En test : Alienware 14 (2013) Full HD GTX 765M

Publié à 4:13 par - Dans Tests - 6 réactions.

Nous avons mis nos grosses paluches sur l’Alienware 14, le dernier petit extra terrestre de Dell. L’ensemble de la gamme a été renouvelée cet été. Alors il est petit certes, mais comme nous allons le voir, assez costaud, et ce dans un châssis très compact avec i7 4700MQ et 765M.

189s28y7

Alienware a toujours été depuis sa première série une marque majeure dans le secteur du portable de jeu haut de gamme. Son identité est construite sur deux principes majeurs : un design atypique et des performances de premier ordre. Ce concept génère une forte attraction ou une profonde répulsion…

Alienware ce n’est pas simplement un portable de jeu c’est avant tout un concept. Pour cet article, nous avons un peu malmené notre exemplaire acheté dans le commerce (Materiel.net).

Présentation :

Au déballage, la machine coincée dans son écrin en mousse se présente à vous pour la première fois dans son plus simple apparat. Elle est lovée dans une épaisse mousse qui garantit son maintien et une protection efficace. Une fois sorti de son carcan, le petit Roswell se dévoile ! Attention le coup de foudre pourrait être immédiat…

 

L’extérieur

  • Le dessus du portable : est en aluminium. Le châssis semble traité contre les rayures et donne une bonne impression de qualité. Il offre une bonne rigidité et protégera votre écran en toutes circonstances. Deux fentes avec leds réglables viennent apporter une nouveauté par rapport aux anciennes versions. La tête d’alien trône toujours fièrement en haut et elle est aussi éclairée et réglable. Cette partie de la machine nous a paru plutôt haut de gamme et cohérente avec le concept annoncé.

IMG_0792IMG_0770IMG_0782

(cliquer pour agrandir)

  • Le dos du portable : arbore la traditionnelle coque en plastique de qualité supérieure. Elle est parcourue sur toute sa largeur par de larges ouïes. Elle représente environ 1/3 de la coque ce qui est de bon augure pour les performances du refroidissement.

IMG_0788IMG_0789

Rien d’autre de particulier à signaler si ce n’est la petite finition désormais classique sur cette gamme. Une petite plaque en aluminium sérigraphiée reprend les principales informations de votre configuration ainsi que sa date de mise en fabrication. Petite finition superflue, mais qui démontre un certain soin et participe à l’impression d’exclusivité.

CAM00066CAM00065

(cliquer pour agrandir)

  • Les tranches du portable : à l’arrière, on trouve à droite toute, le cordon d’alimentation. Il se finit traditionnellement par une led bleue qui témoigne de sa mise sous tension. Détail certes, mais bien pratique quand on doit se rebrancher inopinément dans le noir. À gauche, nous avons l’évacuation de l’air chaud par une unique sortie (2 Cm de hauteur et 7 cm de longueur). On en déduit que c’est une seule turbine qui a la charge de refroidir le GPU et le CPU. Nous verrons si cela suffit à maintenir ce petit 14 compact à des températures acceptables.  Sur les tranches latérales à gauche recouvertes de soft toutch, vous trouverez une connectique plutôt riche. Trois jacks 3.5 : un pour le casque, un pour le micro et un dernier combo casque micro. Deux usb3 de couleur noire pour ne pas dénoter. Une sortie HDMI 1080p et une sortie mini display port. À droite toujours recouvert de soft toutch. Vous avez le lecteur/graveur DVD type mange-disque. Un autre port usb3, et enfin le port Ethernet rj 45 qui se trouve du même coté, que le câble d’alimentation, ce qui à l’usage est fort pratique.

IMG_0791IMG_0770 IMG_0779IMG_0780

(cliquer pour agrandir)

L’ouverture :

Moment toujours un peu particulier, surtout quand il s’agit d’extra-terrestre.

Tout de suite une chose nous frappe : c’est très noir !!! L’ensemble repose poignet, clavier et écran est complétements noir mate. Le contraste avec les dernières générations est frappant ! Comme pour l’extérieur, les modifications sont majeures. En voici une liste non exhaustive :

IMG_0771 IMG_0775

(cliquer pour agrandir)

Le clavier de l’Alienware 14 a subi de profonds changements. Exit la tête d’alien du bouton Power (sacrilège diront certains). Plus de touches d’incrustations en haut à droite. Désormais, le clavier est particulièrement épuré, sans son traditionnel encadrement des touches en blanc.  Il a été parfois reproché aux machines de Dell de manquer de sobriété. Ce nouveau design va résolument dans ce sens.

En haut à gauche du clavier, le bouton Power incrusté dans le châssis et possédant une diode réglable. Et c’est tout, rien d’autre sur le traditionnel bandeau de haut de clavier.

IMG_0772

Remarque : Les constructeurs prennent souvent le parti de glisser dans ce bandeau tout un tas de fonctions, parfois plus ou moins utiles. Dell a choisi cette évolution sur ses nouveaux châssis 15, 17 et 18; nous sommes partagés sur ce sujet. Pour certains, ce sera un vrai manque. Alors que pour d’autres, ce changement sera à peine visible.

face avant

(cliquer pour agrandir)

L’écran IPS full HD mat, avec son encadrement soft touch matte aux finitions impeccables. Les 2 charnières, en charge de supporter la dalle, sont très solides, sans jeux et offrent un maintien ferme.Le bas de l’écran surprend un peu de par sa hauteur (4.2 cm de haut). On y trouve la traditionnelle inscription Alienware qu’il est possible d’animer et de colorer à sa guise.

CAM00067CAM00068

(cliquer pour agrandir)

Le clavier et la frappe :

Elle a radicalement changé! Le clavier à membrane embarque des nouvelles touches. Elles sont de bonne taille ( 1.8 cm de coté) et légèrement incurvées. Nous remarquons qu’elles sont très rapprochées les unes des autres. Attention les grosses paluches! La course des touches est bien différente elle aussi. Plus profonde et plus souple, elle déstabilise dans les premiers temps. Il faudra peut-être compter sur un temps d’adaptation. Globalement, nous avons constaté une frappe peu bruyante, un contact souple et un touché plutôt agréable.

IMG_0793

(cliquer pour agrandir)

  • Le rétro éclairage: nous estimons qu’il manque légèrement d’intensité, mais il remplit sa fonction. Il est, lui aussi, à choix de couleur multiples.

CAM00069

(cliquer pour agrandir)

  • Un mot sur la matière soft touch qui entoure le clavier. Comme sur la génération précédente, elle est d’une qualité supérieure à ses principaux concurrents que sont Asus Rog et Clevo. Le soft touch est une matière qui a séduit nombre d’utilisateurs, on le retrouve désormais un peu partout. Dans le cadre d’un laptop outre son intérêt esthétique, il a pour principale fonction d’amener du confort à l’utilisateur durant ses longues heures de jeux. La matière choisie par Dell sur cette version est un poil supérieur aux générations précédentes. Le touché est d’une douceur impressionnante.

CAM00064CAM00060CAM00061

(Cliquer pour agrandir)

Nous en resterons là pour la description du nouveau châssis. Vous l’aurez compris nous avons globalement apprécié  ce relooking. La qualité perçue est  bonne, on dirait de l’allemand! On a vraiment l’impression d’avoir un objet haut de gamme entre les mains. Le marché du laptop est dominé par des machines aux looks discutables. Des choix de matériaux parfois bas de gamme. Dell garde ses valeurs et le charme Alienware opère toujours.

Caractéristiques de la machine de test :

•    Alienware 14

•    Intel haswell® i7 4700mq (2.40ghz) 4 cœurs physiques

•    Carte mère: chipset Intel hm 87 “linx point”

•    RAM : 8 gigas DDR3l 1600Mhz (maximum possible 16 gigas)

•    Gpu : Nvidia 765 m GDDR5 2048Mo interface en 128 bits

•    Écran : dalle de 14 pouces mat ips full HD 1080p non tactile

•    Stockaqge : SSD Msata 80 gigas + western digital « black » 750 gigas 7200 trs

•    Batterie: Lithium-ion 6 cellules

•    Wifi/Bluetooth : Norme 802.11n, Bluetooth 4.0

•    1 lecteur de carte sd

•    1 graveur DVD±RW DL type mange disc.

Connectiques : 3 usb3, 1 port Ethernet rj 45,  3 jacks 3.5 un pour le micro un pour casque et un combi micro-casque (excite la sortie optique dommage), 1 sortie HDMI,  1 mini display port, 1lecteur de carte sd

Mensurations de l’extra terrestre : 334,98 x 258,35 x 41,70 mm pour 2.7 kg

Remarque : Dell fournit un DVD de Windows 8 ainsi qu’un CD de driver complet et enfin un CD d’applications. C’est suffisamment rare de nos jours que nous ayons eu envie de la signaler.

feature1-interactive-gtx780ti-demo

Un mot sur le processeur et la carte graphique :

Le processeur i7 4700qm dernier né du fondeur de Santa Clara n’est pas une révolution en terme d’architecture. En terme de performances pures, ils sont loin de mettre les Ivy et Sandy bridge à la retraite. L’amélioration de la finesse de gravure et son principal changement notable le tdp est annoncée à 47 w. La puce intègre le nouveau contrôleur graphique Intel HD 4600.

Le processeur graphique est une Nvidia 765m, dernière évolution de la puce Kepler du fondeur vert. Le GK 106 comporte 768 cuda cores cadencés à 850 MHz, épaulés par 2 gigas de RAM interfacés en 128 bits et cadencés à 2000 MHz.

Benchmark :

Screenshots avant et pendant le test Cinébench 11.5

cinebench cpu cinebench gpu sceen shot avant bench

(cliquer pour agrandir)

Résultat 3d Mark 11 mode performance

(cliquer pour agrandir)

Jeux:

(cliquer pour agrandir)

 

Dirt3

Dirt3bench dirt3

(cliquer pour agrandir)

Focus Battelfield4 :

battlefield-4_02A8000001516132

Battlelfield 4 tourne sur le moteur graphique Frosbite 3, développé par Dice, qui appartient à Electronic Arts. C’est l’un des moteur les plus exigeants du moment. C’est aussi un des jeux les plus installés sur vos machines. Nous avons fait un focus sur ce jeu en proposant plusieurs réglages possibles. 

Overclocking du GPU :

Nous proposons des résultats avec et sans v-sinc, et avec et sans overclocking de la carte graphique. Le logiciel propriétaire Intel Extreme Tunning Utility vous aidera dans cette tâche.

Intel Extreme Tunning Utility

Intel Extreme Tunning Utility

(cliquer pour agrandir)

Résultats 3d mark avec OC  mode performance

(cliquer pour agrandir)

Alors à l’issue de ces benchs, on note plusieurs points intéressants :

• Le framerate observé est plutôt bon pour une expérience de jeu satisfaisante. Certes, un bref ralentissement viendra parfois vous rappeler que le GPU  est à son maximum. Notamment, à cause du bus de 128 bits qui agit comme un goulot d’étranglement. Mais ceci est vrai que pour les jeux les plus exigeants. Nous n’avons pas eu besoin de dowscalling et nous avons été agréablement surpris.

• La dalle IPS est un bon choix. Elle semble de qualité, mais nous n’avons pas eu de sonde pour contrôler la fidélité de ses couleurs. Elle offre des couleurs vives et affiche des noirs profonds. L’écran est très bon pour le visionnage de vidéos. Les angles de vision sont excellents comme on peut l’attendre d’une dalle de technologie IPS. Le traitement mat, désormais de mise sur ce genre de machines, est un vrai plus en terme de confort d’utilisation.

Remarque : on peut regretter que Dell ne propose pas de GPU plus performant type GTX 770m. La très bonne maîtrise de la chauffe, laisse supposer qu’il eût été possible d’intégrer un tel GPU. D’autre part, l’utilisation d’un bus mémoire de 128 bits crée un goulot d’étranglement. Surtout observable si on pousse les détails des jeux au maximum.

Nous pensons qu’il aurait été préférable de proposer une dalle à la résolution native de 1600*900. Résolution plus adéquate nous semble-t-il pour un châssis de ce gabarit. L’intérêt immédiat pour le joueur est un taux de fps supérieur.

 

Températures :

(pièce à 20 degrés Celsius)

Autre point qui nous a surpris, c’est la maîtrise de la chauffe et donc du bruit à pleine charge. Malgré une simple turbine, la chauffe est maitrisée quelque soit la durée de jeu. L’amélioration de la lithographie contribue à ces résultats. Mais nous notons aussi un vrai savoir-faire chez Dell et ce depuis déjà quelques années sur la gamme alienware. C’est principalement le châssis qui permet ces bons résultats et ça explique en partie son épaisseur. La température maximale observée 69 degrés sur le GPU après 2h de battlelfied4 et 80 degrés max sur le cpu.

 

 Le son :

Les haut-parleurs sont certifiés par les ingénieurs Klipsch® et, le système est préchargé avec le logiciel Dolby® Home Theater® v4. Nous avons trouvé le son plutôt agréable et puissant. Il manque clairement de basse  comme tous les portables… Rien de majeur à dire, par rapport aux prestations de la concurrence sur ce domaine. Ni pire ni meilleur. La sortie stéréo jack 3,5 offre une qualité de son satisfaisante. Mais nous avons trouvé qu’elle manque un peu d’intensité en comparaison de celle embarquée sur l’alienware 17 r4.

 

Son

(cliquer pour agrandir)

Bruit/consommation :

Le bruit du pc en usage bureautique vient principalement du disque mécanique western digital « black » qui n’est pas connu pour sa discrétion… . Quand on passe en mode jeux, la turbine s’accélère et le bruit augmente sensiblement. Mais c’est contenu et il faut mettre la machine dans ses retranchements pour que la turbine souffle au maximum.

Remarque : Nous avons observé le fonctionnement du ventilateur et nous avons en avons déduit ceci. L’ordinateur une fois allumé est complètement fanless (turbine à l’arrêt). A ce moment-là, seul chose audible est le disque dur mécanique. Puis progressivement selon votre usage, l’ordinateur atteint sa consigne de déclenchement (60 degrés sur le package).  Automatiquement la turbine s’active.

C’est un cycle que l’on appelle semi-passif : dans le cas d’un refroidissement semi-passif, la turbine se met en charge qu’après avoir atteint une consigne fixe. La turbine se met alors entre 60-70 % de sa vitesse max un court instant. Elle évacue ainsi rapidement l’air chaud et redescend à sa consigne de coupure très rapidement (moins de 10 secondes). L’alternance de ses cycles variant selon votre usage.

IMG_0789

(cliquer pour agrandir)

Alternative que nous aurions préférée : d’autres constructeurs proposent ce type de séquençage et Dell n’est pas à blâmer. Mais il existe une autre solution qui consiste à faire tourner en permanence et à très bas régime la turbine. Il en résulte des nuisances sonores quasi nulles en bureautique et les températures ne font pas le yoyo.

Une modification du bios par les ingénieurs de Dell pourrait corriger ceci. Nous avons aussi réfléchi et tenté une autre solution, mais qui relève un peu de l’aventure, le repast. Une opération qui consiste a changer la pâte thermique d’origine du cpu et ou gpu).

Autonomie :

alors pas de miracle avec un i7 à bord… Nous avons pu regarder un film HD 1080 p en boucle pendant 4 h avant la coupure de la machine. En bureautique, c’est mieux forcément avec 6 h de bons et loyaux services. En jeux, son appétit est féroce comme tous les pc gamer, environ 1 h 30 sur BF4. La batterie, 6 cellules lithium ion, n’est pas amovible. Vous pouvez cependant la démonter en divisant le capot inférieur. Il ne reste plus qu’à retirer les quatre vis qui la retiennent.

Consommation relevée à la prise :

- en bureautique : 30 watt

- en jeux : pic à 113 watt moyenne à 105 watt

Remarque : suite à notre overclocking de 100 MHz sur le GPU et 500 MHz sur le gpu, il n’y a eu aucune conséquence sur la consommation. Normal puisque nous avons laissé les tensions d’origine.

Repast : la chasse aux températures

Alien repast 1

Nous avons donc fait un repast sur l’extra-terrestre. L’application de la pâte thermique dans les ateliers de Dell a une réputation sulfureuse. Nous avons souhaité vérifier ce qu’il en était à travers un démontage alambiqué… . Je ne vais pas rentrer dans les détails du démontage, mais il faudra vous armer de patience, d‘organisation et de rigueur (la bonne humeur sera un gros plus).

Dans le cas qui nous concerne, le repast avait deux objectifs :

•    Vérifier la qualité du montage de Dell et la nature du GPU (savoir si il était soudé);

•    Tenter d’améliorer les températures significativement en usage bureautique et gaming, et observer les conséquences sur le         bruit.

alien 45alien2captures vlc2013-12-22-14h15m15s156captures vlc2013-12-22-14h17m16s103captures vlc2013-12-22-14h18m23s133

(cliquer pour agrandir)

Résultats

Voir son Rooswell, complètement décharné sur une table, est un spectacle peu réjouissant!

Alien repast

Mais le gain en jeux est environ de 10 degrés. En bureautique, le refroidissement devient passif. Vous vous rappelez ce dont je vous ai parlé concernant les cycles de ventilation : régulièrement, la machine atteignait 60 degrés en usage bureautique. Avec le repast, la température stagne à 50/55 degrés dans les mêmes conditions (pièce à 20 degrés Celcius).

alien5

La conséquence directe : plus aucun déclenchement de la turbine. Nous avons effectué des tâches de bureautique classique, du surf, du traitement de texte, écouté de la musique avec foobar pendant 5 h durant sans avoir aucun déclenchement. C’est simple, nous avions jamais observé ça sur un potable de jeux 14 pouces.

Remarque : le prix de notre exemplaire acheté dans le commerce a été de 1500 euros. Ce qui place cet ordinateur dans le haut du panier de ce segment. Comment peut-on accepter qu’une marque comme Dell fasse des montages avec une pâte thermique aussi bas de gamme et une application aussi grossière? Nous avons découvert sous les heatsinks des pâtés de pâte thermique. Elle était déjà toute sèche alors que la machine avait juste un mois. Ce n’est pas digne d’un tel produit et nous souhaitions le signaler. Ceci dit ce n’est peut être pas le cas de toutes les machines actuellement en vente.

Conclusion :

Vous l’aurez compris si vous suivez ce test depuis le début, nous avons trouvé pas mal d’arguments à cet Alienware 14 (2013). Le petit Roswell est bien un digne représentant de la gamme extra terrestre.

Dell nous propose une copie sans faute ou presque. La marque a fait des choix forts que ce soit en terme de désign, de matériaux nobles ou d’ergonomie. Son nouveau châssis 14 pouces a de sérieux atouts. La refonte complète de son apparence était très attendue. Il n’est jamais facile de faire évoluer aussi drastiquement un modèle et nous saluons la prise de risque de Dell. La marque a su garder ses atouts et continuer à créer des ordinateurs qui ne ressemblent à nul autre.

1378424_216795968497576_854777767_n

Mais plus que sa typicité, nous souhaitons vanter sa qualité de finition et son refroidissement qui placent cette machine devant tous ses concurrents. Mais nous ne vivons pas dans l’espace, revenons sur terre. Cette machine est en concurrence avec le modèle 13 pouces de Clevo, le W230ST, et le MSI ge60 qui pour une dotation similaire affiche un tarif bien plus agressif. Les 1500 euros demandés pour cet exemplaire pourraient être le seul véritable frein à son succès.

 En discuter sur le forum

6 Réactions

  1. :) ça râle pas mais le séquençage pourrait surement être revue pour que la machine reste passive en bureautique et sans repast…

    • Je trollais ^^ Mon P150, qui n’a « que  » deux ans, monte souvent vers 90°C(85 quand je le repast, tous les 6/10 mois ^^ ) et au début il piquait vers 75/80. Alors, 69 max… tranquille XD

  2. merci pour le test, très intéressant. Pour l’avoir eu entre les mains c’est un produit dont j’apprécie beaucoup les finitions, en fait ça produit un peu le même effet que lorsqu’on a un mac entre les mains, du luxe quoi. Pour quiconque a de l’argent a mettre dans un laptop gamer 14 et qui veut de qui se fait de mieux en terme de finition / silence / assemblage / performance, c’est le bon choix

  3. Bonjour à tous,

    J’ai beaucoup parcouru les forums, les tests et les commentaires pour choisir mon ordinateur (alienware 14) alors je voulais faire un retour pour ceux qui cherchent à s’informer. Cet ordinateur est vraiment haut de gamme, cela se ressent dans beaucoup de petits détails de finitions. Le clavier est vraiment divin, rien à voir avec la frappe d’un ordinateur portable classique. Niveau bruit : oui il n’est pas parfaitement silencieux en bureautique (disque dur qui tourne, et ventilation) dans un endroit parfaitement silencieux. Dès qu il y a un tout petit peu de bruit autour on ne l’entend pas (sauf usage jeu). l’écran est génial, mat surtout, et très précis. Il ne chauffe pas (sauf jeu). Il n’est pas si gros que cela.. après c’est sur dans la course à la finesse et à la légèreté il n’est plus dans le coups, mais franchement il donne une super impression de solidité.. chacun préfère ce qu’il veut : mais cela reste tout de même mobile sans être ultra mobile. Toutes les tâches s’exécutent très rapidement grâce au cache ssd du disque dur (notamment le démarrage et l’arrêt). Je pense qu’on peut l’acheter pour le jeu évidemment mais aussi si on est un utilisateur exigeant en terme de performance et de rapidité.. et qu’on a passé des années à … attendre … patienter… croiser les doigts pour éviter un plantage. Francement là c’est niveau PC de course tout en étant de poche. Un dernier point : le son est exceptionnel. Cela parait anodin mais je n’avais jamais vraiment écouté de musique sur mes autres ordinateurs, là c’est un vrai plaisir. voila, c’est un peu décousu mais un jour je ferai un test plus complet. Juste pour avoir quelques impressions d’usage.

Connectez vous ou Inscrivez vous pour pouvoir laisser un commentaire