Gigabyte lance le clavier optique pour joueur Aorus K9 Optical

Touches optique du Aorus K9
 Le clavier optique va-t-il remplacer nos claviers mécaniques ? Gigabyte tâte le terrain et devrait lancer prochainement le clavier Aorus K9 Optical.

Mettez votre vieux clavier mécanique à la poubelle, l’optique c’est l’avenir. En tout cas, Gigabyte y croit et lance son clavier Aorus K9 mécanique et remplace les switchs mécaniques par des modèles optiques signés Flaretech.
La fiche technique du Aorus K9 est des plus sympathiques avec un temps de réponse inférieur à 0,03 ms, soit soixante fois plus réactif qu’une touche mécanique. Les touches sont prévues pour résister à 100 millions de frappes. Le clavier est résistant aux éclaboussures et les touches plus facile à démonter pour un nettoyage aisé.
On retrouve évidemment sur l’Aorus K9 Optical des fonctions de N-key roll over et d’anti-ghosting pour que vous puissiez matraquer votre pauvre clavier qui ne vous a pourtant rien fait. Et comme on est entre gamers et gens forcément de bon goût, le clavier est rétroéclairé en RGB et configurable via le logiciel Gigabyte RGB Fusion. Le clavier Aorus K9 est disponible en précommande sur certains site pour un prix de 129€.

Clavier optique Aorus K9 : qu’est ce que ça change ?

Gigabye a donc opté pour des commutateurs Flaretech de la firme Adomax pour son Aorus K9 Optical. Dans l’Aorus K9, on va retrouver un montage proche de ce qui se fait pour un clavier mécanique. La principale différence réside dans la mesure qui est faite de la pression sur la touche. Sur un clavier mécanique, ce sera le poids sur la touche qui l’activera ou non. Sur un clavier optique comme l’Aorus K9, c’est un système infrarouge radiométrie photothermique (IR PTR) qui est utilisée pour détecter l’actionnement.
Les éléments importants pour le fonctionnement sont montés sur le PCB, ce qui permettra de démonter les touches ou de les personnaliser comme sur un clavier mécanique modulaire classique. Sur le papier, on devrait se retrouver avec des touches plus réactives, qui s’usent moins et plus facile à nettoyer et démonter. De quoi faire le ménage et d’enlever les grosses miettes de granola que vous faites tomber entre les touches. Enfin, les commutateurs Flaretech, ainsi que ceux de leur concurrent LK, sont compatibles avec les touches Cherry actuelles.

Sous chaque commutateur, on trouve une LED pour le rétroéclairage et un capteur qui utilise l’infrarouge radiométrie photothermique (IR PTR) pour détecter l’actionnement. En gros, il s’agit d’un système qui mesure en permanence la distance avec le sommet de la touche. Et comme c’est la distance qui est mesurée, vous pouvez actionner votre commutateur même en absence de touche, avec n’importe quoi, même votre doigt. Comme sur une souris optique, finalement.
On peut aussi avoir un comportement mixte du clavier, entre le mécanique et l’analogique. Comme la technologie optique permet de régler la distance du point d’activation et de faire de la pression analogique, en fonction de la course de la touche, votre personnage en jeu pourrait marcher ou courir par exemple.
Reste comme toujours à voir la question du prix par rapport à un clavier mécanique équivalent. Si le PCB ne devrait pas poser problème, les capteurs IR risquent de faire facilement grimper en compte. Sans oublier nos amis du marketing : si c’est nouveau, c’est plus cher”.
A propos Thalack 556 Articles
Dictateur en chef de Portables4gamers. Ecrit des trucs et des machins qui parlent de bidules électroniques.