun jeux…

  4. j’aime pas le dématérialiser… si j’achete un jeu, c’est en boite et pas autrement … alors mon p4G sur un serveur … nope

  5. J’y crois mais absolument pas à cette technique ou tout du moins pas dans un avenir proche. Je suis cablé à la maison et même si je sais que j’ai une grosse connexion (en général 8mo/s pour download sur steam) je sais qu’elle ne suffirait pas pour jouer à un jeux comme BC2 en Cloud….Les petits vieux jeux comme Quake à la limite mais je pense que le ping ne serait pas du tout correct pour jouer dans de bonnes conditions !!!

  6. Je sais pas si j’ai bien tout saisi le concept, mais si les jeux passent en mode cloud … ils seront donc stocké sur des serveurs distants.
    Donc ok ça dématérialise les jeux, OK ça évite d’avoir des disques dur de 1To car tout sera sur serveur …mais les données reçus, les textures et tout ça … bah faudra que le pc les gèrent, donc on aura toujours besoin d’un bon CPU et d’une bonne CG.
    le P4G ne mourra pas :)
    avis et analyse purement perso

  7. Pour avoir testé je suis d’accord avec Davidoff…

    j’ai un compte Onlive et je paye 9$/mois pour jouer à autant de jeux que je veux, en solo ou en réseaux….

    pour info, j’ai testé le dernier Batman et Duke Nukem 4 ever sur mon MacBook Pro et j’ai vraiment été bluffé par la fluidité du jeu et la qualité des graphisme… je note que je joue en Wifi et que je n’ai pas la fibre optique…ça fait réflechir..

    et pour ceux qui ne voudrait même pas achter de laptop, Onlive propose un system de boitier et de manettes sans fil pour jouer sur la télé… ce système est disponible en France chez Invasion-Labs et je pense que Davidoff a raison quand il dit que c’est l’avenir du Gaming…

    je pense que seule les gros desktop vraiment puissants resteront…

  8. Ca me fait déjà assez ch…r de devoir être connecté à internet pour jouer (en solo) à Conviction ou AC2… Alors des jeux en cloud non merci !

    De plus, la dématérialisation n’offre d’avantages que pour les industriels (comprenez ceux qui vendent) : plus de support physique, impossibilité de revente… Mais pour le consommateur le prix reste le même (voir Steam : les prix sont identiques avec les prix en rayon, mais au moins on peut jouer offline et sans DVD).
    Et puis faut pas rêver, le débit nécessaire au joueur pour faire tourner tout ça n’est disponible que dans certaines grandes villes (pour le moment je vous l’accorde). Ceux qui jouent aux petits niveaux démo de Space Marines avec le Unity web player savent bien que de longues minutes de chargement sont inévitables et surtout répétées si on quitte la page.

    Enfin, quand on voit la rapidité avec laquelle certains jeux sont oubliés, je doute que nos chers producteurs s’embêtent à conserver sur leurs serveurs des jeux auxquels seulement quelques milliers de personnes jouent encore.

  9. Pour ma part je pense que le cloud gaming est une revolution en soit.

    Je pense que dans 2 generations de console elle tourneront toute comme sa.

    Par contre, pour ma part je suis un fan des editions collectors des jeux (surtout celle avec petite statuette) le jour ou tout les jeux seront dématérialisé ou en cloud gaming (on y arrivera un jour), je pense que les editeurs en feront encore des editions collector, une boite avec des les goodies et un code pour jouer a ce jeux depuis les serveurs.

  10. Perso un p4g c est surtout pour la mobilité.sinon j ai un fixe. En cloud plus de mobilité. Impossible de jouer si pas de connexion internet :/

    Sinon htc finance onlive pour un client Android-Software. Pour l instant ca ne fonctionne que en view je crois… mais ca pourrait dire jouer sur des smartphones a des jeux destines aux Pc. C est énorme (en wifi car en 3g, manque de débit)

    Ils parlent aussi d intégrer le service a des adslbox, a des téles…

    Ca risque effectivement de faire baisser la concurrence en p4g.

  11. @thyreur imagine recevoir un flux video pour lequel tu geres les commandes….pas besoin de grosse carte graphique…

  12. Avant de se lancer dans des grandes visions il faut quand même faire le point sur les évolutions à venir déjà lancées.

    La dématérialisation des jeux ça existe déjà. Steam représente entre 30 et 40 % des jeux vendus sur la plupart des continents, et 70 % des jeux vendu sur plateforme. Il s’est ouvert sur mac, et en ce moment il serait en train de travailler sur une ouverture sur les GSM et les Ipad et autres tablettes. De plus, Gabe Newell semble toujours dans une optique de se lancer sur le marché des consoles.

    Justement en parlant des consoles, les éditeurs se lancent eux contre le marché de l’occasion qui ne leur rapporte rien. Les premiers jeux à licence unique arrivent, ce qui préfigure sans doute la dématérialisation genre steam sous peu.

    Maintenant celà ne marquera pas la fin des P4G pour moi, et ce pour plusieurs raisons. Premièrement les marques auront toujours besoin de vitrines et le P4G en est une (les limitations de vitesses n’ont jamais empechées la fabrication de voitures de sport). Deuxièmement, beaucoup de jeux se jouent encore en LAN, et ce secteur reste porteur.
    Pour finir, les laps puissants ne servent pas que pour le jeu. Des applications comme la vidéo, le traitement d’image, la 3D, certaines applications scientifiques, etc… demanderont toujours du matériel puissant, et la communeauté du libre impliquera que le cloud ne soit que la voie choisie par les majors pour éviter le piratage et non pas une fin en soit.

  13. Tout à fait d’accord avec la vision proposée, d’ici 4 à 5 ans maximum, sous réserve du travail sur l’infrastructure (ping et débit des connexions) pour la majorité des utilisateurs.

    C’est la fin de nos P4G, qu’on se le dise. Néanmoins je suis tout à fait heureux des perspectives d’avenir qui me feront jouer à des jeux sur mon vaio série Z 2016 13 pouces de 500 grammes fin comme une feuille de carton.

    😉

  14. Si les FAI se mettent d’accord et qu’on arrive à avoir la fibre PARTOUT dans 5 ans, ça devrait le faire.

    Mais pendant nos déplacements le wifi est pas tout le temps au top à cause des interférences, de la distance par rapport au point d’accès, etc… Et c’est là que les P4G entrent jeu. Jouer aux derniers jeux, qu’internet soit là ou pas.

  15. A mon avis ils laisseront dans un premier temps le choix à l’utilisateur… S’il veut faire du cloud ou non. Après cet phase… Je dis pas.

  16. Même en 20 ans ils n’arriveront pas a tirer la fibre sur la france, ne serait ce que budgétairement, donc déjà ça simplifie beaucoup les choses.

  17. Ça me ferait mal qu’on ait accès au cloud et rien d’autre… Le fait de devoir être connecté en permanence pour jouer je trouve ça idiot, surtout pour des jeux solos. On aura plus la possibilité de jouer sans internet… Une box qui plante, la ligne qui déconne pour une raison quelconque et on a plus accès qu’au démineur… youpi !

    J’espère que si ça arrive, on aura au moins la possibilité de télécharger le jeu pour y jouer sans connexion.

  18. les éditeurs devraient s’en réjouir ==> comment cracker une release jouable en ligne et seulement en ligne et dont le contenu n’est pas téléchargeable ?

    c’es cool (! ironie !) quand le cloud prendra le dessus megaupload crèvera 😛

Connectez vous ou Inscrivez vous pour pouvoir laisser un commentaire