Ivy Bridge > Haswell: un bond mesuré ? C’est peu de le dire …

Ce n’est un secret pour personne, intel lance avec une régularité déconcertante ses architectures CPU, attendant qu’AMD se rapproche peut-être un peu pour enfoncer le clou, et entretenant savamment sur le marché x86 un rapport 75%+ / 25%- pour ne pas réveiller l’ogre ITC. Toutefois, chaque gen apporte un léger gain dans tous les domaines, au moins un peu.

Enfin, on l’imagine …

Car si l’on en croit nos confrères d’Ocaholic, on se rapprocherait plus d’une régression à tous les niveaux en jeu. Ces derniers ont mis en comparaison un i5-4670K et son prédecesseur, l’i5-3570K. De quoi s’attendre, y compris à même fréquence, à un gain à peu près nul, mais somme toute légèrement en faveur d’Haswell.

header-logo

Le bilan est sans appel, c’est une quasi-rigoureuse égalité, quelle que soir la résolution. Mais en sus, le « vénérable » Ivy Bridge se paye le luxe de consommer moins qu’Haswell. S’il y a plusieurs explications à ce phénomène (Haswell a été pensé pour les mobiles, l’IGP est différent, la gestion de l’énergie est plus fine, etc), il n’y a aucune explication pour n’avoir AUCUN avantage à avoir un i5 Haswell.

Il va de soi que ce test n’est pas non plus « vérité de foi »: Hardware.fr par exemple a bien vu un gain sous ses jeux sous Haswell, et on se doute que le GPU est depuis un moment l’élément limitant en jeu. Mais là, c’est limite une escroquerie, et c’est surtout cette différence assez notable dans le mauvais sens de consommation qui choque.

Bref intel est en roue libre, bien conscient d’être quasi-définitivement indéboulonnable du marché x86. L’absence de concurrence du marché PC, entraînant une stagnation absolue des perfs aura tué bien plus surement que les tablettes le marché PC. Quoiqu’il en soit, si certains d’entre vous sous Ivy Bridge se posaient la question du renouvellement, et si vous n’étiez pas convaincus du f—— de g—– du moment, vous voilà fixés.

Source: Ocaholic

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire