Justice : vie privée Google condamné par la CNIL

Publié à 3:28 par - Dans Entreprises - Pas de réactions.

En passe de rebaptiser la « Silicon Valley » en « Data Valley », la firme vient de mordre la poussière. La Commission Nationale Informatique et Libertés s’est prononcée sur le dossier « Google » et condamne l’ogre américain à l’amende maximale. Comment en est-on arrivé là, et que peut on attendre de cette décision?

Maximale, on se dit que ça va faire mal… Le montant de l’amende est de 150 000 euros… Ce qui représente à peu près le prix d’un ticket de bus pour la firme californienne… Rappelons que pour l’exercice 2013 son chiffre d’affaires officiel était de 15 milliards de dollars. source

Garage Google, siège social historique ou est fondé Google le 4 septembre 1998, 232 Santa Margarita, Menlo Park, Californie.

(cliquer pour agrandir)

Il est loin le temps ou Larry Page et Sergueï Brin, fondaient Google dans un garage de la Silicon Valley. Seize ans déjà, que l’entreprise se développe. Quand on observe le chemin parcouru on peut vite être pris de vertige. C’est une réussite insolente comme seul le web a pu en générer ces dernières années.

googleplex

(cliquer pour agrandir)

Aujourd’hui l’entreprise tentaculaire est devenue omniprésente. Elle a su développé des outils et services performants qui s’imposent en standard un peu partout dans le monde. Le fait de les lier entre eux par un même compte offre à l’utilisateur un vrai confort.

Un des aspects qui a permis à Google d’asseoir sa réussite est aussi lié à son activité première : en devenant le numéro un mondial des moteurs de recherche. Ceci a pour conséquence directe d’avoir une certaine maîtrise sur le flux internet. Et bien d’autres conséquences par exemple le pouvoir « de vie ou de mort » sur un site (référencement internet).

 googleplex-siege-social-de-google

(cliquer pour agrandir)

La toute-puissance de Google semble cependant trouver quelques limites. L’adolescent américain vient de se faire rappeler à l’ordre par l’instance de régulation française (CNIL). Même si l’amende est symbolique le fait est que condamnation il y a eu. Mais revenons sur les événements qui ont amené cette décision.Le 20 juin dernier, la CNIL mettait en demeure l’américain conformément à l’annonce qui avait été faite quelques semaines plutôt (cliquer ici pour plus d’infos). L’organisme de régulation donnait 3 mois à l’entreprise pour se mettre en conformité. Passé ce délai, elle s’exposait à des sanctions qui restaient à définir.

Ce qui est reproché à Google, c’est de ne pas laisser la maîtrise à l’utilisateur sur ce qu’il advient de ses données (origine du litige). Vos habitudes de surf, vos contacts, concrètement tout ce que vous faites sur la toile. C’est donc sur ce point que la CNIL a tranché. D’autres instances européennes comme l’agence espagnole de protection des données ont aussi sanctionné l’entreprise (900 000 euros d’amendes).

 logo3

Le dossier vie privée et internet n’est pas près d’être clos, mais la condamnation de google pourrait bien créer un précédent. Alors même si le coup porté est insignifiant, il a le mérite de mettre en avant l’action souvent peu médiatique de la CNIL. La protection de l’utilisateur via la maîtrise de ses « métas données » est un des enjeux du net d’aujourd’hui et de demain. Nous trouvons rassurant qu’elle s’en préoccupe. Le travail ne manquera pas ! Un organisme de régulation centralisé et harmonisé au niveau européen aiderait peut-être à tenir tête à ces géants de l’internet.

http://www.cnil.fr/

Connectez vous ou Inscrivez vous pour pouvoir laisser un commentaire