Alienware, la fin d’une époque ?

Après le rachat d’Alienware le 22 mars 2006, Dell va bientôt vider ce dernier de certains de ses employés et s’approprier certains locaux sous le couvert d’un rapprochement des deux entités. La fin d’une époque ?

Logo Alienware

C’est ce qu’a annoncé le directeur général Arthur Lewis à ExtremeTech dans une note.

Un certain nombre de groupes de soutien comme la comptabilité, les achats et bien d’autres, vont donc subir des licenciements et Alienware va également fermer certaines usines dont celles de Miami et de Athlone en Irlande.

Le support technique va également être touché puisque ce service basé en Irlande devrait fermer ses portes le 24 avril. Par la suite, les appels Français seront dirigés vers Casablanca au Maroc, les appels Allemands vers Bratislava en Slovakie et les appels Anglais vers Bengalore en Inde. Les services de vente au particuliers et aux entreprises devrait quant à eux durer jusqu’en septembre.

Cela n’empêche pas Alienware de continuer à mener divers projets comme un futur ordinateur portable « Quicksilver » et de vouloir être présent dans 35 pays au lieu de 6 actuellement, dont la Scandinavie, l’Espagne, l’Italie, la Russie, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, les régions du Moyen-Orient, l’Amérique du Sud et l’Amérique latine, avec un support dans 17 langues en 2010.

Comble du cynisme, les deux patrons Lewis et Wong n’hésitent pas à annoncer que les licenciements sont une concéquence naturelle de l’expansion d’Alienware et que pour être présent dans ces 35 pays « nous ne serions pas en mesure de le faire avec l’infrastructure existante. ».

Tout cela va naturellement à l’encontre de ce qu’avait annoncé l’un des deux fondateurs d’Alienware Nelson Gonzalez au moment du rachat par Dell. Ce dernier avait indiqué : « Nous croyons que cette acquisition permettra d’offrir à nos clients le meilleur des deux mondes, Alienware tirera parti de la classe mondiale des pratiques commerciales et de l’exploitation qui ont fait de Dell une des plus respectées dans le monde, tout en préservant l’ADN de la marque Alienware. » Et de rajouter : « Alienware et Dell ont convenu que cette acquisition ne pourrait réussir que si Alienware est structuré comme une division distincte qui continuera à faire son propre développement de produits, la planification, le marketing et le soutien à la clientèle. »

La note de Lewis fini par : « Ces changements, bien que difficiles, sont nécessaires si nous voulons réussir ».

Si vous souhaitez plus d’informations et dialoguer avec l’un des membres du support technique d’Alienware touché de plein fouet par ce licenciement économique, n’hésitez pas à rejoindre le forum.

Merci à K-Nabeesse du forum pour l’information.

Source : ExtremeTech

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire